Yeghvala, La belle sorcière. Catherine GENDRIN (dès 8 ans)

Publié le 6 Août 2014

Yeghvala, La belle sorcière. Catherine GENDRIN (dès 8 ans)

Yeghvala, La belle sorcière.

Texte de Catherine GENDRIN et illustrations de Nathalie NOVI.

Editions Didier Jeunesse, 2012.

(Dès 8 ans)

Notions abordées : sorcières, amour, contes.

Par une nuit d’hiver, une petite tsigane voit le jour. Elle a une bosse derrière la tête, elle est donc sorcière. La nuit venue, elle est emmenée au grand sabbat des sorcières, et toutes les puissantes de ce monde, se penchent au-dessus d’elle pour lui prodiguer dons ou malédictions, bonheurs ou chagrins, selon leur humeur du moment…

Yeghvala, La belle sorcière. Catherine GENDRIN (dès 8 ans)

Yeghvala a grandi et est devenue une superbe jeune femme, à la chevelure noire d’ébène et à la volonté farouche. Elle n’hésite pas à user de ses dons pour conquérir l’être aimé, non pas un prince, mais un tsigane, forgeron.

Le couple, très heureux et amoureux, donne naissance à cinq enfants. Plus les années passent et moins elles n’ont de prise sur Yeghvala qui ne cesse d’embellir, ce qui inquiète son mari. Il va donc demander conseil à la vieille Mara qui lui révèle que sa femme est sorcière et lui recommande de la brûler.

Je le fais pour nous sauver tous ! Toi, moi et nos enfants !

Page 22

Yeghvala, La belle sorcière. Catherine GENDRIN (dès 8 ans)

Transformée en rose car le feu ne peut l’atteindre, elle attend le moment de sa vengeance… L’histoire ne s’arrête pas là mais je vous laisse le soin de découvrir la suite!

C’est une magnifique histoire d’amour qui nous est contée là, parsemée de clins d’œil à d’autres contes, tant dans les références, que dans la narration : La Belle au Bois Dormant, Baba Yaga, La Belle et la Bête, Blanche-Neige… et superbement mise en couleurs par Nathalie NOVI. Les illustrations, faites de peinture, sont splendides et vous happent dans cet univers à la fois magique et terrifiant.

L’amour est beau, l’amour peut faire souffrir, mais souvent ressort vainqueur et renforcé, car il est bien plus fort que l’apparence.

Te voilà maintenant telle que je t’ai toujours imaginée, après tant de temps à mes côtés au milieu de tous nos enfants.

Page 36

Yeghvala, La belle sorcière. Catherine GENDRIN (dès 8 ans)

Cet album fait partie de la sélection pour le Prix des Incorruptibles, sélection CM2/6e, pour l’année scolaire 2013-2014. Je vous ai présenté d’autres livres sélectionnés pour ce prix, pour cette année ou non, et d’autres catégories d’âge.

Depuis 25 ans, les Incorruptibles décernent un prix, par le biais des élèves à l’école/collège, à un album ou livre. Six livres sont mis en compétition selon un ou deux niveaux de classe. A tour de rôle, les élèves lisent et ramènent chez eux pour le lire en famille, ou simplement plus calmement. Parfois les parents sont même invités à voter pour leur livre préféré, comme ce fut le cas pour nous lorsque ma fille était en CP (2010-2011).

« Le prix littéraire des Incorruptibles a été conçu comme un jeu, un défi à relever. Son objectif est de changer le regard des jeunes lecteurs sur le livre, afin qu’ils le perçoivent comme un véritable objet de plaisir et de découverte. L’association a reçu en 2013 l'agrément de l'Éducation Nationale, en tant qu’association éducative complémentaire de l’enseignement public. »

Belles lectures et découvertes.

Blandine.

Album lu dans le cadre du Challenge « Je lis aussi des albums » de Sophie Hérisson.

logo challenge albums 2014

83/100

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article