Je veux pas aller à l'école. Stephanie Blake. (dès 2 ans)

Publié le 27 Novembre 2013

Je veux pas aller à l'école. Stephanie Blake. (dès 2 ans)

JE VEUX PAS ALLER A L’ECOLE

Stephanie BLAKE

Ecole des Loisirs, septembre 2007.

Dès 2 ans.

Cet album vient d’être réédité dans la collection « Minimax » (3-6 ans) pour l’année scolaire 2013-2014.

Vous vous souvenez de Simon, le petit lapin qui se transforme en Superlapin ? chroniqué ici ou dans plusieurs articles.

Eh bien, le revoici !

Je veux pas aller à l'école. Stephanie Blake. (dès 2 ans)

Nous sommes à la veille de la rentrée scolaire et Simon ne veut vraiment pas aller à l’école, malgré les encouragements de différent ordre de ses parents. A chacun, il leur répond : « ça va pas, non ! »

La vérité, c’est qu’il a peur, et il passe une mauvaise nuit, tantôt en s’encourageant avec la lumière de sa lampe, tantôt en se renfrognant, dans le noir. …

Et jusqu’au dernier moment, celui d’entrer dans l’école, seul, Simon n’a de cesse de répéter « ça va pas, non ! », plus ou moins fort.

Mais à l’école, cela ne se passe pas, mais alors pas du tout, comme il l’avait imaginé !

Et même plus encore, il s’amuse !

Alors, imaginez sa réponse lorsque sa maman vient le chercher pour rentrer à la maison ?!

Les dessins sont vifs et colorés, les fonds de pages sont unis, reflétant le sentiment de Simon ou accentuant l’effet. Les traits des personnages sont très explicites.

J’aime la page où Simon tente de se motiver, la nuit dans son lit. On retrouve ce même ensemble de cases et questionnements avec Bébé Cadum par exemple.

A la fin du livre, la classe de Simon est représentée tout comme doit être une classe de maternelle : la date écrite, le calendrier du mois, les jours de la semaine où il y a école (lundi à vendredi), la frise numérique et l’écriture des chiffres, l’alphabet en capitales d’imprimerie et écriture cursive ! Ainsi que les différents coins de la classe : dessins, puzzles, lecture, découpage, cubes…

La plupart des livres avec Simon suivent le même style graphique : sur la page de droite, l’illustration, et sur celle de gauche le texte, centré.

J’ai particulièrement aimé les différentes tailles de caractères, pour minorer ou majorer l’effet, les émotions : « mon petit lapin », « mon GRAND lapin »…

Ce style était déjà présent dans les précédents livres, mais cela ne m’avait pas interpelée de la même manière.

Concernant la teneur du texte, je trouve la phrase de la maman enjoignant son fils à manger son petit déjeuner, tout à fait représentative des matins d’école : « Dépêche-toi de manger tes tartines » !

Un album complet et très sympathique, haut en couleurs qui s’inscrit dans la même veine de ceux de notre petit héros !

A découvrir, lire et relire !

Blandine !

Rédigé par Blandine

Publié dans #Challenge jaune, #Petits héros, #Peurs, #Ecole, #Jeunesse dès 2 ans

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article