Les vacances de Jésus & Bouddha. Tome 4. Hikaru Nakamura – 2012 (Manga)

Publié le 21 Juillet 2021

Résumé des tomes 1 - 2 - 3 :

Ayant œuvré pour le bien de l'Humanité pendant deux millénaires, Jésus et Bouddha décident de prendre des vacances. Et, pour ce faire, viennent sur Terre, au Japon, où ils louent un petit appartement (sans salle d’eau) dans la banlieue de Tokyo.

Jésus et Bouddha sont jeunes, minces, et beaux, dessinés tels que nous nous les imaginons ou comme ils sont souvent représentés, avec leurs attributs symboliques.
Tous deux sont vêtus de jean, baskets, pulls ou t-shirts à messages qui renvoient avec humour à leur religion, à la représentation/déformation que l'Humanité a fait d'eux.

Ainsi Bouddha a son troisième œil, son chignon, ses longues oreilles. Il se met à rayonner avec plus ou moins d’intensité lorsqu’il ressent une émotion forte.
Il est sage, pondéré, a un sens très pratique et est très économe.

A son inverse, Jésus est très insouciant et désinvolte, obnubilé par la technologie, l’achat d’un nouvel ordinateur et l’audience de son blog.
Il a de longs cheveux bruns, sa couronne d’épines (qui dissimule un GPS) le fait saigner lorsqu’il est contrarié et sa compassion comme sa joie peuvent le faire s’envoler. Ce que les Archanges prennent comme un retour au Ciel.

Leurs aventures sur Terre nous sont racontées par des saynètes avec échos aux tomes précédents : absence de salle d’eau ; retrouvailles avec un Yakuza qui appelle Jésus « L’Héritier » car il croit qu’il fait partie du milieu ; l’adulation de Jésus pour Johnny Depp ; leur duo comique Perma & Chevelu, etc.

Toutes font des références et/ou détournent leurs religions avec humour et respect, créant des quiproquos amusants et des jeux de mots, instillant une réflexion quant à nos manières de vivre entre traditions, cultures populaires, hypertechnologie, consumérisme...

J’aime beaucoup les couvertures qui s’ornent de détails réfléchissants.

Les vacances de Jésus & Bouddha
Tome 4
Saint Oniisan

Hikaru Nakamura

Traduit du japonais par Etienne ROBERT

Éditions Kurokawa, septembre 2012
128 pages

Thèmes : Japon, Personnalités, Religion, Humour

La couverture de ce 4e tome nous indique qu’il faut lever les yeux.
Des messages et manifestations viennent du Ciel avec notamment la Colombe du Saint-Esprit qui vient guider Jésus, ou l’eau infusée versée sur la tête de Bouddha pour lui rafraîchir les idées à l’occasion de l’anniversaire de sa naissance (fêtée le 8 avril au Japon).

A cette occasion, Jésus a trouvé un travail dans un magasin pour offrir à Bouddha un beau cadeau et l’initie ensuite aux jeux vidéo. Les tâtonnements de Bouddha se traduisent visuellement par une graphie « informatique » et des clins d’œil à des jeux mythiques. 
Ils y retrouvent d'ailleurs le Yakuza.

Brahmâ rend plusieurs visites à Bouddha et obtient enfin la suite tant attendue des aventures d’Ananda (le disciple de Bouddha) que ce dernier avait commencé à dessiner en BD.  A défaut d’avoir le roi des Démons Asura à disposition, heureusement que Jésus l’a aidé pour terminer à temps.

Ne craignez rien, je la ferai passer en notes de frais.

Le service comptable du Paradis n’est pas très regardant...

Garder leur véritable identité n’est pas toujours facile tant ils s’enthousiasment des découvertes et facilités (ou pièges) du monde moderne qui les renvoient à leur vénérable passé.
Ainsi, il est aussi question de mode avec celle des jeans troués qui font fureur et qu’ils prennent pour des reliques ; de serpents et de pommes que Jésus finit par croquer ; de Saint Valentin et de chocolats qui font grossir Bouddha ; de cinéma et de la marmite de l’Enfer que l’on ouvre un instant pour la Fête de l’Obon.

Si seulement les vivants ne faisaient pas ces offrandes de légumes de transport.

Comme les tomes précédents, ce quatrième tome m’a régalée et je suis vraiment curieuse de découvrir quels autres sketchs mêlant traditions et culture contemporaine, la mangaka a bien pu trouver !

 

Ce manga participe aux Etapes indiennes d’Hilde et moi ; au « Petit Bac 2021 » d’Enna pour ma 8 e ligne, catégorie Voyage; ainsi qu'à l'Objectif PAL d'Antigone.

 

 

 

 

Pour aller plus loin:

  • L'Hana matsuri, "la fête des fleurs" et l'anniversaire de Bouddha, fêtée le 8 avril au Japon
  • O-Bon, la fête des morts japonaise
  • Qui étaient Ananda et Brahmâ?

 

Hikaru Nakamura est aussi l'autrice de la série Père Fouettard Corporation, dont je vous ai présenté le premier tome.

 

Belles lectures et découvertes !

Blandine.

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

 

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

rachel 22/07/2021 22:29

et bin cela reste toute une chouette serie.....

Blandine 26/07/2021 00:32

Exactement! Et heureusement, car il me reste 13 tomes encore à découvrir^^

Nathalie 22/07/2021 06:40

Elle te plaît décidément beaucoup cette série ! Moi je n'imaginais pas du tout Bouddha comme ça... Il est plutôt bien en chair d'habitude, non ? Je jetterai un œil à l'occasion, ça à l'air drôle !

Blandine 26/07/2021 00:36

Oh oui j'aime beaucoup! Je trouve géniales toutes ces associations que l'autrice fait!

C'est vrai pour le Bouddha bien en chair, il s'agit du Bouddha chinois.
En vrai, il existe plusieurs Bouddhas, car "Bouddha" n'est pas une personne mais un état, c'est le fait d'être "Eveillé", c'est-à-dire d'avoir atteint le Nirvana (ce qui met ainsi fin aux cycles des réincarnations). "Bouddha" dit seul fait souvent référence au bouddha historique, fondateur du bouddhisme, Siddharta Gautama (et donc Indien).