C'est lundi, que lisez-vous? #200

Publié le 21 Mai 2018

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUMS

Un monde de cochons - L'école est en feu. Texte et illustrations de Mario RAMOS. Pastel - Ecole des Loisirs, décembre 2013

Cet album fait suite à Un monde de cochons, dans lequel nous faisions connaissance avec Fanfan le cochon et Louis le petit loup. Dernier venu dans l'école, en cours d'année, et seul loup parmi les cochons, l'intégration de Louis était difficile et il n'avait que Fanfan comme ami. Ce dernier l'aida à mettre fin aux harcèlement que lui faisait subir Trois grands cochons.

Dans cet album-ci, Louis fait preuve de colère, de mal-être, de mauvaise attitude. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce comportement et certains adultes tentent de l’aider. Cet album s'éloigne du détournement de conte pour se centrer sur la famille, la rumeur, la colère.

Un album moins drôle que d'autres de Mario Ramos, plus sombre, mais néanmoins très réussi.

BD

Les secrets de Brune - L'amie parfaite. Scénario de Bruna VIEIRA et Lu CAFAGGI. Dessin de Lu CAFAGGI. Editions Sarbacane, 2017

Brune est jolie jeune fille, un peu ronde, brune, les cheveux longs, un brin mélancolique, solitaire, secrète.

A sa demande, elle a changé de collège, pour fuir, mais le changement tant attendu, qu'elle ne réussit pas à verbaliser, ne semble pas se profiler. Et elle a peur. 

Ce roman graphique, très doux, aux illustrations colorées mais brumeuses, qui nous permet de connaître Brume de manière intime, est aussi une invitation au partage, puisque Brune s'adresse directement au lecteur, pour que lui aussi se livre sur ces pages... Des espaces sont ainsi prévus pour.

J'ai beaucoup aimé découvrir Brune, son histoire (qui me semble être celle de son auteure aussi). C'est doux, sensible, émouvant.

Chacun des chapitres rend hommage à des livres écrits par des femmes, et la liste nous est fournie en fin d'ouvrage ainsi qu'une playlist, des croquis et photos.

Blacksad - Tome 2 - Arctic-Nation. Scénario de Juan DIAZ CANALES et dessins de Juanjo GUARNIDO. Editions Dargaud, mars 2003

Une fillette disparue, une mère qui semble détachée, des manifestations raciales, un mouvement pro-blanc, une police corrompue, un compagnon inattendu et nécessaire, pauvreté et désespoir mêlés... ce n'est pas avec ça que la mélancolie de Blacksad, le chat noir privé, va s'arranger!

Les dessins sont splendides, le scénario est vraiment noir et le résultat sensationnel!

Blacksad - Tome 3 - Âme Rouge. Scénario de Juan DIAZ CANALES et dessins de Juanjo GUARNIDO. Editions Dargaud, novembre 2005

Blacksad n'a pas le moral. Ses finances étant au plus bas, il s'est fait garde du corps et accompagne son employeur à Las Vegas. Là-bas, il revoit un ancien ami, professeur et mentor, Otto Lieber, qui a de bien curieuses amitiés...

Congrès, soirées, rencontres, artistes, armes... Les retrouvailles entre les deux hommes sont ponctuées de révélations grinçantes dans un contexte de guerre froide. Le scénario est un peu complexe, tandis que les dessins sont toujours aussi saisissants.

Vivement que je découvre la suite!

 

Seuls

Tomes 4 et 5

Les Caïrns rouges / Au coeur du Maelström.

Gazzotti, Vehlamnn et Cerise

Editions Dupuis. 

Ces deux tomes concluent le premier cycle de cette série dont le 11e tome (cycle 3) est à paraître le 1er juin 2018...

Un matin, cinq enfants se sont réveillés sans adultes autour d'eux, sans frères, sœurs, amis, parents... En errant dans la ville, ils se sont trouvés, ont eu peur ensemble, ont lutté ensemble, ont trouvé d'autres enfants, ont traversé de multiples épreuves, ont élaboré des théories sur ce qu'ils étaient en train de vivre... Les caractères se sont bien dessinés, affirmés. Il y a les solitaires, les actifs, les intellectuels... Tous ont besoin les uns des autres, car tous se complètent, tout en se combattant.

