Venise, Bises, Cerises de Nancy GUILBERT - Entretien entre Lectrices - 2020

Publié le 20 Octobre 2020

Venise, Bises, Cerises. Nancy GUILBERT. Oskar Editeur, février 2020

Présentation par l'éditeur:

Venise ! Qui se cache sous ce prénom qui brille ? Une ado sensible, passionnée et créative, comme beaucoup d'autres, à quelques détails près : le métier de son père, danseur étoile à l'Opéra, qui provoque rumeurs et critiques au collège, et leur vie à deux depuis la disparition de sa mère. Heureusement, elle est très entourée par sa marraine, ses copines et même, qui sait, un amoureux secret.
Entre la musique, ses customisations et son compte Insta, la vie de Venise, c'est tout un poème...

 

ENTRETIEN ENTRE LECTRICES

Par Pauline d’Entre Les Pages
Par Cécile de La Maison des Livres
Par Blandine de Vivrelivre

La chronique de Pauline
La chronique de Cécile
La chronique de Blandine

 

L'interview de Nancy Guilbert par nous trois

Quels ont été vos sentiments premiers à la découverte du titre et de la couverture ?

Blandine : J’adore les cerises, j’adore la couleur rouge, j’adore la promesse acidulée offerte par l’évocation de ce fruit, j’adore le jeu de sonorité du titre, j’adore les couvertures en silhouette, j’adore la police d’écriture, j’adore les détails parsemés qui disent sans pour autant dévoiler l’histoire. 
Bref, un coup de cœur immédiat !

Pauline : Mon premier sentiment a été que la lecture s’annonçait pétillante au vu de cette belle couverture ! J’aime aussi ces couleurs donc je l’ai évidemment trouvée charmante. Je me suis quand même dit que ce n’était pas très vendeur pour attirer les garçons alors que l’histoire peut plaire à tout le monde. En répétant le titre dans ma tête, j’ai l’impression que Venise me signe une carte postale depuis de superbes vacances et qu’elle me la poste avec panache avant de reprendre ses aventures. Même après la lecture, ces trois mots qui claquent me font toujours cet effet. Sûrement parce que les livres sont là pour nous laisser des messages !

Cécile : J’ai tout de suite adhéré et eu très envie de le lire ! Les couleurs contrastées, les dessins, la silhouette, nous sommes immédiatement embarqués à la découverte de cette pétillante couverture. 
 

Et vos sentiments à l’issue de la lecture ?

Blandine : J’ai aimé le dynamisme de l’histoire, sa délicatesse, les clins d’œil, la multiplicité des personnages et de leur vie, ainsi que leur cheminement identitaire à tous. Ils sonnent si vrais, si justes.

J’ai aimé l’imbrication des différents éléments qui font appel à l’Art et à la créativité : la danse (qui en plus, est exercée par le père – atypique), la customisation (alors que le fait maison, la récupération et le zéro déchet sont de plus en plus émergents et valorisés). 
Ces éléments sont nécessaires et indissociables du don de soi, comme nous le montre Venise avec le sac qu’elle crée pour Alexia ou le tapis de lecture pour bébés.

L’atmosphère qui se dégage de la librairie de Damienne est douce, sereine et enveloppante avec le sentiment d’être dedans.

J’ai apprécié que les grands-parents de Venise ne soient pas des papys/mamies gâteaux – Merci Nancy – car non, tous ne le sont pas et peuvent même être tout l’inverse.

Une fois le roman terminé, j’ai ressenti un grand apaisement. Il n’y a pas de vie idéale, chacune a ses faiblesses, ses fêlures, ses inconvénients, la vie est faire d’épreuves mais aussi de beau. Et ce sont ces moments qu’il faut savoir regarder, apprécier et retenir. Pour grandir, devenir, être.

Pauline : C’est assez étrange de répondre à cette question car j’ai lu le livre assez rapidement après l’avoir reçu, il y a de nombreuses semaines… De plus, je l’ai dévoré, commencé le matin et terminé dans la journée. Mais j’étais très sereine, ravie et motivée. Motivée pour quoi précisément, je ne saurai dire, mais j’étais revigorée et tous mes projets me semblaient réalisables. 

Venise, Bises, Cerise est un roman très riche. J’avais régulièrement l’impression que Nancy sortait de ses sentiers battus et je trouvais cela génial. J’aime le lien que Blandine fait avec les différents thèmes et le tapis pour bébé, c’est tout à fait ça. Beaucoup d’éléments ou de thèmes différents se rencontrent ici et trouvent le moyen de « coudre » les uns aux autres pour former un tout logique, solide et qui tient chaud à l’âme.

Cécile : Après lecture de ce roman, je me suis dit que tous les ados devraient le lire. Il apporte de l’apaisement, une idée que rien n’est insurmontable. J’ai aimé aussi la place réservée à l’entraide dans cette histoire. Et bien sûr les thèmes abordés ne m’ont pas laissée insensible :  la couture, la lecture, les lieux (librairie, salon de thé…) . Venise, Bises, Cerises est un peu un roman initiatique, qui montre que la vie est parfois bien compliquée mais que si on élargit son horizon en ouvrant ses yeux et son cœur à ceux qui nous entourent – et qui souffrent eux aussi – alors on peut construire de belles choses et vivre de beaux moments. 

