C'est lundi, que lisez-vous? #201

Publié le 28 Mai 2018

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUMS

Jeux de vilains. Texte de Patrice QUELARD et illustrations d'Eric DODON. Editions Beurre Salé, 2018

1914, Adrien a cinq ans et son papa, Paul, doit partir à la guerre. Mais Adrien est si petit, si innocent, que Paul n'a pas le coeur de lui dire ce qu'est la guerre et lui explique qu'il s'agit d'un jeu, dans lesquels les papas français sont opposés aux papas allemands.

Mais alors que le conflit s'enlise et perdure, Paul n’arrive pas à se défaire de ce mensonge et l'alimente au fil de ses courriers, racontant à son fils les règles qui changent, les beaux moments (Trêve de Noël), les nouveaux venus dans le jeu, les nouveaux accessoires... Adrien lui répond et au fil de ses lettres, on le devine de moins en moins dupe... aussi parce qu'au village, des papas reviennent abîmés, voire pas du tout.

Si le texte atténue la dureté et la réalité du conflit, des combats, de la mort, de la vie dans les tranchées, les magnifiques dessins aux crayons de couleurs d'Eric Dodon nous en montre la terrible teneur. Leur contraste est saisissant et n'est pas sans me rappeler, dans un autre contexte, le très bel album de Davide Cali, Mon papa pirate.

A la fin de l'album, dédié aux 1220 poilus nazairiens morts pour la France, aux deux fusillés pour l'exemple et à leurs orphelins, quelques pages documentaires restituent le conflit dans ses grandes lignes.

Cet album, au petit format rectangulaire, est vraiment très beau et émouvant. J'aime beaucoup son style épistolaire, ses dessins et collages, ce qu'ils représentent, leurs angles de vue...

Je vous en parlerai dans un article dédié!

Grand méchant loup cherche PREMPLAçANT. Texte d'Ingrid CHABBERT et illustratis de Sylvan DIEZ. Editions Frimousse, avril 2018

Incroyable mais vrai! le Grand Méchant Loup en a assez et aimerait arrêter de travailler. Mais pour bien faire, il lui faut assurer son départ et l'avenir de la profession. Alors, il poste (par mail) une petite annonce dans le journal de la région!

Et des surprises, il va en avoir, et de taille! Toutes sortes de postulants se présentent mais vraiment aucun ne peut convenir... Vraiment?

Les histoires de loups, on adore!  Alors forcément, cet album nous a plu, d'autant que l'idée de départ est vraiment bonne.

Au-delà de l'histoire, servie par des illustrations minimalistes et rigolotes, l'album nous montre combien il est important de bien s'exprimer, de poser les bons mots pour éviter les déconvenues ou erreurs... et surtout qu'il ne faut pas s'arrêter aux apparences!

Je vous en parle davantage la semaine prochaine!

C'est l'histoire d'un loup. Texte de Nancy GUILBERT et illustrations de Nicolas GOUNY. Editions Frimousse, avril 2018

Et oui encore une histoire de loup... ou presque!

Dans la forêt, un terrible prédateur rôde et dévore toux ceux qu'il croise. A aucun moment, celui-ci ne se demande pourquoi ses proies se moquent de lui... Et après tout, tant pis puisqu'il les engloutit!

Après avoir fait bombance, il décide d'aller se reposer sur sa branche préférée (oui oui!) jusqu'à ce qu'on vienne, que dis-je!, qu'on ose le réveiller! Alors il montre ses terribles crocs à l’impertinent! Cela suffira-t-il?

Cet album est génial et joue sur les mots, les apparences, les croyances et l'on ne peut que rire des animaux croisés et des noms qui leur sont octroyés!

Les dessins très colorés de Nicolas Gouny (j'adore!), apporte beaucoup de pep's à cette histoire rigolote dont je vous parle davantage bien vite!

