Jonas Le requin mécanique. Bertrand SANTINI et Paul MAGER - 2014 (Dès 9 ans)

Publié le 3 Mai 2015

Jonas Le requin mécanique.

Texte de Bertrand SANTINI et illustrations de Paul MAGER.

Editions Grasset Jeunesse, octobre 2014.

109 pages.

Dès 9 ans.

Thèmes abordés : conte, amitié, identité, écologie.

J’ai dévoré ce roman illustré, ce conte empreint de fantastique, sur un requin-robot, Jonas donc, doté de sentiments. Une lecture plaisante, émouvante et frissonnante qui, fruit du hasard, se place au cœur d’une actualité brûlante et préoccupante quant au devenir des squales. Et dont je vous parle plus bas.

http://www.nationalgeographic.fr/11610-a-la-recherche-du-super-predateur-qui-a-devore-un-grand-requin-blanc/

http://www.nationalgeographic.fr/11610-a-la-recherche-du-super-predateur-qui-a-devore-un-grand-requin-blanc/

Bertrand Santini nous décrit l’histoire de Jonas, ancienne vedette de cinéma des années 70, qui a effrayé des milliers, des millions d’Hommes avec son film Les dents de la mort et ses quatre suites.

Depuis, au mieux, il fait rire, quand il n’est pas moqué, hué par les visiteurs de Monsterland, parc d’attractions de monstres en tout genre, à la gloire passée. Vampires, dragons, martiens et zombies y coulent une retraite hurlante et font frissonner de peur et de plaisir les nombreux visiteurs en mal de sensations.

Mais Jonas tombe en décrépitude, et qu’importe son ancienne renommée, que le directeur du parc ne connaît pas, il n’est plus rentable. Alors logique commerciale, il est voué à la casse.

C’est sans compter sur ses compagnons d’infortune qui, à la faveur de la nuit, l’abandonnent en mer pour le sauver et lui permettre de vivre ses rêves de réalité.

Jonas Le requin mécanique. Bertrand SANTINI et Paul MAGER - 2014 (Dès 9 ans)

Commence alors pour Jonas un long voyage initiatique, révélateur et qui va le transformer. Tant sur lui-même, son identité, que sur les Hommes, les autres animaux, sa vie, sa condition de robot mais surtout de requin. Il fera l’expérience de l’amitié (avec Loopy le pingouin), de la peur, non pas de celle qu’il a l’habitude de susciter et dont il se délecte, mais de celle que lui éprouvera, au cœur de sa mécanique incertaine.

En parallèle, Bertrand Santini dresse un portrait peu flatteur de l’Homme et de sa nature, de ses actions, désirs, modes de vie, de consommations et de plaisirs, et ses conséquences écologiques. La honte d’être ce que l’on est, le désir de plaire, l’incrédulité jalonnent les pages comme autant d’échos à nous-mêmes.

Pour sceller cette amitié, Loopy se confia à Jonas. Il lui raconta sa capture alors qu’il venait de naître, le massacre de sa famille par les chasseurs, puis son transfert dans un parc aquatique. Il évoqua la souffrance de ses frères d’infortune, orques, dauphins et otaries dressées à coups de chocs électriques pour avoir l’air joyeux et gober des sardines congelées devant des enfants que l’on entraîne à rire devant le malheur des bêtes.
Tout cela fait partie du passé, désormais.
Trompant la vigilance de ses gardiens, Loopy avait réussi à mettre les voiles, cap sur l’Antarctique afin de regagner les terres de ses ancêtres.
Jonas était d’autant plus bouleversé par ce récit que le destin du manchot évoquait sa propre histoire. Il n’avait jamais songé cependant que les hommes puissent traiter d’autres êtres vivants comme des robots. Se pouvait-il que l’espèce qui l’avait créé fût aussi cruelle ? Bien sûr, il aurait aimé pouvoir se confier à son tour. Mais le requin mécanique avait trop honte de ce qu’il était. L’embarras d’être soi-même n’affecte généralement que les âmes modestes et sensibles, à la différence des puants qui sirotent chaque jour avec gourmandise le bonheur qu’ils ont d’être laids.

Pages 48-49.

Pour autant, ce roman n’est pas qu’un répertoire glauque de toutes les ignominies des Hommes à l’égard de la nature et donc d’eux-mêmes.

C’est une fable drôle, grinçante, caustique, qui multiplie jeux de mots, références et clins d’œil. C’est ça, prends-moi pour une huître ! (…) bye-bye tête de thon ! (page 47). La première pensée de Loopy fut que ce requin avait fait la fortune de son dentiste. (Page 80)

Jonas Le requin mécanique. Bertrand SANTINI et Paul MAGER - 2014 (Dès 9 ans)

Au-delà, Bertrand Santini nous explique qui sont les requins, dont la pression de la morsure est de cinq tonnes par centimètre carré ! Et dont la mâchoire est garnie de 500 dents plus tranchantes les unes que les autres ! (page 83)

Créatures marines qui nourrissent les pires craintes ou fascinations, préjugés, idées reçues. Au cœur de sa narration, il a intercalé un interlude fort instructif sur la dangerosité des requins à notre égard.

http://www.futura-sciences.com/magazines/nature/infos/actu/d/zoologie-surprise-grand-requin-blanc-peut-vivre-70-ans-51504/

http://www.futura-sciences.com/magazines/nature/infos/actu/d/zoologie-surprise-grand-requin-blanc-peut-vivre-70-ans-51504/

Et quelle terreur l’homme devrait éprouver face à lui-même, l’homo sapiens, qui chaque année poignarde, fusille, pend, électrocute, gaze ou bombarde un million de ses contemporains.
Sur la foi de ces statistiques, l’homme peut pousser des cris d’horreur devant la souris, le serpent ou l’araignée, mais il risque toujours moins sa vie à nager parmi les requins qu’à serrer la main de son prochain.

