Rose. Tatiana DE ROSNAY - 2012

Publié le 27 Mai 2018

Rose

 

Tatiana  DE ROSNAY

Le Livre de Poche, mars 2012

264 pages

 

Thèmes : Paris, Maison, Famille, Amour, Mémoires, Transmission

 

 

Paris, 1867.

Une femme écrit.

Elle s’appelle Rose Bazelet, née Cadoux, et écrit des lettres, plus ou moins longues, à son mari, défunt, Armand.

Dedans, elle se livre et se délivre, veut honorer une promesse, lui raconte des anecdotes, des souvenirs heureux ou plus tristes, lui remémore des moments de vie ensemble, puis lui décrit ceux depuis son décès, ses amitiés, ses déceptions, ses passions…

 

Mais surtout, elle s’excuse.

Elle s’excuse de ne pouvoir sauver cette maison de la rue Childebert, qui est devenue sienne, qui l’a accueillie, qui lui a offert un foyer et une famille. Elle qui en manquait tant.

Elle s’excuse de la destruction prochaine de cette maison si chère au cœur de son époux et de n’avoir pas su, pas pu, faire face aux volontés haussmanniennes.

Malgré les protestations individuelles ou collectives, malgré les courriers, malgré la visite à la mairie.

Cette maison est mon corps, ma peau, mon sang, mes os. Elle me porte en elle comme j'ai porté nos enfants. Elle a été endommagée, elle a souffert, elle a été violentée, elle a survécu, mais aujourd'hui, elle va s'écrouler. Aujourd'hui rien ne peut la sauver, rien ne peut me sauver.

La maison de Rose serait la blanche - au croisement des rues Childebert et d'Erfurth - Source

La rue Childebert - Source

La maison est condamnée à disparaître suite au percement du Boulevard Saint-Germain et de la Rue de Rennes. Et avec elle, sa rue Childebert, les rues d’Erfurth, Sainte-Mandé, Gozlin, Saint-Benoît… les maisons centenaires et les commerces attenants (et notamment les deux dont Rose tire ses revenus).

Un petit plan mis au tout début du roman nous permet de visualiser l'avant/après.

D'ici une centaine d'années, quand les gens vivront dans un monde moderne que nul ne peut imaginer, pas même les plus aventureux des écrivains ou des peintres, pas même vous, mon amour, quand vous vous plaisiez à envisager l'avenir, les petites rues paisibles dessinant comme les allées d'un cloître autour de l'église seraient enfouies et oubliées, pour toujours. Personne ne se souviendra de la rue Childebert, de la rue d'Erfurth, la rue Sainte-Marthe. Personne ne se souviendra du Paris que nous aimions, vous et moi.

Malgré l’urgence de son écriture, du temps qui passe, qui presse, elle pose ses souvenirs et nous offre un splendide panorama sur sa vie, le Paris d’alors confronté aux travaux, ambitieux mais nécessaires, voulus et menés par le Préfet Haussmann.

Elle nous décrit la peur et le traumatisme de ces gens expropriés.

 

Entre ses lettres, Tatiana de Rosnay en a inséré d’autres, écrites par Armand, par sa fille Violette, par son amie Alexandrine, fleuriste, etc. Toutes nous immergent dans le quotidien d’alors, le mode de vie les sentiments.

 

Plus qu'un roman épistolaire, Rose est presque davantage un journal intime que Tatiana de Rosnay nous restitue d'une manière éminemment délicate, d'une écriture un brin surannée et délicieuse.

 

Elle possède une écriture douce et sensible qui me va toujours droit au cœur (c'est mon quatrième roman d'elle). Je suis toujours émue par ses romans qui abordent des thématiques qui me sont chères, avec notamment la mémoire des êtres, et peut-être davantage, des lieux, le souvenir et la transmission, l'amour, la famille, les rapports humains.

Ce roman participe au « Challenge des Douze Thèmes » du Salon des Précieuses, ainsi qu’au « Petit Bac 2018 » d’Enna pour ma 6e ligne, catégorie couleur.

 

 

Sur le blog, je vous ai présenté Boomerang, mais j'ai aussi lu (avant d'avoir le blog) Elle s'appelait Sarah et La mémoire des murs.

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblr et Google+.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Enna 30/05/2018 13:59

J'ai envie de lire d'autre titre d'elle alors pourquoi pas celui-ci un jour ;-)

Enna 30/05/2018 22:33

J'ai lu Boomerang et A l'encre russe et j'ai bien aimé les deux.

Blandine 30/05/2018 17:05

Je te le recommande^^
Quels sont les romans que tu as lus d'elle?

Nathalie 28/05/2018 19:26

J'aime beaucoup la plume de Tatiana de Rosnay mais je n'ai pas encore lu celui-ci...

Blandine 29/05/2018 10:43

Je ne peux que te le conseiller, d’autant qu'il n'est pas long et que le récit nous happe, faisant se tourner les pages plus vite...

Nancy 27/05/2018 23:25

Je ne l'ai pas lu non plus et je vais donc essayer de le trouver... mais je viens de terminer Sentinelle de la pluie <3
A bientôt, Blandine !

Blandine 29/05/2018 10:42

Sentinelle de la pluie me tente beaucoup!
Belle journée à vous Nancy!

MyaRosa 27/05/2018 22:54

Je suis vraiment très tentée. Cela fait trop longtemps que je n'ai pas lu cette auteure que j'aime beaucoup. Merci pour ce beau billet. Bonne soirée.

Blandine 29/05/2018 10:41

Merci à toi Mya <3
Belle journée!

Isabelle 27/05/2018 18:55

Encore une de tes lectures que j'aime, il doit être à la bibliothèque, dès que je le vois je l'emprunte !

Blandine 27/05/2018 22:34

Merci Isabelle :-)
Oh oui, je ne peux que t'y encourager :-)

Pauline 27/05/2018 16:37

Il est dans ma pal comme d'autres romans de l'auteur. Tu me donnes très envie de m'y mettre !

Blandine 27/05/2018 22:28

Oui oui il faut que tu le lises :-) D'autant que les pages se tournent très/trop vite!