Dans le noir. Gita Wolf (dès 3 ans)

Publié le 11 Février 2014

Dans le noir. Gita Wolf (dès 3 ans)

Dans le noir.

Texte de Gita WOLF et Sirish RAO, illustrations de Rathna RAMANATHAN.

Editions Tourbillon, 2004. (Première édition chez Tara Publishing en 2000) (

Dès 3 ans)

Notions abordées : obscurité, peur, perceptions.

Cette histoire indienne nous est décrite sur le quatrième de couverture comme étant « conte de sagesse pour tous les âges ».

Dans le noir. Gita Wolf (dès 3 ans)

Rentrant ensemble d’une fête lors d’une nuit sans lune, cinq compagnons vont tour à tour rencontrer un obstacle sur leur chemin. Comme des aveugles, ils en donnent chacun une description en fonction de leur ressenti et de leurs connaissances : l’un est maçon, c’est donc un mur. L’autre est bûcheron, et ce qu’il touche ressemble plus à un arbre qu’à un mur, et ainsi de suite. Qui a tort, qui a raison ? L’aube naissante leur apportera la réponse.

Dans le noir. Gita Wolf (dès 3 ans)

Cet album est très intéressant car il nous démontre qu’une même chose peut avoir des perceptions différentes. Privés de l’un de leur cinq sens (la vue), les compagnons ne peuvent compter que sur les autres et notamment le toucher et les dires des autres.

Chaque nouveau personnage reprend la conclusion du précédent, créant une répétition puis un rebondissement.

Dans le noir. Gita Wolf (dès 3 ans)

J’aime cette analyse d’une même chose (phénomène, évènement) selon différents points de vue. Anthony Browne a également écrit un album sur ce thème : Histoire à quatre voix. Un film (thriller, donc pour adultes) l’a aussi abordé, Angles d’attaque, sorti en 2008, avec Forest Whitaker et Matthew Fox.

Les illustrations de ce livre, tout comme sa couverture, lui confèrent une qualité toute particulière. Elles sont sérigraphiées sur un papier fait à la main. Au toucher, le papier est épais et en relief. Chaque page est illustrée avec un dessin en noir et blanc et une couleur unie. Le verso de la page est noir. La couverture aussi est un peu mystérieuse : que représente-t-elle ? A mon sens de l’eau bordée par de l’herbe (ce qui me fait penser à l’album Valentin la Terreur de Mario Ramos).

Belles lectures et découvertes !

Blandine.

Album lu dans le cadre du Challenge des bookineurs en couleurs, session noire, de Liyah et dans celui de Sophie hérisson, « Je Lis Aussi des Albums 2014. »

logo challenge albums 2014

34/60

Repost 0
Commenter cet article