La Befana. Histoire + album de Sandra NELSON et Sébastien PELON – 2012 (Dès 5 ans)

Publié le 7 Janvier 2017

Avant de vous parler de cet album, il me faut vous présenter la Befana, déjà croisée ICI.

Source de l'image + article très intéressant et complet CLIC

En Italie, d’où la Befana est originaire, cette sorcière clôt les festivités de Noël avec la fête  de l'Epiphanie d'où elle tire son nom.

Elle est aussi incontournable que le Père Noël, Saint Nicolas, ou les Rois Mages en Espagne.

Alors que ces derniers sont en direction de Bethléem pour aller visiter l’Enfant Jésus qui vient de naître, ils demandent leur chemin à une vieille femme occupée à ficeler des fagots.

Ils lui proposent de l’accompagner mais elle décline l’invitation.

Puis, prise de remords, elle se met à leur recherche mais ne retrouve pas leur caravane.

Depuis, chaque année, dans la nuit du 5 au 6 janvier, se déplaçant sur un balai, elle offre des présents aux enfants : petits gâteaux ou orange/mandarine pour ceux qui ont été sages, morceaux de charbon pour ceux ne l’ayant pas été (aujourd’hui, il s’agit de sucre noir ou de réglisse). Ceci se rapproche du Père Fouettard.

Si son origine historique n’est pas datée, des écrits la mentionnent à partir du XIIIe siècle, il est certain qu’elle trouve ses racines dans le passé agricole du pays, empruntant à la culture populaire comme aux traditions chrétiennes, et l’Eglise a souvent condamné cette croyance.

Pour certains, la Befana est la représentation féminine de l’année vieille, prête à se sacrifier pour faire renaître une nouvelle période de prospérité.

Sorcière, elle est souvent représentée comme ses cousines d’Halloween, moche, habillée de noir avec un grand chapeau pointu, avec un chat (souvent noir) mais elle ne possède pas leur méchanceté.

Mais on peut aussi la voir avec un fichu sur la tête et vêtue de haillons (Befana Romana). Ce qui a donné lieu à plusieurs variantes de sa chanson. Et que je n’ai eu de cesse de chanter pour mes garçons !

Comme avec le Père Noël, les enfants accrochent une chaussette pour recevoir leurs présents, et lui laissent quelques friandises à disposition.

En son honneur, des gâteaux, les « Befanini » sont confectionnés avec des zestes de citron, et parfois des pépites de chocolat ou des raisins secs.

Un poème de 13 strophes, allégorie de la condition humaine, écrit par Giovanni Pascoli au début du XXe siècle, porte son nom.

En voici deux extraits, en photo.

La Befana. Histoire + album de Sandra NELSON et Sébastien PELON – 2012 (Dès 5 ans)
La Befana. Histoire + album de Sandra NELSON et Sébastien PELON – 2012 (Dès 5 ans)
Un dessin engagé qui m'a fait rire!

Un dessin engagé qui m'a fait rire!

A présent, l’album, découvert grâce à Laurette, l’an dernier. Merci !

Son article, ICI.

La Befana

Texte de Sandra NELSON

Illustrations de Sébastien PELON

Editions Père Castor – Flammarion, janvier 2016 (Première édition, 2012)

Dès 5 ans

Notions abordées : Noël, générosité, famille, cuisine, respect.

A Montepulciano, en Toscane, vit un petit garçon caractériel, Nicolo.

Peu désireux d’aider sa mère à la ferme et dans les tâches du quotidien, il n’a cure des avertissements que cette dernière lui lance à propos du charbon de la Befana et s’en moque dans sa petite chanson qu’il entonne à l’envi.

Parti dans la forêt, il s’est égaré alors que le jour décline.

Il entre sans frapper dans une bicoque mais se cache lorsqu’une chanson résonne…

-Chaussettes trouées, chaussures percées, me voici, me voilà, c’est moi, la Befana.

Et ce qu’il croyait n’être qu’un personnage d’histoire se matérialise devant lui et le cherche. Car la vieille aux cheveux gris assortis d’araignée et oiseau, lunettes en vers épais et dents pointues, l’a senti.

Avec beaucoup d’intelligence et un brin de frayeur, la Befana va obliger Nicolo à accomplir diverses tâches.

