La montagne aux trois questions. Béatrice TANAKA (Dès 5 ans)

Publié le 10 Mars 2014

La montagne aux trois questions. Béatrice TANAKA (Dès 5 ans)

La montagne aux trois questions

Béatrice TANAKA

Editions La Farandole, 1976.

(Dès 5 ans)

Notions abordées : contes d’ailleurs, Asie, traditions, voyage, différence, amour.

Un jeune étudiant, dont tout le monde se détourne, se moque ou se méfie en raison de son apparente laideur, décide un jour d’entreprendre un long voyage.

Se rappelant les paroles d’une comptine maintes fois chantée par sa mère, il marche en direction de la montagne qui touche les nuages ! A son sommet, vivent trois génies qui pourront lui dire pourquoi il est si laid.

La montagne aux trois questions. Béatrice TANAKA (Dès 5 ans)La montagne aux trois questions. Béatrice TANAKA (Dès 5 ans)

Avec courage, il avance, à l’écart des hommes et bravant les différents phénomènes météorologiques. Mais un orage terrible le persuade un soir de demande asile dans une ferme isolée. Nullement effrayé, un vieil homme prend soin de lui et se confie. Il est malheureux car son unique fille est muette. Voulant lui cacher sa différence, il a souhaité habiter en retrait de tout village. Le jeune homme promet de demander pourquoi aux génies.

Plus loin, il trouve la hutte d’un ermite à qui il révèle sa quête. L’ermite lui répond que lui aussi éprouve du malheur car seul un de ses trois orangers, qu’il soigne pourtant avec la même attention, produit des fruits. Le jeune étudiant promet de revenir avec la réponse.

Enfin la montagne se profile, et bientôt il commence son ascension. Mais il est stoppé par un torrent très tumultueux, jusqu’à ce que surgisse une carpe qui lui propose son aide contre une question. Pourquoi ne peut-elle sauter par-dessus le Pont-au-Dragon afin de se transformer alors que toutes ses amies y sont parvenues ?

La montagne aux trois questions. Béatrice TANAKA (Dès 5 ans)

Enfin, le jeune homme atteint le sommet et pose les trois questions, où à chaque fois une réponse simple et pragmatique est apportée. Mais trois génies, trois questions et le jeune homme ne peut poser la sienne.

Il ne lui reste qu’à rebrousser chemin et à délivrer ses réponses. Mais son aide à chacun d’entre eux, va lui apporter bien plus de joie et de bonheur que s’il avait su le pourquoi de sa supposée laideur. Aucun des personnages rencontrés lors de son périple ne s’en était détourné. Nous-mêmes, lecteurs, ne savons pas à quoi il ressemble, puisqu’il est toujours représenté de dos. Devenu riche et influent, le jeune homme n’est plus ni moqué ni méprisé. Son bonheur et sa beauté intérieure irradient sur son visage.

Ce joli conte nous apprend que chacun d’entre nous « porte un malheur » mais qu’en prenant du recul, il est possible de le conjurer. Nous accordons trop d’importance au physique, au détriment des capacités intellectuelles et morales.

Les illustrations sont tout à fait typiques et identifiables et semblent mêler peinture, encre, crayons, collage et pointillisme. Les couleurs semblent juste déposées et le blanc est largement dominant sur les pages.

La montagne aux trois questions. Béatrice TANAKA (Dès 5 ans)

Cet album reproduit un conte populaire vietnamien, cependant, j’ai lu cette histoire suivant un parcours identique, mais à la fin bien moins heureuse, dans le livre-cd Contes d’Orient, chroniqué ici. Il s’intitule : « A la recherche du destin. »

Un jeune homme déshérité par son père, mendie alors que son frère aîné vit dans l’opulence grâce à l’argent paternel. Réduit à mendier, il vole un fruit dans le verger de son frère lorsque le destin de ce dernier, chargé d’assurer sa protection, l’interpelle. Le jeune homme trouve injuste une telle différence de situation. L’apparition l’informe que c’est parce qu’il n’a pas encore trouvé son destin et que celui-ci l’attend dans une oasis, loin de la ville.

Sur le chemin, le jeune homme fait trois rencontres qui cherchent des réponses. A chacune il promet de revenir avec et finit par dénicher son destin paisiblement endormi. Il pose ses questions auquel ce dernier répond simplement.

Pressé de retourner en ville pour renouer avec son destin, il transmet les réponses sans faire attention aux messages qu’elles contiennent réellement. Autocentré sur lui-même, il ne comprend pas qu’il pourrait changer le cours de sa vie et qu’en agissant de la sorte, il court en réalité à sa propre perte.

Deux contes aux finalités opposées qui nous invitent à prendre du recul et le temps devant toute situation.

Belles lectures !

Blandine. Album lu dans le cadre du Challengede Sophie Hérisson : « Je Lis Aussi des Albums » 2014.

logo challenge albums 2014

46/60

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article