Inspirations Dali… (Expositions, livres)

Publié le 14 Mars 2015

Exposition Dali fait le mur. g>

22 artistes Street Art s’invitent chez Dali.

11 septembre 2014-15 mars 2015.

Je me suis rendue la semaine passée à l’Espace Dali à Paris, Montmartre, avec mon père pour visiter cette exposition, qui se termine demain.

Des artistes Street Art qui se confrontent à l’art de Dali, à son univers si particulier, à ses thématiques, avec leurs codes, leurs styles, propres et leurs similitudes.

22 artistes Street Art s’invitent chez Dali.
Polymorphe, explosive, rebelle, déconcertante, drolatique, insolite, anticonformiste, populaire : s’agit-il de définir la démarche artistique, ce qui rapproche ces créateurs, cette façon de dévoiler le monde : provocatrice, iconoclaste et sauvage. A l’instar de Dali, les artistes du street art ne s’imposent aucune limite dans leurs sources d’inspiration, leurs matériaux, leurs supports, leurs revendications.

Plaquette de l’exposition.

Inspirations Dali… (Expositions, livres)

Les thèmes, si chers à Dali, ont été différemment exploités, réinterprétés, réinvestis. On y voit le temps qui passe, la religion, le rappel constant de la réalité, le consumérisme et le rapport à l’argent.

L’exposition Dali fait le mur s’insère totalement dans l’espace du Musée et côtoie les œuvres du Maître présentes de manière permanente.

L'espace n'est pas grand mais voir toutes les œuvres, tourner autour, lire les étiquettes, demande un peu de temps!

Elle s’appuie sur un concept cher à Salvador Dali, l’anamorphose.

L’anamorphose est un procédé pictural qui permet de déformer une image, de la voir différemment en cassant les perspectives horizontales ou verticales. On utilise un miroir cylindrique, ou l’on se déplace. Alors que des images d’autres se décomposent, d’autres se créent, tout aussi réalistes.

Ici un papillon dessiné à plat. Et dans le miroir, on observe le visage de Dali.

Inspirations Dali… (Expositions, livres)
Inspirations Dali… (Expositions, livres)

C’est pourquoi, de grandes lignes blanches, ainsi que des traces de pieds ont été tracées pour nous permettre, à nous visiteurs, de nous placer et guider nos yeux pour pouvoir les observer. Mais, mon père et moi n’avons pas été convaincus et ne sommes pas sûrs d’avoir vu ce qu’on aurait du voir depuis ces emplacements.

Inspirations Dali… (Expositions, livres)Inspirations Dali… (Expositions, livres)

En revanche, nous avons beaucoup aimé les différentes œuvres présentées, les références plus ou moins explicites. J’ai aimé l’agencement et de pouvoir regarder et admirer les œuvres dans leur ensemble. Surtout lorsqu’il s’agit de sculptures. Il est intéressant de les observer en pouvant tourner (ou presque) autour !

"Alice au Pays des Merveilles est l’une des images préférées de Dali. Elle est l’éternelle petite fille qui, derrière son miroir, répond à la confusion du monde avec l’ingénuité et la logique des enfants."

"Alice au Pays des Merveilles est l’une des images préférées de Dali. Elle est l’éternelle petite fille qui, derrière son miroir, répond à la confusion du monde avec l’ingénuité et la logique des enfants."

Cette grande fresque a été réalisée à l'ouverture de l'exposition en live, juste devant l'entrée avec pochoirs, bombes et différentes techniques propres au street art.

Cette grande fresque a été réalisée à l'ouverture de l'exposition en live, juste devant l'entrée avec pochoirs, bombes et différentes techniques propres au street art.

Exposition visuelle, mais aussi sonore !

Différents enregistrements étaient diffusés, mêlant les voix des 22 artistes contemporaines à celle de Dali, à la façon d’interviews, tout en insérant des bruits de fond, de voix, de trains, d’annonces diverses. Comme un lieu de vie, un lieu où le monde est et vibre.

Je vous laisse admirer à présent !

Les légendes des photos sont celles écrites et présentes lors de l’expositions, à côté des œuvres.

Dali fait le mur d’Arnaud Rabier Nowart. (2014)

Indélébile. C’est ainsi que Nowart décrit sa « rencontre » avec Salvador Dali, à l’occasion de cette exposition. Il choisit Montmartre comme décor mythique pour rêver cette mise en abyme, dans laquelle le spectateur devient le témoin du passage du street art de la rue au musée.

L’œil du Cœur de Sack. (2014)

Astronaute, primate, Bouddha et Dali, sont tous reliés par l’Œil du Cœur. Ces personnages symbolisant tantôt la Science, l’Humanité, la Spiritualité, et l’Inconscient, organisés en gigogne, s’ouvrent pour se révéler, tels les tiroirs récurrents dans l’œuvre de Salvador Dali.

Apocalypse2 – 1988. Keith Haring.

Lorsqu’en 1988 Keith Haring est diagnostiqué séropositif, il collabore avec l’auteur William S. Burroughs sur la série Apocalypse, qui permet d’avoir un aperçu du combat qu’Haring menait contre cette maladie. Il décède en 1990.