Moby Dick. D'après Herman MELVILLE. Adaptation de Fouca DABLI et illustrations de Jame's PRUNIER. Editions Milan Jeunesse, 2004

Je n'ai pas souvenir d'avoir lu ce classique, aussi, lorsque je l'ai trouvé en album à la bibliothèque, ai-je été tentée de le prendre, et bien m'en a pris! Avec mes garçons, nous l'avons admiré et lu avec beaucoup de plaisir!

D'abord parce que le livre-objet est magnifique: un grand format presque carré, un papier épais et granuleux qui lui confère énormément de cachet. A l'intérieur de ses pages, les peintures de Jame's Prunier sont sublimes et saisissantes, alternant les cadrages, rendant la mer hypnotique.

Rien que pour ses peintures, il serait dommage de passer à côté de cet album!

Quant à l'histoire, la voici. Nous voilà auprès d'un jeune homme sans le sou qu rêve d'aventures et qui rêve de devenir chasseur de baleines. Il se rend donc à Nantucket, en compagnie d'un harponneur noir rencontré tantôt, et se fait embaucher sur le navire Le Péquod. Ce bâtiment est commandé par le capitaine Achab, qui n'a qu'un seul désir: tuer Moby Dick, la baleine blanche qui lui a pris sa jambe.

Et c'est à une course folle et dévastatrice que nous convie l'auteur, qui nous immerge dans cette époque. Son oeuvre est parsemée de références, dont beaucoup sont bibliques.

Une très belle découverte!

BD

Les carnets de Cerise - Tome 1 - Le zoo pétrifié. Scénario de Joris CHAMBLAIN et dessins d'Aurélie NEYRET. Editions Soleil, collectin "Métamorphose".

J'avais déjà beaucoup entendu parler, en bien, de cette série sans pour autant franchir le pas. Et puis, je l'ai trouvée à la bibliothèque municipale, ai réservé le tome 1 (autant commencer par le début!) et... j'ai adoré, bien sûr!

D'abord pour sa forme. Cet album oscille entre la bande-dessinée et le journal intime. De fait, il y a des planches avec cases, et d'autres lignées, avec "photos" collées, pour faire comme si. Ensuite, j'aime les couleurs et le dessin, la fraîcheur et le dynamisme qui s'en dégagent.

Et puis le scénario! Cerise est une pré-ado d'environ 10-11 ans, vive, débrouillarde, qui vit seule (semble-t-il) avec sa maman. Son rêve est de devenir romancière et pour ce faire, elle peut bénéficier des conseils avisés de sa voisine, Mme Desjardins, écrivain.

Elle a deux super copines avec qui elle a construit une cabane, en hauteur, dans la forêt.

Un jour, elle remarque une drôle de présence: un vieil homme repart de la forêt tout barbouillé de peinture, mais elle ne sait absolument pas ce qu'il peut venir faire dans le coin, ni comment il peut disparaître si vite... Les filles le revoient, tentent de le suivre, se heurtent à un haut mur... 

Revenue seule, Cerise passe de l'autre côté et découvre un lieu magnifique bien qu'abandonné, enfin pas tout à fait...

E Michel lui raconte son histoire et celle de ce lieu... et en retour, elle se propose de l'aider, avec le concours de ses deux amies, puis de tous les enfants du village.

Ce premier tome nous délivre une belle histoire de transmission, d'aventure et de solidarité. Vivement la suite!

Locke & Key - Tome 1 - Bienvenue à Lovecraft. Scénario de Joe HLL, dessin de Gabriel RODRIGUEZ et couleurs de Jay FOTOS. Editions Hi Comics, 23 mai 2018

Après l'assassinat de leur père, Rendell Locke - conseiller d’orientation, Tyler, Bode et Kinsey quittent San Francisco, avec leur mère, pour aller vivre dans la demeure d'enfance de leur père, là où vit leur oncle Duncan.

La maison se situe dans le Massachusetts, à Lovecraft et a un nom: Keyhouse. Une maison des clés, qu'elles soient réelles ou symboliques.

Elle se situe au bout d'une langue de terre et le derrière de la maison, où se trouvent un jardin et un puits, donne sur l'océan. Cette dernière est immense et possède de nombreuses portes. 