Il doit transporter des sacs, traire une vache, ramasser des œufs, faire du beurre…

Il ne saisit pas d’emblée les recommandations de la sorcière : être gentil, délicat, penser ce que l’on dit, être à ce que l’on fait mais après avoir tenté d’approcher les animaux à sa manière, il comprend ce qu’elle veut dire. Il doit y avoir un peu de magie là-dedans, mais pas seulement.

Nicolo comprend que l’on obtient plus facilement les choses lorsqu’elles sont réalisées avec gentillesse, délicatesse, générosité et même humilité.

Respect, courage et goût de l’effort sont ainsi dispensés au petit garçon qui prend plaisir à accomplir ces différentes tâches qui auront-elles-mêmes comme but de faire plaisir.

La Befana sort les biscuits chauds et moelleux du four et en remplit un gros sac.
-Et les gâteaux au charbon ? demande Nicolo.
-Tu as déjà goûté des gâteaux au charbon ?
Ce ne serait vraiment pas bon…

Ce qu’il confectionne n’est autre que les « befanini » et dont la recette nous est dévoilée à la toute fin, non sans un peu de mystère quant aux proportions.

 

Pour les réaliser, voici une recette, et si le charbon noir vous tente quand même, CLIC !

La Befana est prête à assurer sa tournée, lunettes et bonnet d’aviateur sur la tête, elle prend son envol.

Ce bel album nous a séduits pour ses messages, ses illustrations qui nous dévoilent une sorcière bien atypique et qui nous incite à voir au-delà des apparences.

Les dessins de Sébastien Pelon entretiennent l’ambivalence, entre ombres et lumières.

Cet album participe aux Challenges « Christmas time 2016 » de Mya, « Il viaggio 2017 » chez Martine, « Je Lis aussi des albums 2017 » (4/100) chez Sophie Hérisson (lien à venir), « Des livres en cuisine 2017 » de Bidib et au « Petit Bac 2017 » d’Enna pour ma première ligne, catégorie Personne Célèbre.

 

Si vous connaissez d’autres albums sur la Befana (de préférence en français), je suis preneuse !

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur Facebook, Twitter, Pinterest, Instagram, tumblret Google+.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nancy 08/01/2017 21:03

J'aime beaucoup découvrir de nouvelles légendes via les blogs, merci à vous et à Laurette !
Et la recette des Befanini me tente bien ;-)
Et je note que cet album réussit le défi de participer à 5 challenges à la fois, bravo à lui et à vous pour ce billet ;-)
Belle soirée Blandine !

Blandine 09/01/2017 17:45

Merci beaucoup Nancy!
Oui, vous avez raison pour les challenges (heureusement qu'on peut cumuler^^)! J'aime beaucoup cette histoire de la Befana et toutes les traditions qui y sont liées :-)
Pour la recette, il ne faut pas hésiter à rajouter de la farine car, ainsi, la pâte est trop collante. impossible de réaliser quoique ce soit sinon.
Belle soirée à vous!

MyaRosa 08/01/2017 15:36

Merci pour ce billet très intéressant. J'aime beaucoup cette légende (et aussi cet album). ;)

Sophie Hérisson 07/01/2017 23:57

La Befana est une figure qu'on connaît peu en France, et bien que je l'ai croisé dans des albums / romans, je n'avais pas retenu la date !

Blandine 08/01/2017 01:05

C'est chose faite peut-être maintenant ;-) Avec un chouilla de retard ^^

Nathalie 07/01/2017 16:59

En voyant cet article, je me suis dit "Mais ? Mais ? Elle nous l'a déjà présenté l'an dernier celui-ci !!" Erreur, c'était Laurette... A l'époque déjà je m'étais dit qu'il faudrait que je le lise... Toujours pas fait, mais ça viendra !
Ici, une piste vers un autre album : http://paradisvert.canalblog.com/archives/2008/01/05/7448998.html

Blandine 07/01/2017 19:03

Hihi, eh oui, c'était bien Laurette!
Merci pour la piste, je la suis^^

Martine 07/01/2017 15:46

J'adore!!!! Merci Blandine! Une très belle participation et cet album me fait du pied à présent (ou est-ce la Befana?!!! ;-)

Blandine 07/01/2017 16:01

Merci beaucoup Martine :-) Oh, ce doit être la Befana ;-)