Fleur des Neiges. Pierre-Marie BEAUDE et Claude CACHIN – 2004 (Dès 6 ans)

Publié le 28 Avril 2017

Fleur des Neiges

Texte de Pierre-Marie BEAUDE

Illustrations de Claude CACHIN

Editions Gallimard Jeunesse, octobre 2004.

Dès 6 ans.

Notions abordées : Japon, famille, amour, écriture, symboles, traditions.

Fleur-des-neiges souhaitait deux choses : être aimée de Tadashi et devenir écrivain public.

Trop timide pour oser se montrer devant le garçon, elle s’en va observer, en cachette croit-elle, le vénérable Matsuo Seki, poète du village.

Il accepta de la prendre en apprentissage.

S’ensuivit un enseignement long et difficile, à la fois rigoureux, symbolique, intuitif et empli d’émotions.

Il lui apprit comment préparer ses ustensiles et ses couleurs, comment tracer les caractères, d’une manière à la fois ferme et souple.

Il lui apprit à être calme, dans l’observation et l’écoute de la nature, de l’autre, des sentiments.

Pendant six ans, sous l’œil attentif du maître, elle rédigea des testaments, des faire-part, des lettres d’amour, des lettres pour les inspecteurs du grand prince. « C’est, disait-elle, comme si je vivais cent vies. Je me mets chaque fois à la place des autres ; leur peine devient la mienne, leur bonheur devient le mien. Je suis un peu comme l’empereur de Chine qu’on appelle le maître aux dix mille vies. »

Son maître disparu, elle continua et prolongea son métier.

Jusqu’à ce qu’un jour, on vint lui demander d’écrire une lettre d’amour pour une jeune femme.

Ce jeune homme, c’était Tadashi.

Elle écrivit cette lettre avec tout son cœur, y mettant les mots qu’elle aurait aimé lire, elle.

Elle y mit tout son amour, tout son chagrin et les laissa partir dans les mots et dans l’ibis blanc acheté avec l’argent gagné.

 

 

 

 

Sa réputation grandit et se répandit jusqu’aux oreilles du Grand Prince qui vint lui ordonner d’écrire une lettre à l’intention de la fille qu’il veut épouser.

Elle avait trois jours, sinon…

Fleur-des-Neiges passa par tous les sentiments, l’honneur et les songes s’en mêlèrent et s’entremêlèrent…

Pour un joli coup du destin !

J’ai été conquise par cette histoire d’amour, empreinte de traditions, de savoir-faire et d’émotions.

Sa beauté s’échappe de chaque mot, plein de poésie, et de chaque illustration.

Les dessins, réalisés à la peinture sur des planches de bois laissent entrevoir ses veines et ses nœuds.

En ressort une image à la fois puissante et délicate, aux couleurs marquées et à l’aspect patiné. Le visage de Fleur-des-Neiges est à la fois très doux, très expressif et réaliste.

L’album se clôt sur une petite note de l’auteur :

En japonais, Fleur-des-neiges se dit Yukika.
Ce n’est pas un prénom très répandu.
On utilise plus souvent « Yukiko », c’est-à-dire « une femme belle comme la neige ».
Les prénoms japonais sont souvent poétiques.
Hiroshi signifie « l’océan » et Kaori « senteur agréable, parfum ».

 

 

Cet album participe au Challenge « Je Lis aussi des Albums 2017 » (28/100) de Sophie Hérisson et à celui d’Hilde et Lou « Un mois au Japon ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblr et Google+.

Repost 0
Commenter cet article

Nathalie 29/04/2017 09:22

C'est malin, tu m'as donné envie de le lire... Comme si je n'en avais pas assez !!! ;) Blague à part, il à l'air très beau.

Blandine 29/04/2017 10:18

Mais c'est très bien ;-) Il est très beau!

Nancy 28/04/2017 09:42

Ooooh, c'est superbe, autant dans les thèmes abordés que dans les illustrations <3
Belle journée Blandine !

Blandine 28/04/2017 17:33

Oh oui, il est très beau!
Belle journée à vous Nancy!