Championzé. Une histoire de Battling Siki. Aurélien DUCOUDRAY et Eddy VACCARO – 2010 (BD)

Publié le 28 Février 2018

Championzé

Une histoire de Battling Siki

Champion du Monde de boxe, 1922

 

Récit d'Aurélien DUCOUDRAY

Dessin d'Eddy VACCARO

Editions Futuropolis, janvier 2010

128 pages

 

Thèmes : Boxe, France, Empire colonial, Racisme

 

Avant d’écrire l'histoire, tragique et oubliée, de Victor "Young" Perez, « le boxeur d’Auschwitz » et plus jeune champion du monde, catégorie poids plume (1931), pas encore détrôné, et tué pendant Les Marches de la Mort (BD qui m'a profondément marquée - CLIC), les deux auteurs ont raconté un autre destin de boxeur, triste et inconnu: Celui de Battling Siki.

Né en septembre 1897 à Saint-Louis, ville du Sénégal et colonie française permettant à ses habitants d’avoir la citoyenneté française, Baye Phal (ou aussi Louis Fall ou Amadou M’Barick Fall) est emmené en France, à Marseille puis Paris, par une danseuse hollandaise (ou allemande) qui l'a pris sous son aile (ou kidnappé).

Elle décide de lui faire réciter des poèmes lors de ses représentations pour amuser le public, mais ce que ce dernier préfère, c'est voir un Noir dans un costume de ville. Bien que les commentaires et attitudes racistes aillent bon train, cela lui permet de savoir lire et écrire.

Sans papiers pour l’accompagner en Allemagne, elle le laisse à Paris, où vivant de petits boulots divers, il découvre le monde de la boxe, fait des petits matchs, se fait appeler « Battling Siki », trouve un entraîneur, gagne souvent par KO fulgurants dans un style très personnel.

Sa garde était catastrophique, mais finalement efficace !

 

En 1914, il est enrôlé dans les tirailleurs sénégalais, gagne une médaille au combat, reprend les gants en 1919, s’installe en Hollande, s’unit à une Blanche, Lintje, avant de déménager à Paris en 1921.

 

Grâce aux huées du public qui le soutient, il devient champion de France, d’Europe des poids lourds et du monde des poids moyens le 24 septembre 1922 – et donc premier boxeur africain champion du monde - en battant Georges Carpentier, au stade Buffalo de Montrouge.

Mais ce combat, certainement truqué et non « respecté » par Siki, pour lequel l’entraîneur de Carpentier avait mandé le cinéma en vue d’un film, l’ostracise et l’exclue de la Fédération Française de Boxe.

 

La descente aux enfers commence, les défaites s’enchaînent, ses titres se perdent et il part aux Etats-Unis en 1923.

Il y épouse une Américaine Blanche, Lilian (en étant toujours marié à Lintje), anime un « spectacle », le « Singular Senegalese Tour », s’enivre entre deux combats et meurt assassiné de deux balles dans le dos le 15 décembre 1925 (dans la BD, 16 novembre 1925 - une autre date pose question dans l'album), à 28 ans

 

Georges Carpentier dira : « C’est lamentable qu’un athlète avec un tel potentiel se soit éteint. Le temps est loin où les boxeurs pouvaient s’enivrer, faire la bringue et devenir champion ! »

 

Ce n’est qu’après avoir bouclé le scénario - son premier d’ailleurs - qu’Aurélien Ducoudray a trouvé une autobiographie de Battling Siki, rapportée par Milton Bronner, journaliste américain, comme nous l’apprend un petit dossier qui clôt l’album et qui nous la retranscrit.

Ce dernier nous apporte des précisions quant à l’époque toute empreinte de racisme, faisant faire aux journalistes de « bons jeux de mots » quant à la couleur de Siki, et l’un de ses surnoms que cet album reprend pour titre.

 

Je suis fan du dessin d’Eddy Vaccaro, et même si parfois, ici, il semble trop nerveux, voire brouillon, il colle bien au personnage, et apporte du rythme à un scénario très chronologique. Chose qui ne me déplaît pas car c’est plus aisé pour découvrir la vie de quelqu’un d’inconnu jusqu’alors.

Il prête à Siki des traits plus juvéniles que ceux de la réalité, conférant parfois à ses personnages des expressions loufoques. Ce qui allège l’apprêté du récit.

De couleur sépia, il lui donne l’allure de vieilles photographies ou illustrés d'alors.

Les planches alternent plusieurs styles graphiques, plusieurs points de vue, les cadrages serrés.

Elles se centrent sur Siki, puis illustrent le racisme ambiant d’alors, qu’il soit en France, en Irlande ou aux Etats-Unis (Siki et sa femme ont été refoulés d’un restaurant réservé aux Blancs - CLIC) en retranscrivant des propos de journalistes, scientifiques quant à son style, la différence entre les Blancs et les Noirs, les idées reçues, les préjugés, l’image que l’on se fait de l’Afrique et des Africains.

D’un point de vue médical, ce match fait surtout ressortir la fragilité du squelette blanc, comparé à l’ossature granitique du Noir, un avantage déloyal que Siki n’a pas hésité à utiliser !

*Match contre Carpentier

Pour conclure, un album comme je les aime, qui me permet d’apprendre encore, toujours, et de transmette, à ma petite échelle !

Un album qui plaira aux amateurs de boxe, certes, mais pas seulement, puisqu’il nous parle aussi d’Histoire.

Ce roman graphique participe au RDV BD de la semaine qui se passe aujourd’hui Chez Mo’ (Retrouvez-y toutes les participations du jour - CLIC), ainsi qu'au Challenge "African American History Month" d'Enna.

