La marque rouge. Ruberto SANQUER – 2018 (Dès 13 ans)

Publié le 20 Mai 2018

La marque rouge

 

Ruberto SANQUER

Illustration de couverture par Daniele GASPARI

Editions Scrineo, janvier 2018

 

384 pages

Dès 13 ans

 

Thèmes : Fantasy, Quête initiatique, Magie/Sorcellerie, Nature, Amitié

 

C'est avec beaucoup de plaisir et d’avidité que j'ai lu ce roman fantasy, deuxième tome d’une série de trois, empreint de suspense, d'aventure, d’amitié, d'épreuves et d'écologie.

 

Son héroïne s'appelle Louyse.

Elle a 17 ans et est une sorcière Ringsey, c'est-à-dire, une sorcière guérisseuse, qui tire son pouvoir de la Lumière et de la Nature, notamment par l'intermédiaire des Arbres.

Sa vocation est de soigner les êtres et de protéger la nature grâce à ses Ringtree.

Ce sont des Anneaux de vie, des bracelets sertis de gemmes de couleur (orange et violet pour elle), qui se sont confondus avec ses poignets, lors du Sabbat qui a clôt la précédente année, et le premier tome.

 

 

Dans L'Aura Noire, alors que Louyse n'était encore qu'une Apprentie, se préparant au Sabbat du solstice d'été, un Démon majeur, endormi depuis la fin de la Première Ere, l'avait coiffée d'une malédiction entravant son apprentissage, la faisant douter et semant la mort autour d’elle.

Elle avait pu s'en débarrasser, un an plus tard, grâce à l'action de sa maîtresse, dame Maurey, une vieille sorcière centenaire et paraplégique, plongée dans le coma depuis.

Mais qui n'avait pas pu empêcher la quasi totale destruction de la Cité d'Isafjur.

 

Ce deuxième tome commence juste après la Catastrophe.

Le Démon Majeur n'a pas été anéanti et a même pu lâcher dans l'air des particules d'un mal absolu, « La Marque Rouge », transformant peu à peu ceux qui les ont inhalées en des êtres assoiffés de violences et de sang, cannibales, mais sensibles à la lumière et appelés Lucifuges ou Yeux Rouges.

Les chapitres de la Première Partie, nommés Compte à rebours J-… entretiennent un suspense qui va grandissant !

 

Ces êtres sont conduits par La Mort qui s'est invitée dans le corps d'une vieille femme, centenaire, et qui se fait surnommer Pox, diminutif de Amapoxavera.

 

Cette dernière assiège ce qu'il reste d'Isafjur, coupe les voies de communication et les vivres.

Le siège commence, Isafjur attend des secours… qui tardent tant à arriver.

 

Pendant ce temps, les Sorcières, quelque soit leur âge ou leur rang, doivent être disponibles pour soigner les blessés et organiser une défense en compagnie des Révérés et Briseciels.

Ce qui facilite des rapprochements, amicaux et même amoureux, mais non sans étincelles, entre les jeunes filles et les jeunes hommes.

Et cela leur permet aussi d’avoir accès aux secrets de la Citadelle ainsi qu’au fonctionnement du Dôme de Lumière qui la protège.

 

C’est dans ce contexte que Louyse et sa promotion apprennent à se servir de leur Ringtree.

Bien qu’encore hasardeuse et instinctive, la maîtrise de Louyse est exceptionnelle.

Elle écoute la voix dans sa tête, ce qui lui sauve la mise et la vie plusieurs fois.

 

En parallèle, et en alternance des chapitres qui font parler Louyse, il y a ceux qui portent la voix de Dras de Sylvefourche.

Victime du Démon Majeur durant un an, il fut son serviteur et tenta de tuer Louyse au moyen d’une araignée. Emprisonné à la fin du tome 1 à Isajfur, il se bat dorénavant aux côtés des Sorcières.

Doté d’une force surnaturelle, il agit le plus souvent en solitaire.

Amoureux de Louyse, il arrive à se rapprocher d’elle et les deux jeunes gens ne tardent pas à éprouver des sentiments forts l’un envers l’autre.

 

Mais Louyse est promise à une Destinée plus grande qu’elle.

Elle est une Sentinelle, et plus encore !

-Ismeralde, je suis de retour, c’est tout ce qui compte. Je sais ce que trame le Démon. Durant l’affrontement qui nous a opposés, j’ai lu dans son esprit. Il est en train de rallier les monstres des Abysses pour que ses hordes se déchaînent à la surface. Il se prépare à envahir les royaumes. Seule la Lumière d’Isafjur pourra l’arrêter. Ainsi que l’Elue ! achève Dame Maurey en me désignant du menton.

Une autre voix, omnisciente, se fait entendre, c’est celle de La Mort…

J’aime les récits polyphoniques !

 

Ce deuxième tome est vraiment haletant !

Si le début peine à se mettre en place, avec pas mal de répétitions, la suite est empreinte de suspense, de batailles, de révélations, de rebondissements et de nouveaux êtres.

Bien que ce tome soit plus abouti que le premier, en termes de descriptions, actions, probabilités, on peut néanmoins observer quelques clichés (sorcières guérisseuses, garçons aux armes, filles bavardes, etc.). Cependant, les protagonistes cherchent à les bousculer tout en remettant en cause la chasteté que les Sorcières doivent observer pour ne pas les maintenir éloigner de leur but. Y parviendront-ils dans le prochain tome?

 

Cette « insurrection » leur vaut une terrible arrestation pour trahison. L’enfermement pour les filles et le bannissement pour les garçons… ce qui étend notre connaissance du pouvoir des Sorcières comme de la Terre Arcane et des relations qu’entretient Isafjur en termes commerciaux, diplomatiques, amicaux, avec les différents peuples qui la composent.

 

J'ai vraiment hâte de lire le 3e et dernier volet de la série pour savoir ce que Louyse va accomplir et ce qu'il va advenir de ses comparses.

 

Petit nota-bene : Dans le tome 1, une carte de la Terre Arcane était donnée au début du livre, il aurait été bien de la rajouter à nouveau, d’autant que nous « voyageons » davantage dans celui-ci.

 

Merci aux Éditions Scrineo.

Ce roman participe au « Défi Littéraire Ado 2018 » de Sophie pour le thème « Suspense » ainsi qu’au « Petit Bac 2018 » d’Enna pour ma 5e ligne, catégorie Couleur.

 

 

 

 

 

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ruberto Sanquer 29/05/2018 11:07

Bonjour Blandine,
Merci de tout coeur pour ce retour de lecture qui m'a infiniment touchée :-) Et à bientôt, j'espère : peut-être pour des échanges sur un salon littéraire ?

Nathalie 20/05/2018 19:47

Dès 13 ans, c'est l'âge donné par l'éditeur ou celui que tu préconises ?

Blandine 21/05/2018 11:44

Les deux ;-)