Pages 54-55

Comme je vous le disais plus haut, j’ai lu ce livre alors qu’à la Réunion, un requin faisait une nouvelle victime humaine, Elio, champion de surf de 13 ans, le 12 avril dernier.

Devant ce nouveau drame, seizième attaque de squale depuis 2011, et septième mortelle, le gouvernement a autorisé la pêche aux requins dans les eaux réunionnaises.

En réponse, en révolte à cela, nombreuses sont les voix qui s’élèvent, et s’érigent en défenseurs des requins. Tels l’emblématique Paul Watson et son ONG Sea Shepherd.

Je ne peux que vous encourager à visiter son site et suivre sa page Facebook.

Le capitaine Paul Watson réagit après la décision ministérielle d'augmenter les financements pour mener des battues de requin, jusque dans la Réserve Marine Nationale de La Réunion.
"Une fois de plus c’est la rue qui décide. Il est étonnant de voir tout ce qu’on peut obtenir avec un cocktail Molotov et de bruyantes manifestations appelant à la pêche aux requins. Le gouvernement français a cédé et va autoriser le massacre des requins dans la réserve marine de l’île de la Réunion dans l’océan Indien"

http://www.seashepherd.fr/news-and-media/edito-20150426-fr-01.html

Il faut que les tueurs de requins de la Réunion se décident: ou bien ils veulent un océan sain et la biodiversité marine, ou bien ils préfèrent un égout sans vie, avec des vagues stériles où ils puissent surfer.
Il faut qu’ils décident si leurs enfants auront un océan qui leur permettra de vivre, ou bien un océan qui viendra lécher les rivages de leur mort prématurée.

http://www.seashepherd.fr/news-and-media/news-20150422-fr-02.html

https://www.facebook.com/SeaShepherdFrance/photos/a.231264606929028.57605.185859018136254/811195178935965/?type=1&permPage=1

https://www.facebook.com/SeaShepherdFrance/photos/a.231264606929028.57605.185859018136254/811195178935965/?type=1&permPage=1

http://www.seashepherd.fr/news-and-media/edito-20150118-fr-01.html

http://www.seashepherd.fr/news-and-media/edito-20150118-fr-01.html

L'avis d'Ambre, 10 ans:

Dans un parc d'attractions californien, Monsterland, un robot-requin, nommé Jonas, ancienne vedette du film Les dents de la Mort 1, 2, 3 et 4 vit une retraite tranquille avec quand même quelques défauts de mécanique, parmi d'autres anciennes vedettes de films à grand succès.

Mais pour éviter qu'il ne finisse à la casse, ses amis décident de l'abandonner en mer.

A partir de là, commencera son odyssée pour devenir un vrai requin.

J'ai beaucoup aimé cette lecture, qui se lit assez facilement, aux belles illustrations détaillées.

En plus de l'histoire de Jonas, l'auteur nous donne des informations sur les requins.

Et notamment qu'ils ne tuent les hommes que pour se défendre et non pour se nourrir.

Jonas le requin mécanique se lit bien, trop bien, presque trop vite.

Les dessins de Paul Mager sont magnifiques et saisissants, très détaillés, en noir et blanc comme j'aime!

En plus d'être un très bon roman, le livre est aussi un très bel objet aux pages épaisses et dont la couverture donne la parole aux blogueurs, et ça, c'est vraiment sympa!

On se délecte, on frissonne, on est révolté, attendri et on en redemande !

N’attendez pas, plongez !

Et rappelez-vous que vous ne risquez pas grand-chose ;-)

http://french.beijingreview.com.cn/enen/txt/2012-11/08/content_498205.htm

http://french.beijingreview.com.cn/enen/txt/2012-11/08/content_498205.htm

Jonas Le requin mécanique. Bertrand SANTINI et Paul MAGER - 2014 (Dès 9 ans)Jonas Le requin mécanique. Bertrand SANTINI et Paul MAGER - 2014 (Dès 9 ans)

Livre lu dans le cadre des challenges « Petit Bac 2015 » d’Enna pour ma troisième ligne, catégorie Animal. Et Celui de Sophie « 1% Rentrée Littéraire 2014 ».

Un roman qui me donne très envie de découvrir les autres de Bertrand Santini: le Yark, Comment j'ai raté ma vie, Quand soudain, il se passa quelque chose de plus terrible encore, L'étrange réveillon, Petit conte léguminesque...

Merci aux Editions Grasset et à l'opération Masse Critique de Babelio de m'avoir permis de le lire :-)

Belles lectures et découvertes!

Blandine.

PS: je vous mets d'autres liens ci-après.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nancy 03/05/2015 17:49

J'avais énormément aimé "Le Yark", il faudrait que je découvre celui-ci !
Nous étions allés voir "Océans" au cinéma, et la séquence où les requins sont mutilés nous a remués profondément...impossible de ne pas nous en souvenir et d'avoir envie que les mentalités changent :-((
Belle fin de journée à vous !

Blandine 04/05/2015 20:10

Merci à vous de m'avoir permis de le découvrir par le biais de la Masse Critique Babelio :-)

Belle soirée!
Blandine.

Grasset-Jeunesse 04/05/2015 11:02

Bonjour,
Merci pour votre billet !
Très belle journée,
Valéria Vanguelov

Blandine 03/05/2015 18:16

J'avais exactement cette scène en tête lorsque j'ai écrit cet article...

En recherchant des photos pour l'illustrer, j'en ai vu des magnifiques, des terribles ou atroces...

Il faut que je me procure le Yark alors ;-)
Belle soirée à vous :-)