 

Il a reçu de nombreux Prix : Prix RTL de la BD Janvier 2010, Prix du jury au festival de Massillargues-Atuech Avril 2010, Prix de la BD du Cezam Ile-de-France 2011, Prix littéraire des lycées et apprentis de la région PACA 2012.

 

D’autres présentations sur la boxe sur le blog :

 

Pour aller plus loin, quleques liens.

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

Retrouvez-moi sur Facebook, Twitter, Pinterest, Instagram, Tumblr, Google +, Babelio, Livraddict.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Caro 05/03/2018 15:07

Je ne crois pas avoir déjà vu passer ce titre, mais le sujet me tente bien, j'aime assez les biographies en BD... et le personnage a l'air hors-du-commun ! Merci pour la présentation.

Blandine 05/03/2018 21:50

Ce titre a tout pour te plaire :-) Merci à toi!!

Aurore 04/03/2018 19:18

Les dessins semblent très jolis mais je reste un peu sur ma réserve. Merci pour la découverte malgré tout!

Blandine 04/03/2018 20:57

Je t'en prie!

Enna 02/03/2018 22:13

C'est une BD que je me souviens avoir appréciée.

Blandine 04/03/2018 20:57

:-)

Alice 02/03/2018 16:45

Je ne suis pas très branchée boxe mais j'aime le côté "historique" et apprendre des choses par ce biais. Et j'aime le graphisme aussi, et je vois que nous l'avons à la médiathèque donc pas d'excuses! ;-)

Blandine 04/03/2018 20:56

En effet, tu n'as plus qu'à foncer ;-)

Madame 01/03/2018 10:24

Encore une belle découverte, tout me plait!

Blandine 01/03/2018 14:34

Oh que oui!!

Hilde 01/03/2018 08:53

Un album qui m'intrigue et attise ma curiosité, je prends note.

Blandine 01/03/2018 14:34

Tu m'en vois ravie :-)

Noukette 28/02/2018 23:19

J'aime beaucoup l'idée de voir se cotoyer plusieurs styles graphiques !

Blandine 01/03/2018 14:34

Oui le rendu est très sympa, dynamique et accompagne les changements de "narrateur".

Karine 28/02/2018 22:56

Je l'ai lu à sa sortie et j'en garde un très bon souvenir. Je ne connaissais pas du tout cet histoire.

Blandine 28/02/2018 23:17

C'est vraiment génial de pouvoir connaître ces destins par le biais de la BD, histoire de réparer un peu l'oubli...

sabine 28/02/2018 20:03

tu viens de me convaincre. :)

Blandine 28/02/2018 23:15

Tu m'en vois plus que ravie :-)

Jacques 28/02/2018 19:51

Pas plus attitré que ça par le visuel, même si le thème me semble touchant.

Blandine 28/02/2018 23:14

A voir en "vrai" éventuellement!

Hélène 28/02/2018 18:25

Les dessins sont très beaux

Blandine 28/02/2018 23:14

Oui, j'aime beaucoup!

Saxaoul 28/02/2018 15:49

Un scénario signé Ducoudray, ça m'attire forcément. En plus, le sujet m'intéresse. Par contre, contrairement à toi, le graphisme ne m'attire pas trop.

Blandine 28/02/2018 23:14

Arf zut, mais le reste compensera largement ;-)

Mylene 28/02/2018 13:03

Je suis bien tentée par le sujet, l'histoire a l'air vraiment "top" !

Blandine 28/02/2018 23:14

C'est le cas ;-)

Brize 28/02/2018 12:48

Déjà croisé en médiathèque, mais je n’avais pas franchi le pas, pas très attirée par cette histoire de boxe. Mais comme il y a bien davantage dans ce album...

Blandine 28/02/2018 23:13

Oh que oui, une immersion dans l'époque... et ce n'est pas glorieux pour le coup...

Jerome 28/02/2018 12:03

J'adore ce genre de dessin ! Et Ducoudray est devenu une valeur sûre depuis cet album.

Blandine 28/02/2018 23:13

C'est mon deuxième de lui et je suis conquise!

Moka 28/02/2018 11:39

J'adore le trait, le thème moins mais je suis sûre d'être agréablement surprise.

Blandine 28/02/2018 23:10

J'en suis sûre aussi ;-)

Sandrine 28/02/2018 08:57

Pourquoi pas . J'aime bien les illustrations :)

Blandine 28/02/2018 23:10

Et le texte est aussi fort!

Cristie 28/02/2018 08:32

Je prends !!!

Blandine 28/02/2018 23:09

Super!

Mo 28/02/2018 08:18

Ça faisait un moment que je n'avais pas lu d'article sur cet album et oui oui oui, je suis très tentée !! :)

Blandine 28/02/2018 23:09

Chouette chouette chouette :-)

Iluze 28/02/2018 07:38

Je ne suis pas fan de boxe mais son destin semble grandiose !

Blandine 28/02/2018 23:09

Mais si éphémère...

Nathalie 28/02/2018 07:28

Le côté boxe ne m'attire pas, mais la biographie et la "photographie" de l'époque oui !

Blandine 28/02/2018 23:09

Hé hé, ouf j'ai fait mouche ;-)

lasardine 28/02/2018 07:25

ho je sens qu'il peut me plaire cet album! c'est la première fois que je le vois je crois, merci pour la découverte!

Blandine 28/02/2018 23:08

Merci à toi :-) J'espère que tu le trouveras!