L'Affaire Delma. Pierre Bougie. (Québec)

Publié le 5 Décembre 2013

L'Affaire Delma. Pierre Bougie. (Québec)

L’AFFAIRE DELMA

Premier roman de la Trilogie des Justiciers

Pierre BOUGIE Sr

Smashwords Edition, août 2013.

Peu de temps après mon inscription sur le site Babelio, Mr Pierre Bougie m’a contactée afin que je lise son livre et lui en donne ma critique. Pour ce faire, il me l’a gracieusement offert et je l’en remercie !

2009, le jour de Noël. L’inspecteur Joseph (Joe) Quito est appelé sur les lieux d’un crime, dans un chalet des Laurentides, au nord de Montréal.

La victime, Nadine Delma, a la particularité d’avoir été triplement assassinée : empoisonnement, chute de sa mezzanine et une balle entre les deux yeux !

Très vite, l’inspecteur se rend compte que la belle n’était pas une enfant de chœur et que nombre de personnes avaient de très bonnes raisons de souhaiter sa mort…

Dès lors, commence une enquête à rebondissements, où Joe Quito et son co-équipier, Marco Tozzi, seront confrontés au vrais sens du mot Justice. Est-ce l’Honneur, le sens qu’en donne la Loi, ou encore autre chose ? Parfois les notions se superposent et les mettent dans l’embarras, surtout lorsque leur vie privée y est mêlée !

Certains crimes sont souvent longs à résoudre et il faudra presque 18 mois aux deux policiers pour clore l’Affaire Delma !

Le prologue est excellent et donne le ton au livre. Nous sommes en 1977, en Equateur, à Quito, où un jeune couple québécois termine leur périple en Amérique latine.

Ils découvrent au seuil d’une église une jeune femme, quasi inanimée et tabassée, sur le point d’accoucher.

Son bébé naît mais elle ne survit pas à l’accouchement.

Le petit garçon, est adopté par le jeune couple, Armand et Marielle, qui le prénomme Joseph et le ramène dans leur pays.

Il s’agit bien sûr du futur inspecteur pour la Sûreté du Québec, Joe Quito et qui empruntera la même voie professionnelle que son père.

Je suis surprise, et un peu déçue que l’origine de Joe n’ait pas eu plus d’influences sur le personnage. Et davantage en raison des nombreuses et précises descriptions. Mais il y a deux autres romans qui doivent suivre, alors peut-être que…

Mes réserves : Il y a énormément de descriptions, souvent trop longues, trop détaillées, et parfois répétitives qui cassent le rythme du récit.

Pour autant, elles nous offrent la possibilité de connaître le système judiciaire québécois, plutôt inconnu ici, en France. D’autant plus qu’avec les nombreux livres et séries télévisées américaines, nous ignorons presque notre propre système !

En parallèle de l’enquête, Joe rencontre une jeune femme, Kimberley Bell, avec qui c’est le coup de foudre immédiat et réciproque. A qui il arrivera malheur, sans toutefois qu’elle ne meure !

Je m’interroge sur ce personnage. J’ai cru quasiment tout le long du livre que son personnage était double, mais il semblerait que non. Je déplore cette histoire d’amour, trop mièvre.

Pour autant, ce roman policier tient en haleine et tient ses promesses ! Le suspens est eu rendez-vous ! On cogite fort pour déterminer le degré de culpabilité de chacun. Et si la mise en route est un peu difficile, passées les 150 premières pages (sur 433), on a du mal à refermer le livre !

Pierre Bougie, né en 1946, s’est vraiment mis à l’écriture de romans policiers à partir de 2008. Il a mis quasiment trente ans pour écrire ce premier volet de sa trilogie des Justiciers dont j’attends impatiemment de pouvoir lire la suite, afin de répondre à mes petits questionnements divers : retour de Quito en Equateur et liens avec sa vraie famille, sa relation avec son père adoptif et supérieur hiérarchique, le personnage de Kim…

A découvrir au plus vite en version numérique !

Blandine !

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article