Bode, 6 ans, fait une "drôle" de découverte en franchissant l'une d'elle après l'avoir ouverte avec une clé ouvragée. Son corps est tombé inerte au sol tandis que son âme s'élevait de lui, devenant un fantôme. Bien vite, il apprend à utiliser ce "pouvoir" et se livre à ses aînés qui ne le croient pas. Il passe beaucoup de temps dans le puits, dont une voix féminine s'élève depuis le fond. Elle lui demande de lui rendre un service.

Dans le même temps, le (jeune) meurtrier de Rendell s'échappe - non sans aide - du centre de détention et se rend à Lovecraft...

C'est grâce à l'article de Nathalie que j'ai eu envie de lire cette série, nouvellement rééditée en 6 volumes, et dont le premier pose le décor, fantastique, cruel, frissonnant, et humain... Les chapitres alternent les points de vue, nous permettant de davantage connaître les personnages, même celui du meurtrier. C'est un procédé que j'aime beaucoup!

Frissons et suspenses garantis pour ce roman graphique dont je vous perlerai plus en détails le 7 juin.

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

L'amie prodigieuse II - Le nouveau nom. Elena FERRANTE. Editions Folio, 3 janvier 2016

Dans le premier tome nous faisions connaissance avec Elena (Lenù), vieille dame qui remontait le fil de ses souvenirs pour nous raconter sa meilleure amie, Lila (surnom de Rafaella), qui, à 70 ans, a disparu - comme elle l'avait toujours annoncé.

Ce deuxième tome commence juste après le mariage de Lila (16 ans) avec Stefano, et s'attache à nous montrer sa nouvelle vie, d'épouse mais aussi  de gérante de magasin, pusque Stefan o a ouvert une deuxième épicerie. Lila, dont le père et le frère sont cordonniers, avait créé des chaussures dans le premier tome, dans l'espoir qu'il existerait un jour un magasin qui les vendrait et qui appartiendrait à sa famille, les Cerullo. Les choses ne se sont pas tout à fait passées comme prévues, mais des chaussures Cerullo se vendent bel et bien dans un beau quarter de Naples.

Lila est lunatique, tantôt gaie, renfrognée, combative, hargneuse, jalouse, attentionnée, méchante... Derrière chacune de ses actions ou paroles, surtout si elles sont gentilles, semble se profiler une mauvaise chose...souvent au désavantage de Lenù.

Lenù qui passe par de multiples sentiments, qui se retrouve esseulée, qui arrive à s’accrocher à ses études et qui s'en voit récompensée... Lenù qui aime Nino Sarratore en secret depuis toujours, et qui n’arrive pas s'en délivrer, grappillant les moindres miettes de sa présence ou de l'attention qu'il veut bien lui accorder...

Partie en vacances avec Lila, qui doit prendre des bains de mer pour favoriser sa fertilité, Lenù y retrouve Nino avec qui elle a de grands débat sur l'Italie, le monde, la politique, l'économie, même si elle n'y comprend pas toujours grand-chose, préférant l'écouter discourir... Mais Lila est là, silencieuse ou indifférente, toujours solaire et magnétisante, belle... et qui accapare l'attention de Nino.

Dans ce tome, Lenù revient sur une période peu heureuse de son adolescence, 17 ans, alors qu'une myriades de sentiments la traversent. Elle semble totalement, toujours, sous la coupe de Lila, qui ne se prive pas d'être mauvaise, égoïste, cassante. Lenù n'arrive pas à s'en défaire, à hausser le ton, est toujours conciliante ou d'accord, ce qui l'affadit. 

Je continue ma lecture avec avidité!

3/ Que vais-je lire ensuite?

Moi et toi. Niccolo AMMANITI. Editions 10/18.