Ils ont fait une découverte capitale: ils sont morts, et certains peuvent revenir à la vie...

Des singes, délivrés du cirque venu en ville, ont dressés des cairns dans la ville, formant un cercle. Au centre, inondé, de cette zone, un immense rectangle noir, mouvant, recouvert d'araignées noires. Il brouille les ondes, créent des nausées et des maux de têtes. Et bouge la ville, qui tourne, s'abaisse par palier.

Les enfants font de curieuses découvertes, notamment sur la mort, "les quinze familles", retrouvent des revenants. Ils se divisent en deux clans, menés par Saul et Dodji.

 

 

 

 

 

 

Seuls - Tomes 6 à 9. Cycle 2. Gazzotti, Vehlamnn et Cerise. Editions Dupuis. 

Le scénario se complexifie considérablement et nous entraîne dans des considérations métaphysiques comprenant plusieurs dimensions, des notions de Bien et de Mal, la résurrection...

Les enfants se retrouvent propulsés dans un pays enneigé, comme revenu dans un temps ancien copiant la Rome antique, Le Monde des Limbes. Là, les cinq sont soumis à des épreuves et interrogatoires musclés par des enfants (du moins en ont-ils l'apparence) pour déterminer ce qu'ils savent (notamment s'ils ont le souvenir de leur mort) et ce qu'ils sont (il y a un enfant du Bien et un enfant-minuit).

Le rythme est haletant, le suspense très grand, les révélations nombreuses, le scénario addictif.
 

Seuls - Tome 10. Cycle 3. Gazzotti, Vehlamnn et Cerise. Editions Dupuis. 

Les cinq sont éparpillés dans le Monde des Limbes et ce scénario se centre davantage sur Tery qui a trouvé refuge dans un hangar de jouet et l'idée, géniale - enfantine- absurde- utopique, de réer une machine à démourir pour pouvoir mettre fin à ce qu'ils vivent.

Quant à ses amis, ils ne sont pas au bout de leurs épreuves. Certains disparaissent, certains revêtent une identité insoupçonnée jusqu'alors, certains reviennent ailleurs, certains sont condamnés...

Les cinq sauront-ils se retrouver?

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

L'amie prodigieuse II - Le nouveau nom. Elena FERRANTE. Editions Folio, 3 janvier 2016

Dans le premier tome nous faisions connaissance avec Elena (Lenù), vieille dame qui remontait le fil de ses souvenirs pour nous raconter sa meilleure amie, Lila (surnom de Rafaella), qui, à 70 ans, a disparu - comme elle l'avait toujours annoncé.

Ce deuxième tome commence juste après le mariage de Lila avec Stefano, qui révèle son vrai visage. Et démêle ce que croit Lenù avec ce qu'il s'est réellement passé. Lenù est toujours avec Antonio qui lui pique de fréquentes crises de jalousie, qui est mort de peur à l'idée d'accomplir son service militaire et se demande comment y échapper. Après un long passage à vide durant lequel Lenù a dû décrocher pour mieux se retrouver, tant au niveau personnel que scolaire, elle s'accroche, avec l'aide de Lila qu l'invite à venir étudier dans son bel et nouvel appartement, tous les après-midi.

Confusions, amitiés, nouveaux rapports, transition composent pour le moment le début de deuxième tome, dans lequel je n'a eu aucun mal à entrer, à l'inverse du premier!

Les chutes. Melchior. Editions Au Diable Vauvert, 2018

Dans ce texte en prose rimée, en poésie et quelques haïkus disséminés, Melchior évoque avec énergie, rébellion, irrévérence et parfois douceur, l'amour, la folie, la relation aux autres, notre destinée, nos souvenirs, sa quête de sens...

C'est particulier, le texte ne se livre pas d'emblée, il me faut parfois relire un passage. On ressent et on entrevoit derrière sa plume les grands poètes d'hier (Baudelaire, Verlaine...), mais j'ai parfois du mal avec la (sa?) poésie car il s'y trouve toujours un petit quelque chose d'indéfinissable...

3/ Que vais-je lire ensuite?

Moi et toi. Niccolo AMMANITI. Editions 10/18.