Luxury Concumption – Zokatos. (2014)

Du mur jusqu’à l’installation, Zokatos pose un regard réaliste sur sa vie d’expatrié à Londres, et sur « l’énergie sociétale qui tend à la consommation de toutes sortes, qu’elle soit gastronomique, vestimentaire, ou autre » le laissant « immobile et sans voix » dit-il. Surnommé « Avida Dollars » par André Breton, Dali [est] fier de sa vénalité ostentatoire.

Rencontre au sommet du crâne de l’Infante. - Paella (2014)

L’image à double-sens est un registre de l’art pictural dans lequel Dali excelle.

(…)

La mise en abyme de cette œuvre est triple, dévoilée par la présence du personnage rose et spiralé, systématique dans l’œuvre de Paella. Le spectateur assiste à la réalisation de trois œuvres en une.

« La peinture survivra à la peinture, sui generis et vice-versa. »

Thunder – Kool Koor. (2014)

Kool Koort, ex compagnon d’armes de Jean-Michel Basquiat et de Keith Haring, pur produit du South Bronx, s’inspire de « Santiago el Grande » peint par Dali en 1957.

Godiva – Manser (2014)

Inspiré de la légende de Godiva, celle de Manser représente le passage de la peinture à la photographie.

(…)

La principale thématique de Manser se construit autour de « l’Absence-Présence », l’écriture calligraphique étant vouée, par son processus créatif, à la disparition. La photographie reste l’unique mémoire de cette existence.

Avec mon père, nous nous étions rendus l’an passé à la très grande et belle rétrospective que le Centre Pompidou a rendu à Dali. Certaines œuvres étaient communes, d’autres non, et comme il y avait nettement moins de monde à Montmartre, il était plus aisé d’observer à loisir chacune d’entre elles !

Je m’étais procuré l’ouvrage de Gilles NERET, aux Editions Taschen, intitulé DALI 1904-1989. La conquête de l’irrationnel.

Beaucoup de reproductions très bien expliquées pour saisir tout le provocant génie de Dali.

Pour les enfants, j’ai acheté celui-ci :

Quel drôle de génie ce Dali !

Sylvie GIRARDET et Nestor SALAS

Réunion des Musées Nationaux, collection « Salut l’artiste », 2010.

Dès 4 ans.

Je vous ai déjà présenté deux titres issus de cette collection sur Keith Haring et Andy Warhol.

Après avoir présenté la vie de l’artiste sous la forme d’images à associer au texte puis d’un jeu de l’oie, les auteurs proposent à l’enfant de regarder plus attentivement certaines œuvres avec de succinctes, mais précises, explications. Observation, différences, ombres, labyrinthes, sont autant de jeux pour permettre une approche ludique et sympathique de cet artiste majeur et incontestable du XXe siècle.

Inspirations Dali… (Expositions, livres)

Dali a beaucoup d’imagination.
Pour lui, le rêve et la réalité se mélangent, les personnages se cachent et se dédoublent.
Ici les cygnes se reflètent sur l’eau calme du lac.
Leurs longs cous se transforment en trompes d’éléphant, leurs ailes deviennent de grandes oreilles.

La Pinacothèque de Paris organise du 12 mars au 13 septembre 2015 une exposition intitulée Le Pressionnisme, Les chefs-d'oeuvre du graffiti sur toile. De Basquiat à Bando 1970-1990.

L’exposition Le Pressionnisme 1970 - 1990, les chefs-d’œuvre du graffiti sur toile de Basquiat à Bando, rassemblera à partir du 12 mars 2015 à la Pinacothèque de Paris, près d’une centaine d’œuvres, réalisées entre les années 1970 et 1990 par les plus grands maîtres du graffiti sur toile. Ces chefs-d’œuvre mettront en lumière l’histoire cachée de ce mouvement, injustement associé au tag et mal identifié par l’histoire officielle de l’Art.

Plus d'infos ici!

Et vous, aimez-vous Dali, son art, ses provocations ?

Et le street Art ?

Belles découvertes, Blandine.

Rédigé par Blandine

Publié dans #Expositions, #Arts et découvertes, #Jeunesse dès 4 ans

Repost 0
Commenter cet article

Miss Pat' 14/03/2015 19:45

Bien-sûr l'oeuvre de Dali est intéressante, captivante je dirai même. L'écouter était aussi captivant. Il était loufoque, provocateur. Et passionnant. On passerait des heures à regarder ses tableaux.J'aurais adoré aller à cette exposition. Le tableau de Arnaud Rabier Nowart est superbe ! Extrêmement colorée, j'adore !

Merci pour cette belle visite que tu nous fais partager.
Des bisous !

Blandine 14/03/2015 21:32

Merci beaucoup Miss ;-)

Oui tout à fait! Un génie, qui plaît, déplaît, choque, repousse les limites...

Nancy 14/03/2015 11:13

Merci pour le compte-rendu et les références très complets, Blandine : c'est presque comme si on visitait l'exposition avec vous ;-)
J'avoue que Dali m'impressionne terriblement, mais son génie est immense. Vous avez présenté plusieurs de ses œuvres qui m'étaient d'ailleurs totalement inconnues !
Bon week-end à vous !