Présentation de l'éditeur:

Depuis toujours, Lorenzo est l'un de ces enfants que l'on dit « différent ». Selon le professeur Masburger, le psychiatre auquel il a été confié tout jeune, il souffre d'un sentiment hypertrophique de soi, un dérèglement narcissique, un « ego grandiose ». Conséquence logique : il est en perpétuelle inadéquation avec le groupe, et ce depuis son entrée à l'école. Ses parents s'en trouvent totalement démunis. Les années passant, de peur de chagriner une maman qu'il aime plus que tout, Lorenzo choisit alors la fiction. À quatorze ans, il fait semblant d'avoir des amis, de s'intégrer, de jouer dans l'équipe de football de son collège. Ainsi il parvient à la fois à la rassurer et à se prémunir de la violence que les adolescents testent sur les plus faibles. Le jour ou il monte tout un stratagème pour faire croire qu'il a été invitéà partir skier à Cortina avec trois camarades de classe, il vise au pur chef-d'oeuvre mythomane. Mais, s'il s'est montréà la hauteur du défi - en préparant méthodiquement de quoi tenir un siège au fond d'une cave abandonnée -, il n'a pu cependant imaginer qu'une lointaine demi-soeur bousculerait tous ses plans. Émaciée, épuisée, en pleine crise de manque, elle pense, elle aussi, se dérober au regard des autres en se réfugiant justement dans cette cave. Cette cohabitation forcée, ce refuge de fortune qu'ils vont partager dans des conditions difficiles, fera voler en éclats les faux-semblants dont ils ont chacun paré leurs vies. Lorenzo apprendra qu'être nécessaire à la vie des autres donne le sentiment d'exister. Et, confrontée au regard de ce demi-frère inconnu, Olivia devra elle aussi se livrer à un examen de conscience pour se dévoiler. Entre eux, qui ont triomphé secrètement d'une terrible épreuve, se crée un lien indéfectible et se noue la promesse mutuelle d'un retour à la vie. Oui, mais... Né en 1966 à Rome, après des études abrégées de biologie, Niccolò Ammaniti, jeune prodige de la littérature italienne, publie un premier roman, Branchies, très rapidement adapté au cinéma, de même que l'une de ses nouvelles, « Seratina », extraite du recueil Dernier Réveillon (interprétée notamment par Monica Bellucci). Le best-seller Je n'ai pas peur reçoit en 2001 le prix Viareggio, l'un des plus grands prix littéraires en Italie et est adapté au cinéma en 2003 par Gabriele Salvatores.

Et sinon?

Pour la semaine 20 du challenge photo Instagram #52livres2018ddl de Sophie Hérisson, le thème est "Fan". 

Je n'ai pas encore trouvé quelle photo faire!

*****************************************************

Antigone a posé une question: Quel est notre dernier coup de coeur littéraire? Nous avons été 40 à lui répondre... Voici son billet récapitulatif, un RDV amené à être reconduit, une belle idée à partager.

CLIC

Pour finir, je vous mets les liens publiés la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Blandine

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict.

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
J'adore la série "Locke & Key". Bonne lecture, ils se dévorent vite!
Répondre
B
Je comprends pourquoi ;-) Oui le rythme est haletant mais je suis obligée de me freinr, n'ayant pas (encore) la suite^^
N
Le croiras-tu ? Je n'ai toujours pas lu "les carnets de Cerise"... Pas faute d'en avoir entendu parler pourtant !!
Répondre
B
Oui oui je te crois puisque je ne viens que de concrétiser. Je crois que la bibliothèque a la série depuis peu car lorsque j'avais regardé il y a quelques mois, elle n'y était pas référencée.
N
Nous sommes fans des Carnets de Cerise à la maison et je suis certaine que vous aimerez toute la série.
Merci pour vos mots sur C'est l'histoire d'un loup.
"Moi et toi" m'intrigue beaucoup.
Belle soirée, Blandine.
Répondre
B
Ce n'est pas un souci pour moi, je n'aime pas enchaîner... je me sens trop seule, voire abandonnée, après^^
N
Un des (gros !) avantages de la bib où je bosse : on prête les séries bd complètes !! ;)
B
Merci à vous Nancy! J'espère pouvoir vite lire la suite des aventures de Cerise, j'ai réservé le tome 2 à la bibliothèque.
Belle semaine à vous :-)