Oh ! Malaga. Alejandro VILLEN. (Dès 3 ans)

Publié le 4 Juillet 2014

Pour ce sixième RDV du challenge « Je Lis Aussi des Albums 2014 » de Sophie, le thème est le voyage. En ce beau mois de juillet, et donc de début de grandes vacances scolaires, cela tombe bien ! Je vous emmène visiter la belle ville de Malaga, en Andalousie, au sud de l’Espagne !

Oh ! Malaga

Alejandro VILLEN

Editions Lovingbooks, novembre 2011.

Dès 3 ans.

Notions abordées : Voyages, Langues étrangères, Histoire, Mémoire, Traditions, culture, découvert, Arts, gastronomie.

Oh ! Malaga. Alejandro VILLEN. (Dès 3 ans)

Malaga est une ville tentaculaire, dont le cœur historique, très petit, se trouve au bord de la Méditerranée et qui s’étend jusque sur les montagnes environnantes. Elle attire chaque année de nombreux touristes et étudiants étrangers qui profitent du programme Erasmus (récemment rétabli).

C’est ainsi que ma sœur s’y est rendue puis s’y est installée, y a travaillé, nous y a accueilli, avant de partir sous d’autres cieux

Avec les enfants, nous y avons été de nombreuses fois, je mêle donc dans cet article, photos de l’album et personnelles, un peu de son histoire et un peu de la mienne.

Je suis, entre autres, d’origine espagnole, tant du côté maternel que paternel, à des degrés divers. Mais, en raison d’une histoire familiale chaotique, emplie de silences et de non-dits, je ne sais pas d’où exactement. Aller à Malaga, la visiter, la sentir, c’est aussi un peu m’en imprégner et remplacer une transmission ignorante et ignorée.

Ce très bel album, bilingue, est espagnol et anglais (ce qui offre une très belle liaison avec le thème du mois de juin, l’anglais, où je vous emmenai aussi dans une ville). Il s'ouvre et se ferme avec un "cherche-et-trouve" regroupant les symboles et traditions de la ville.

Il nous fait visiter, grâce à une petite fille accompagnée de son poisson dans un aquarium à hélice, le centre historique de Malaga, admirer ses monuments d’inspirations diverses, après un plan de la ville et un bref retour chronologique.

Aucune photographie dans cet album, uniquement de très beaux dessins au crayon ou à l’aquarelle qui reproduisent les édifices, les personnages, les traditions. Quelques lignes de texte les présentent, en noir pour l’espagnol, en mordoré pour l’anglais, dont j’aime beaucoup les différentes polices d’écriture utilisées.

Malaga nous apparaît dans toute son hétéroclité et inspirations diverses. Chrétienne, elle garde de nombreuses traces de son passé musulman et ces deux religions, bien qu’il y ait eu des conflits, se sont harmonieusement confondues dans l’agencement de la ville dans l’architecture des bâtiments et monuments et leur transformation : églises, musées, teterias, bar à vin, maisons de tapas se côtoient joyeusement parmi une végétation luxuriante.

Malaga, c'est aussi la mer, sur laquelle elle a rongé des terres et qui lui permet d'être un nœud économique important.

Vue du ciel du temple romain (numéro 17) au loin.Vue du ciel du temple romain (numéro 17) au loin.

Vue du ciel du temple romain (numéro 17) au loin.

Malaga est une des villes les plus anciennes d’Espagne. Créée par les Phéniciens et les Turdulos au VIIIe siècle avant Jésus-Christ, elle est devenue ville alliée de l’Empire romain au deuxième siècle avant Jésus-Christ. Cela lui a permis de s’accroître et de s’enrichir davantage. La vie culturelle se développe et c’est au premier siècle avant Jésus-Christ qu’est construit le théâtre romain, situé au cœur de Malaga.

Le théâtre romain et l'Alcazaba qui le surplombe. (numéros 1 et 2 sur le plan)

Le théâtre romain et l'Alcazaba qui le surplombe. (numéros 1 et 2 sur le plan)

De 552 à 615, la ville est intégrée à l’Empire Byzantin, ensuite reprise par les Wisigoths puis les Arabes en 711.

