La notion de la mort chez les enfants. (albums)

Publié le 26 Octobre 2013

LA NOTION DE LA MORT CHEZ L'ENFANT

Profitons d’Halloween le 31 octobre, qui fête les monstres, sorcières, vampires et autres et permet la rencontre des vivants et des morts, pour tenter de l’expliquer !

Le 1er novembre, la Toussaint, célèbre, à son origine tous les saints. Mais aussi tous nos morts.

La Mort… Un moment de la vie bien difficile à expliquer aux enfants et un concept bien compliqué à appréhender. Surtout quand on y est soi-même confronté !

La perception concrète de la Mort ne survient que vers 4 ans. C’est à cet âge-là que l’enfant commence à comprendre son caractère définitif, mais comment l'expliquer sans développer d'autres peurs?

Comment trouver les mots, y en a-t-il d'ailleurs? Ils sont propres à chaque situation mais les images ou métaphores que nous nous disons à nous-mêmes ne fonctionnent pas pour les enfants qui ont besoin de concret. Et ces abstractions les poussent à poser encore davantage de questions pour comprendre et nous à "fuir", or il faut essayer de poser les bons mots, ne pas être trop cru bien sûr, mais ne pas édulcorer!

Quand mon beau-père puis mon beau-frère sont décédés, mon deuxième, 4 ans, n'a pas pleuré ou eu peur. Il nous a même étonnés en disant, de lui-même, "qu'ils dormiront pour toujours dans la terre. "

A la maison, nous n’avons que deux livres mais nous en avons trouvé quelques autres à la bibliothèque.

Je mets quelques liens à la fin de l'article, vers d'autres blogs, qui ont bien plus approfondi cette thématique.

Bonjour madame la Mort.

Pascal TEULADE, illustrations de Jean-Charles SARRAZIN.

Ecole des Loisirs, mars 1997.

(dès 4 ans)

J’avais acheté ce livre pour ma fille lorsqu’elle avait 3-4 ans pour lui expliquer qu’un jour, notre chienne, malade, mourrait…

Est-ce normal ? Est-ce que tout le monde meurt et surtout quand ? Et toi aussi Maman ? Et Papa, et … ?

Ce livre aborde la Mort d’une manière sympathique et douce.

Une très vieille dame, 99 ans, fait la rencontre de la Mort qui vient la chercher, un soir de tempête. Mais la vieille dame n’entend plus très bien et un dialogue de sourd s’installe. Ayant compris que sa mystérieuse visiteuse était malade (ce qui se révèle être vrai), la vieille dame la soigne.

Plus la vieille dame s’occupe de la Mort et plus elle semble se ragaillardir, et plus la Mort se sent mal, jusqu’à ce qu’elle soit enfin guérie et devienne joyeuse, à l’image de son amie. Mais au bout d’un mois, la Mort annonce qu’elle va devoir partir…

La vieille dame la prie de ne pas la laisser, seule, et de l’emmener avec elle, d'autant plus que ce soir, elle fête ses 100 ans… Elles font la fête, la Mort souffle la dernière bougie et la vieille dame s’endort paisiblement dans son lit.

Les illustrations sont colorées et en rondeur, bien que la Mort soit représentée sous les traits de la Faucheuse (squelette, cape et faux). L’album traite avec beaucoup de douceur, et d’humour, de la Mort, du départ, de la solitude aussi.

Elle ne fait pas peur, et est même la bienvenue.

Monsieur Monsieur et Mademoiselle Moiselle.

Le réfrigogérateur.

Claude PONTI.

Ecole des Loisirs, mars 2004.

(dès 4 ans)

C’est à la suite d’autres lectures de Monsieur Monsieur et Mademoiselle Moiselle que nous avons emprunté ce livre à la bibliothèque. Et découvert qu’il parlait de la Mort.

En se promenant, Monsieur Monsieur croise la Mort et lui serre la main. Erreur ! Aussitôt, il se retrouve gelé, de la tête aux pieds.

Heureusement, Mademoiselle Moiselle passe par là, et s’occupe de lui, le réchauffant et le ramenant à la vie. Ils sont bien heureux tous les deux de se retrouver car sinon Mademoiselle Moiselle aurait été si triste sans lui !

Certains des attributs de la Mort sont présents dans ce petit livre qui effleure ce concept. Un squelette, le froid, l’immobilité, la tristesse et le vide que la Mort entraîne…

Mais le tout sans pathos ! On voit la Mort guillerette, qui est toute contente d’avoir pu serrer la main de Monsieur Monsieur, et qui s’en va en sautillant !

La fin est toute douce et explique le manque qui peut survenir à la perte de quelqu’un. C’est une histoire touchante sur la Mort (qui peut vous frôler et vous emmener si facilement), l’amitié, voire l’amour, et l’entraide.

