Jouer et découvrir # 71 – La mode au Moyen-âge – Usborne, 2017 (Dès 6 ans)

Publié le 13 Juillet 2017

La Mode au Moyen-âge

Avec plus de 100 autocollants

 

Texte de Laura COWAN

Illustrations d’Elena SELIVANOVA

Traduction de Déborah CIXOUS

Experts-conseil en histoire des costumes : Alice L. GORDON et Anne MILLARD

 

Editions Usborne, collection « J’habille mes amies- à-travers l’Histoire », mai 2017.

24 pages.

Dès 6 ans

 

Nous entretenir de mode pour mieux nous parler d’Histoire ? Le pari est plus que réussi avec cette belle, attrayante, instructive et ludique collection de cahiers d’autocollants.

 

Après Les vêtements du monde (ici en espagnol et plus « fille »), La mode de la Seconde Guerre Mondiale, puis celle des années 1970, La mode du XVIe siècle, petit retour en arrière pour nous arrêter au Moyen-âge.

 

La première double-page nous présente succinctement les coutumes d’alors en matière de mode vestimentaire, capillaire, l’extraction des couleurs, les influences qui pu à peu imposèrent leur style à la fin du Moyen-âge, à la fin du XVe siècle. Et c’est là qu’il est intéressant de continuer avec le cahier sur la mode du XVIe siècle !

Pendant la majeure partie du Moyen-âge, la mode est simple et discrète. Les hommes et les femmes portent des tenues similaires : des robes longues et amples, ou surcots, enfilées par-dessus de longues tuniques appelées cottes. Les plus riches portent des tissus luxueux et de la fourrure.

Au Moyen-âge, il est rare de laver les vêtements. Pour protéger les plus beaux de la sueur, on les enfile par-dessus un maillot ou une robe en toile lavable, appelés chemises.

Pour être à la mode et jolies au Moyen-âge, les femmes s’épilent le haut du front, les sourcils et les cils.

Les détails de matière, d’accessoires, de classes sociales, de religion ou d’événements sont ensuite donnés au-travers de dix scènes emblématiques qui reproduisent la vie et les comportements tout au long de cette période, longue de quinze siècles : Le château médiéval ; Banquet pascal ; Les paysans ; La mode italienne ; Le tournoi ; Le pèlerinage ; Les tenues chaudes ; Les marchands ; La mode bourguignonne ; La cour d’Espagne.

Chacune est à compléter grâce aux autocollants situés sur des feuillets légendés et détachables, à la fin du cahier (pratique !).

La dernière page laisse libre cours à l’imagination de l’enfant !

Après avoir collé des autocollants de vêtements blancs sur un couple, l’enfant est invité à créer ses vêtements médiévaux à l’aide de crayons ou feutres.

Pour nous immerger dans cette époque très riche, le cahier se pare de dessins et reproductions de tableaux, qui s’accompagnent d’explications et de descriptions concises mais précises.

Ainsi, nous découvrons les matières, les mœurs d’alors, comment lutter contre le froid, quels étaient les critères de beauté, les « personnalités » à copier…

Au Moyen-âge, la plupart des gens vivent et travaillent à la campagne. Ils n’ont pas les moyens de s’acheter des vêtements : les femmes confectionnent les tenues de toute la famille avec la laine des moutons et les fibres d’une plante, le chanvre.

Au Moyen-âge, toutes les catégories de la population partent en pèlerinage : chevaliers comme paysans se redent dans des lieux saints afin que Dieu leur accorde une place au paradis.

Peint vers 1434 par jan Van Eyck, le tableau, « Les Epoux Arnolfini » représente probablement un marchand italien et son épouse, qui vivent à Bruges, en Belgique.
La tenue de l’homme est un signe de richesse : à l’époque, il est difficile de teindre les vêtements en noir.

Sur cette illustrations, les femmes portent de grands hennins (coiffes coniques), qui deviennent populaires à la cour de Philippe [le Bon, duc de Bourgogne]. Quant aux hommes, ils portent des chaussures pointues, les poulaines.

Grâce à la pose des différents autocollants, les enfants sont sensibilisés à tout ce qui fait le vêtement : forme, couleurs, broderies, doublures, accessoires, armoiries, bijoux…

J’aime beaucoup les dessins. La couverture est dotée de vernis sélectif qui fait briller quelques-uns de ses éléments. Un petit détail très plaisant.

 

Pour conclure, voici un cahier beau et instructif, fourmillant de détails tant pour les enfants que pour les adultes.

 

Merci aux Éditions Usborne.

Retrouvez tous mes articles qui sont consacrés aux Editions Usborne ICI.

Et mes autres articles Jouer et découvrir LA.

Un autre cahier sur la mode et le vêtement féminin au-travers du temps ? C’est ICI !

Belles activités, lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblr et Google+.

Repost 0
Commenter cet article