La rédaction. Antonio SKARMETA et Alfonso RUANO – 2003 (Dès 8 ans)

Publié le 13 Mai 2017

La rédaction

Texte d'Antonio SKARMETA

Illustrations d'Alfonso RUANO

Traduction de l’espagnol (Chili) par Marianne MILLON

Editions Syros Jeunesse, septembre 2003. (Venezuela, sous le titre La composicion en 2000 ; 1998 pour le texte)

Dès 8 ans

Notions abordées : enfance, innocence, école, politique, dictature.

Cet album a d’abord été une nouvelle. Il a obtenu le soutien d’Amnesty International et a été primé par l’UNESCO.

C’est grâce au MOOC présenté par l’Université de Liège et intitulé « Il était une fois la littérature jeunesse » que je l'ai découvert et que je vous le présente en Lecture Commune avec Bidib et Laurette.

Cet album confronte le regard et l'innocence de l'enfance au monde des adultes, et notamment de la politique dans sa forme la plus coercitive et perverse: la dictature et le contrôle des individus par l'utilisation des enfants.

 

Nous sommes au Chili, au milieu des années 1970, en pleine dictature de Pinochet.

Le mot est dit et écrit dans l’album.

-Pourquoi est-ce qu’ils l’ont emmené ?
Daniel plongea les mains dans ses poches et serra les clés.
-Mon papa est contre la dictature.

Pedro avait déjà entendu ces mots. La radio les prononçait le soir, très souvent. Mais il ne savait pas très bien ce qu’ils signifiaient.

Daniel regarda la rue déserte et murmura, comme en secret :
-Qu’ils veulent que le pays soit libre. Que les militaires quittent le gouvernement.
-Et c’est pour ça que les soldats les arrêtent ? demanda Pedro.
-Je crois.

La rédaction, c'est le devoir qui est demandé par "un militaire" dans la classe de Pedro, 9 ans, alors en CE2. Chaque enfant doit écrire sur l'activité de ses parents le soir, une fois qu'ils sont rentrés du travail.

Des mots d'enfants utilisés comme un acte de dénonciation, de délation, gratuit et surtout inconscient. Cette pression, Pedro la ressent bien. Que doit-il, que peut-il écrire qui ne serait pas, ni interprété ni condamnable?

Cet album donne des frissons.

D’autant qu’il se place à hauteur d’enfant.

D'un côté les jeux d'enfants, avec le foot notamment, ou l'école, et de l'autre, ce qu’il voit, entend, vit, comprend ou non, retranscrit.

L'illustrateur, espagnol, a souhaité "faire les images d'un reportage" pour cet album écrit par un auteur chilien, Antonio Skarmeta, qui a d’ailleurs expliqué que son histoire se fonde sur des pratiques ayant réellement existé.

Il adopte, et nous dévoile, les vues de Pedro, ce qu’il aime, ce qui le taraude, grâce à différents plans : le large ou le très resserré, écrasant l’enfant, semblant couper l’image…

Dans de nombreuses images, on peut voir des oiseaux voler… Un symbole de liberté ?

Au fil des pages, Pedro acquiert une conscience politique, au regard de ce qu’il voit (les arrestations en pleine rue ; le portrait du Général Pinochet dans la classe), entend ou non (les discussions, les mots cachés ou murmurés ; la radio) ; de ce qu’on lui demande de faire (ses parents, le militaire).

La pression monte, jusqu'à la chute... qui nous permet de respirer...

Pour en savoir davantage sur cette (sombre) période de l’Histoire, CLIC

Les avis de Bidib et Laurette !

Il participe au Challenge « Je lis aussi des Albums 2017 » de Sophie Hérisson (40/100) ainsi qu'au Challenge "Amérique Latine" de Bidib.

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblr et Google+.

Repost 0
Commenter cet article

Nathalie 15/05/2017 10:26

C'est intéressant de voir vos 3 avis, d'autant plus qu'ils ne sont pas identiques ! J'espère pouvoir lire cet album prochainement, je veux connaître la fin !!!!

Blandine 17/05/2017 08:53

Tout à fait! même si je crois que l'on se rejoint sur le fond!
Il n'est pas dans ta bibliothèque?

Nancy 13/05/2017 22:13

Quel thème lourd, glacial, et à la fois, si nécessaire à aborder.
Je trouve les illustrations saisissantes de réalisme mais également très émouvantes.
Merci pour cette découverte partagée Blandine. Belle soirée à vous.

Blandine 13/05/2017 23:29

Oui, un thème difficile pour une vraie réalité. C'est d'autant plus dur, mais les enfants ne cessent pas d'être utilisés :-(
Certaines illustrations pourraient tout à fait être d'actualité, d'aujourd'hui et d'ici, en France...
Belle soirée à vous Nancy!

Laurette 13/05/2017 19:43

Un album qui m'a donné envie de replonger dans l'Histoire, celle-ci en particulier, que l'on aborde si peu voir pas du tout dans les manuels ... je m'en vais lire ton lien, MERCI ! En tout cas, je vois que l'on a frissonné toutes les deux ;-) Bises copinaute.

Blandine 13/05/2017 23:26

Oh oui, la tension va crescendo dans cet album et l'on respire, enfin, avec la chute.
Pour l'Histoire, tu as raison. On sait "juste" qu'il y a eu Pinochet et puis... pas grand-chose.
Bises :-)