Comme toujours chez Claude Ponti, le sujet est abordé de manière décalée pour pouvoir mieux toucher. Les illustrations sont douces et le texte, concis, va à l’essentiel.

La visite de la Petite Mort.

Kitty CROWTHER.

Ecole des Loisirs, mars 2004.

(dès 4 ans)

Comment aborder la mort d’un enfant? Notre première pensée estime que c’est injuste. Mais lorsque cette enfant est malade et que son existence n’est que souffrance, la mort peut être salvatrice.

C’est ce que découvre Petite Mort, elle qui habituée à emmener des gens tristes, apeurés, frigorifiés et toujours en silence… Elsewise n’a pas peur et est même impatiente. Toutes les petites marques d'attention que prodiguent Petite Mort (et qui d’ordinaire affolent celui qu'elle emmène) ne lui font pas peur et elle ne cesse de parler ! Petite Mort apprécie cette compagnie.

Mais Elsewise ne peut pas rester dans cet entre-deux-mondes, et Petite Mort doit la laisser partir. Elle découvre la tristesse, la solitude, le manque… jusqu’à ce qu’Elsewise lui revienne, sous la forme d’un ange, pour l’aider à accompagner les gens, en douceur, de l'autre côté, sans frayeur...

Les différentes notions sont abordées de manière très douce, même si le contraste noir/blanc prédomine dans les illustrations.

La mort, l’effroi, le silence, la maladie et souffrance infantiles, la résurrection…

Le dernier voyage.

Texte d'Andréa NEVE et Illustrations de Mario RAMOS

Editions Ecole des Loisirs, collection « Pastel », mars 1994.

Dès 5 ans.

Notions abordées: La mort, l’amitié, l’entraide et la transmission générationnelle.

Un album délicat qui parle de la Mort, de la transmission intergénérationnelle et de la Vie.

Dans son numéro de janvier 2015 (N°235), le magazine La Classe Maternelle le présente:

"Charlot le chaton entraine le vieux matou Charlie vers la mer: c'est Le dernier voyage.

Les illustrations sont délicates et détaillées, avec de jolies couleurs en pleine page. Le texte est assez dense mais utilise un vocabulaire simple, compréhensible par les MS-GS.

Un moyen d'aborder sans tristesse la notion de fin de vie, et les rapports entre générations."

Dix symboles pour Grand-père.

De Choi HYANG-RANG.

Voici un album très délicat, tant dans le texte et son message que dans ses illustrations, sublimes et très travaillées.

Cet album nous parle de la Mort, mais sans jamais la nommer, et de la perte d’un être cher, L’auteure le fait d’une manière délicate et optimiste, et non fataliste. L’être qui s’en va perdure en nous, grâce à notre souvenir et à nos petites ressemblances physiques. J’y vois de l’espoir, de l’amour, de la pérennité.

Voici deux liens vers le blog de Maman Baobab qui comportent d'intéressantes références.

Blandine.

Le souhait de Jade.

Nancy GUILBERT et Cécile ARNICOT.

Un album très doux pour parler du deuil, de la perte d'un être cher, de l'après,,, parce qu'il faut bien continuer à vivre sans eux.

Un texte délicat et de gracieuses illustrations pour porter ce discours si difficile.

Tous comme les autres albums sur ce sujet, ou d'autres, difficiles, je crois qu'ils ne doivent pas être lus lorsque l'évènement (mort, maladie, divorce...) se produit, mais "n'importe quand", au même titre qu'un autre "plus léger".

Je pense et espère que cela "prépare" plus, répond à des questions, permet des discussions et aide à faire face, à aller de l'avant...

Tout autour 

Texte et illustrations d'Ilya GREEN

Éditions Didier Jeunesse, 3 novembre 2016.

Dès 5 ans :

Notions abordées : Mort, Deuil, relation à la nature, dessins

Ilya Green raconte et illustre avec poésie et délicatesse le cheminement d'une enfant, avant et surtout après la disparition de sa mère, et sa rennaisance et ouverture au monde et aux autres. Splendide!

Les voisins d'en dessous

Texte d'Isabelle SIMON

Illustrations d'Isabelle CHARLY.

Editions Frimousse, octobre 2016.

Dès 5 ans.

Notions abordées : Mort, Vie, pays, traditions, coutumes, mémoire, transmission, humour.

Que font nos voisins d’en-dessous, c’est-à-dire nos Morts ? Dorment-ils, jouent-ils, continuent-ils leurs activités du dessus ? Et qu’y a-t-il autour d’eux désormais ?

 
Mais la vraie question que pose cet album est : Comment nous, les vivants, nous occupons-nous de nos Morts ? Comment percevons-nous la Mort et quelles relations entretenons-nous avec Elle, ici ou ailleurs sur Terre, selon les croyances, coutumes, lieux, ou encore époques ?
 
Un album original et surprenant. Coup de coeur!
Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article