Sous domination musulmane, la ville s’agrandit, se dote d’une enceinte murée et s’embellit. C’est au XIe siècle qu’est construit l’Alcazaba, à la fois forteresse et palais du maire et des rois. C’est le plus grand édifice militaire arabe de toute l’Espagne, situé entre le théâtre romain, (découvert en 1956, et dont de nombreuses pierres ont servi à la construction de l’Alcabaza) et le château Gibralfaro plus haut.

Abandonné lors de la reconquête catholique, il a hébergé les populations pauvres avant d’être abandonné, puis reconstruit au XXe siècle comme « attraction » touristique. En son enceinte, se trouvent de magnifiques jardins, bassins d’eau, mosaïques. Avec le Gibralfaro, il nous offre de très beaux panoramas de la ville.

Jardins à l'intérieur de l'Alcazaba.
Jardins à l'intérieur de l'Alcazaba.Jardins à l'intérieur de l'Alcazaba.

Jardins à l'intérieur de l'Alcazaba.

Vue depuis l'Alcazaba sur le port, la mairie juste devant (à gauche, numéro 19) ) et le Rectorat (numéro 20). Entrée/sortie de l'Alacazaba, juste à côté du théâtre romain.Vue depuis l'Alcazaba sur le port, la mairie juste devant (à gauche, numéro 19) ) et le Rectorat (numéro 20). Entrée/sortie de l'Alacazaba, juste à côté du théâtre romain.
Vue depuis l'Alcazaba sur le port, la mairie juste devant (à gauche, numéro 19) ) et le Rectorat (numéro 20). Entrée/sortie de l'Alacazaba, juste à côté du théâtre romain.

Vue depuis l'Alcazaba sur le port, la mairie juste devant (à gauche, numéro 19) ) et le Rectorat (numéro 20). Entrée/sortie de l'Alacazaba, juste à côté du théâtre romain.

Vue sur les arênes (numéro 13) de Malaga depuis l'Alcazaba et le Gibralfaro, et sur la ville.Vue sur les arênes (numéro 13) de Malaga depuis l'Alcazaba et le Gibralfaro, et sur la ville.
Vue sur les arênes (numéro 13) de Malaga depuis l'Alcazaba et le Gibralfaro, et sur la ville.

Vue sur les arênes (numéro 13) de Malaga depuis l'Alcazaba et le Gibralfaro, et sur la ville.

Reprise par les rois catholiques en 1489, la réputation de Malaga s’est considérablement dégradée : épidémies, famines, inondations jusqu’au XVIIIe siècle, où, grâce à la Révolution Industrielle, Malaga prospéra à nouveau.

La cathédrale est à Malaga, ce que la Tour Eiffel est à Paris : son emblème ! Elle est surnommée « la Manchotte » car l’une de ses deux tours n’a jamais été construite… Plusieurs thèses circulent pour en expliquer l’absence. (numéro 3)

Cet édifice religieux est magnifique tant de l’extérieur, qu’à l’intérieur ! Un audioguide vous est fourni avec votre billet d’entrée, mais il vous faudra certainement le réclamer.

La cathédrale de Malaga et son petit message d'accueil que j'aime beaucoup!La cathédrale de Malaga et son petit message d'accueil que j'aime beaucoup!La cathédrale de Malaga et son petit message d'accueil que j'aime beaucoup!

La cathédrale de Malaga et son petit message d'accueil que j'aime beaucoup!

A l'entrée, puis à l'intérieur.A l'entrée, puis à l'intérieur.

A l'entrée, puis à l'intérieur.

Le XXe siècle et ses nombreux tourments, n’ont pas épargné la ville : crise économique, bombardements en 1937 durant la guerre civile, mais elle a su rebondir dans les années 1960 en devenant la capitale touristique de la Costa del Sol.

Cette ville a vu naître Pablo Picasso, dans une maison que l’on peut visiter, sur la Place de la Merced. Place de la Liberté, un obélisque funéraire orne son centre, en mémoire du Général Torrijos et de ses hommes, qui ont lutté contre la tyrannie du roi Fernando VII. Sur l’un des bancs de la Place, vous verrez peut-être un petit homme, assis et immobile, il s’agit d’une statue représentant Pablo Picasso ! La Ville rend hommage à son immense art en lui dédiant deux musées : Museo Picasso (visité en 2008) et le Museo Casa Natal Picasso.