Présentation de l'éditeur:

Depuis toujours, Lorenzo est l'un de ces enfants que l'on dit « différent ». Selon le professeur Masburger, le psychiatre auquel il a été confié tout jeune, il souffre d'un sentiment hypertrophique de soi, un dérèglement narcissique, un « ego grandiose ». Conséquence logique : il est en perpétuelle inadéquation avec le groupe, et ce depuis son entrée à l'école. Ses parents s'en trouvent totalement démunis. Les années passant, de peur de chagriner une maman qu'il aime plus que tout, Lorenzo choisit alors la fiction. À quatorze ans, il fait semblant d'avoir des amis, de s'intégrer, de jouer dans l'équipe de football de son collège. Ainsi il parvient à la fois à la rassurer et à se prémunir de la violence que les adolescents testent sur les plus faibles. Le jour ou il monte tout un stratagème pour faire croire qu'il a été invitéà partir skier à Cortina avec trois camarades de classe, il vise au pur chef-d'oeuvre mythomane. Mais, s'il s'est montréà la hauteur du défi - en préparant méthodiquement de quoi tenir un siège au fond d'une cave abandonnée -, il n'a pu cependant imaginer qu'une lointaine demi-soeur bousculerait tous ses plans. Émaciée, épuisée, en pleine crise de manque, elle pense, elle aussi, se dérober au regard des autres en se réfugiant justement dans cette cave. Cette cohabitation forcée, ce refuge de fortune qu'ils vont partager dans des conditions difficiles, fera voler en éclats les faux-semblants dont ils ont chacun paré leurs vies. Lorenzo apprendra qu'être nécessaire à la vie des autres donne le sentiment d'exister. Et, confrontée au regard de ce demi-frère inconnu, Olivia devra elle aussi se livrer à un examen de conscience pour se dévoiler. Entre eux, qui ont triomphé secrètement d'une terrible épreuve, se crée un lien indéfectible et se noue la promesse mutuelle d'un retour à la vie. Oui, mais... Né en 1966 à Rome, après des études abrégées de biologie, Niccolò Ammaniti, jeune prodige de la littérature italienne, publie un premier roman, Branchies, très rapidement adapté au cinéma, de même que l'une de ses nouvelles, « Seratina », extraite du recueil Dernier Réveillon (interprétée notamment par Monica Bellucci). Le best-seller Je n'ai pas peur reçoit en 2001 le prix Viareggio, l'un des plus grands prix littéraires en Italie et est adapté au cinéma en 2003 par Gabriele Salvatores.

Et sinon?

Pour la semaine 19 du challenge photo Instagram #52livres2018ddl de Sophie Hérisson, le thème est "Vert". 

Mais je n'ai pas encore fait ma photo...

*****************************************************

Antigone a posé une question: Quel est notre dernier coup de coeur littéraire? Nous avons été 40 à lui répondre... Voici son billet récapitulatif, un RDV amené à être reconduit, une belle idée à partager.

CLIC

Pour finir, je vous mets les liens publiés la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Blandine

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict.

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nathalie 26/05/2018 17:51

Concernant Blacksad, je crois me souvenir que les premiers sont les meilleurs ! Même si les autres ne sont pas mauvais, hein... Et "Seuls" ! Une série que j'avais bien aimé et... jamais terminé !! C'est le problème des longues séries.

Blandine 27/05/2018 09:29

Je n'ai pas trouvé le tome 4 de Blacksad à la bibliothèque :-(
Quant à Seuls, oui c'est le souci. Un ami m'avait prêté les tomes 5 à 10, ça aide^^

Nancy 21/05/2018 19:12

J'ai un coup de coeur pour Les secrets de Brune.
Belle semaine livresque, Blandine !

Blandine 21/05/2018 21:54

Oh oui, je suis sûre que cet album vous plairait, tant pour ses mots que pour ses dessins!
Belle semaine à vous également Nancy!

Pauline 21/05/2018 18:43

J'ai les 3 premiers Ferrante mais je n'ai pas encore commencé. J'espère avoir l'envie bientôt.

Blandine 21/05/2018 21:53

je ne peux que t'y encourager!
Belles lectures à toi!