La Place de la Merced (numéro 4) vue du ciel, et une scuplture de Picasso, à la fois main tendue et colombe.
La Place de la Merced (numéro 4) vue du ciel, et une scuplture de Picasso, à la fois main tendue et colombe.La Place de la Merced (numéro 4) vue du ciel, et une scuplture de Picasso, à la fois main tendue et colombe.

La Place de la Merced (numéro 4) vue du ciel, et une scuplture de Picasso, à la fois main tendue et colombe.

Malaga compte de nombreux autres musées, comme celui de Carmen Thyssen, uniquement dédié à la penture espagnole du XIXe siècle, celui des Arts et Traditions, le Musée du vin de Malaga. Ses vignes produisent un vin doux, que vous pourrez notamment déguster au bar à vins El Pimpi, situé au cœur de la vieille ville et dont de nombreuses personnalités ont dédicacé les fûts.

Procession et pénitents.Procession et pénitents.

Procession et pénitents.

Il y a aussi le Musée de la Semaine Sainte. Ville au sein d’un pays très catholique, la Semaine Sainte est un évènement très important. Elle se déroule chaque année au début du printemps, du Dimanche des Rameaux jusqu’à la Résurrection.

Les rues s’emplissent de monde pour assister à la procession de différents trônes supportant des statues aux traits de Jésus, Marie…

Au sein de ces processions, se trouvent des Pénitents, aisément identifiables grâce à leur longue tunique et à leur cagoule en forme de pointe.

Une rue de Malaga est très prisée, la Calle Larios (numéro 8) où enseignes modernes côtoient les plus anciennes. Une très bonne glacerie, aux parfums aussi délicieux qu’insolites, se trouvent en son milieu !

La calle Larios se pare des coulerus de Malaga et s'apprête à fêter la Feria.La calle Larios se pare des coulerus de Malaga et s'apprête à fêter la Feria.

La calle Larios se pare des coulerus de Malaga et s'apprête à fêter la Feria.

En août, elle revêt les couleurs de la ville : mauve, vert et un peu de blanc, pour symboliser la fleur emblématique de Malaga, la biznague, dont l’album nous explique la confection.

Durant une semaine, la ville est en fête, c’est la Feria.

Sur un emplacement prévu pour elle, Malaganais et Malaganaises défilent en habit traditionnel, costume gris et chapeau assorti pour les hommes et robes de flamenco pour ces dames. A cheval, à pied, en charrette, ils parcourent les trois allées formées par des maisonnettes colorées où l’on peut se restaurer devant un spectacle de chants et de danses.

Juste à côté, un grand parc d’attractions pour petits et grands, avec grandes roues, château hanté, manèges…

Oh ! Malaga. Alejandro VILLEN. (Dès 3 ans)
Oh ! Malaga. Alejandro VILLEN. (Dès 3 ans)
Porte d'entrée jour/nuit et allées et attractions.Porte d'entrée jour/nuit et allées et attractions.
Porte d'entrée jour/nuit et allées et attractions.

Porte d'entrée jour/nuit et allées et attractions.

Fontaines.Fontaines.Fontaines.

Fontaines.

Peintures sur les différentes maisonnettes.Peintures sur les différentes maisonnettes.
Peintures sur les différentes maisonnettes.Peintures sur les différentes maisonnettes.

Peintures sur les différentes maisonnettes.

L’album nous présente aussi les plats typiques de Malaga : gazpacho, soupe froide composée de tomates, concombre et poivron aux mille et une recettes mais d’origine andalouse, pâtisseries (turron), les sardines grillées en brochettes, consommées uniquement en bord de mer, le café qui revêt plusieurs dénominations selon la quantité de lait que vous souhaitez y ajouter, du café solo au café Nube.

Une adresse pour déguster de délicieux tapas, Las garrafas, près de la plaza uncibay (en photo), et notamment leur porra. C’est aussi une soupe froide andalouse, originaire de la province de Cordoue, mais sans concombre et avec du poivron vert. Elle y servie avec un œuf dur émietté et du thon.

Oh ! Malaga. Alejandro VILLEN. (Dès 3 ans)Oh ! Malaga. Alejandro VILLEN. (Dès 3 ans)

Malaga, c'est aussi la mer bien sûr, et ses grandes plages, ses restaurants en bord de mer, ses palmiers...

La ville ne cesse de s’agrandir et se modernise, en se dotant de nouvelles lignes de métro. Le port a été repensé et se dote d’une très belle promenade et de nombreuses boutiques. Elle a postulé pour être élue « Capitale européenne de la Culture » pour 2016, mais n’a pas été retenue. Une autre ville espagnole lui a été préférée, San Sebastian, dans le nord du pays ainsi que Wroclaw en Pologne.

Vue de la nouvelle promenade du port de Malaga et de celle à sa droite, où, derrière les palmiers, se trouve la mairie.Vue de la nouvelle promenade du port de Malaga et de celle à sa droite, où, derrière les palmiers, se trouve la mairie.
Vue de la nouvelle promenade du port de Malaga et de celle à sa droite, où, derrière les palmiers, se trouve la mairie.

Vue de la nouvelle promenade du port de Malaga et de celle à sa droite, où, derrière les palmiers, se trouve la mairie.

Le Jardin des plantes de Malaga qui conserve le plus vieil olivier de Malaga.Le Jardin des plantes de Malaga qui conserve le plus vieil olivier de Malaga.Le Jardin des plantes de Malaga qui conserve le plus vieil olivier de Malaga.

Le Jardin des plantes de Malaga qui conserve le plus vieil olivier de Malaga.

Malaga vue du ciel, ses rues, son coeur historique, son arêne, le Gibralfaro (numéro 14) et l'Alcazaba.Malaga vue du ciel, ses rues, son coeur historique, son arêne, le Gibralfaro (numéro 14) et l'Alcazaba.
Malaga vue du ciel, ses rues, son coeur historique, son arêne, le Gibralfaro (numéro 14) et l'Alcazaba.Malaga vue du ciel, ses rues, son coeur historique, son arêne, le Gibralfaro (numéro 14) et l'Alcazaba.

Malaga vue du ciel, ses rues, son coeur historique, son arêne, le Gibralfaro (numéro 14) et l'Alcazaba.

Peur d’en avoir trop révélé sur ce bel album mais en même temps pas assez aussi, je ne peux que vous inviter à vous y rendre pour l’admirer.

Le Palais des Congrès vu du ciel qui forme un poisson; au détour de ruelles...Le Palais des Congrès vu du ciel qui forme un poisson; au détour de ruelles...
Le Palais des Congrès vu du ciel qui forme un poisson; au détour de ruelles...Le Palais des Congrès vu du ciel qui forme un poisson; au détour de ruelles...
Le Palais des Congrès vu du ciel qui forme un poisson; au détour de ruelles...Le Palais des Congrès vu du ciel qui forme un poisson; au détour de ruelles...

Le Palais des Congrès vu du ciel qui forme un poisson; au détour de ruelles...

Et visiter ses environs : Marbella, la Saint-Tropez espagnole et sa Place des Orangers, le bioparc de Fuengirola, les villages dits blancs qui surplombent Malaga, tels Mijas, ou plus à l’est, Nerja et son balcon de l’Europe ! Plus haut dans les terres, l’Alhambra de Grenade est un lieu magnifique où l’art musulman s’est particulièrement épanoui dans les bâtiments, sculptures, jardins, fontaines, Cordoue, Séville (mais que je n'ai pas encore visitées)...

Mijas, village blanc et ses ânes taxis - Nerja.Mijas, village blanc et ses ânes taxis - Nerja.
Mijas, village blanc et ses ânes taxis - Nerja.Mijas, village blanc et ses ânes taxis - Nerja.

Mijas, village blanc et ses ânes taxis - Nerja.

Malaga nous inspire à la maison et nous nous amusons à en reproduire ses couleurs, sur un taureau en perles à repasser Hama, ou sur les bracelets Loom, à la mode, à jouer à son Monopoly...

Oh ! Malaga. Alejandro VILLEN. (Dès 3 ans)Oh ! Malaga. Alejandro VILLEN. (Dès 3 ans)
Oh ! Malaga. Alejandro VILLEN. (Dès 3 ans)Oh ! Malaga. Alejandro VILLEN. (Dès 3 ans)

Bon voyage, belles lectures et découvertes !

Blandine.

Album lu dans le cadre du Challenge « Je lis aussi des albums » de Sophie Hérisson. ainsi que pour celui du « Petit Bac 2014 » d’Enna, pour ma ligne jeunesse, Catégorie LIEU

logo challenge albums 2014

77/100

Repost 0
Commenter cet article

Céline 07/07/2014 00:02

Super article, rien que de le lire je m'y retrouve ! :D