 

Qu’aviez-vous imaginé en découvrant le titre et la couverture du livre ? Que pensez-vous de la couverture après lecture ?


Cécile : J’ai tout de suite trouvé cette couverture très attirante, ça sentait le printemps, la bonne humeur ! On peut croire au départ que c’est Venise qui est danseuse. Et puis surprise, c’est son papa ! 
Après lecture, je pense que cette couverture est parfaite pour ce roman. Elle véhicule une idée de fraîcheur, de douceur, qui finalement sont les grandes gagnantes dans l’histoire, même si par moments on a un peu peur que la violence et la méchanceté ne l’emportent. 

Pauline : Avec le titre pour seul indice, je ne voyais pas du tout de quoi pouvait parler le roman ! Je dois dire que je fais aussi totalement confiance à Nancy, je lis les yeux fermés. La couverture m’a fait penser à un texte joyeux, solaire, chantant, dansant. Je n’imaginais pas, juste en regardant la couverture, toute la richesse de ce texte. Au final, je trouve qu’elle représente parfaitement Venise, son univers, ce et ceux qui gravitent autour d’elle. Elle illustre parfaitement la dynamique de l’intrigue. Seul bémol s’il  doit y en avoir un : elle risque de ne pas attirer les garçons (parce que voilà, on en est encore là...) alors que je pense sincèrement que cette histoire peut plaire à tous. 


Blandine : J’ai de suite aimé la couverture pour son design, ses couleurs, ses motifs, ses détails ici et là qui disent l’histoire sans la révéler. Elle est girly, acidulée, très attirante. Et j’aime la sonorité apportée par le titre, qui renforce cette impression.

 

Nancy reste dans ses thèmes mais s’en extraie aussi un peu. Qu’en pensez-vous ?

Blandine :  Cela me plaît. 
Il y a une ouverture dans la continuité.
Les thèmes chers à Nancy sont aussi universels qu’intimes et peuvent donc se ressentir par tous.
Et cela me touche toujours.

Pauline : Je n’ai pas résisté à en parler plus haut. Oui, tout à fait ! Nancy a ses thèmes de prédilections mais elle va beaucoup plus loin ici, y arrive, et cela lui va très bien. 

Cécile : C’est effectivement une des caractéristiques de ce roman, et j’ai aimé ça. On retrouve bien sûr la signature de Nancy qui évoque des sujets qui lui sont chers, mais d’une autre manière que j’aime beaucoup aussi !

Avez-vous été touchées par Venise ? Et par les autres personnages ?

Cécile : Venise m’a beaucoup touchée car au fond de sa peine elle trouve une grande force, et puis elle accorde beaucoup d’attention à ses amis et sait écouter les conseils de certains adultes pour aller de l’avant même avec ses « ennemis ». J’ai été émue par Jules également. J’ai adoré la positivité de Pétra. Chaque personnage a finalement un rôle important dans ce tissage de relations pas toujours faciles à vivre. 


Pauline : Il est difficile de ne pas s’attacher à Venise. Comme Cécile, je dirais qu’elle est généreuse et qu’elle a des passions formidables ; elle a souffert mais a su se relever et avancer. Cependant, tous les autres personnages qui gravitent autour d’elle sont bien construits et très touchants également. Tout ce petit monde est nécessaire pour faire avancer l’intrigue, il a donc été difficile de les quitter, tous autant qu’ils sont.


Blandine :  Le personnage de Venise est très attachant : le manque de sa mère, ses réparties quant à son prénom, le métier de son père, tout ceci la rend mature, attentive et attentionnée. Ainsi, sait-elle prendre du recul pour elle-même mais aussi pour ses amies. 
Les personnages secondaires sont très bien travaillés, avec chacun leur histoire et/ou caractère, enrichissant ou offrant un contre-point intéressant à Venise.


Quel message principal pensez-vous que Venise porte ?

Cécile : Quoi qu’il arrive il faut se relever, il y a toujours du beau à tirer de chaque situation dans la vie, si chacun fait un effort. Chacun de nous est acteur de son propre bonheur et peut ainsi rendre les autres heureux. 


Pauline : Pour moi également Venise nous dit qu’il faut toujours aller de l’avant. La vie est faite d’épreuves, de souffrances, c’est ainsi. Mais il y a sûrement toujours un moyen de s’en sortir, il faut trouver le moment où se faire violence et saisir les opportunités, peu importe de quoi elles sont faites. 


Blandine : L’empathie et la positivité.
Venise est aussi attentive aux autres, et, comme Cécile et Pauline l’ont souligné, elle est une jeune fille qui va de l’avant, avec douceur. Elle y va à sa manière à elle empreinte de tact et de don de soi (écoute comme DIY). Elle sait mettre de côté les différents et l’ego pour ne voir que le meilleur d’une situation ou de quelqu’un.

 

Ce nouveau roman de Nancy Guilbert aborde différents thèmes importants, quels sont ceux auxquels vous avez été les plus sensibles ?


Cécile : Bien sûr j’ai été touchée par le fait que Venise n’ait plus sa maman et qu’elle lui parle régulièrement. J’ai beaucoup aimé la bonne influence des adultes qui entourent Venise, leur bienveillance. 


Pauline : J’ai aimé comme la couverture réalisée par Venise représente l’histoire et ses personnages. La générosité, le partage, l’unité formée par les êtres humains dans ce livre m’a beaucoup touchée.


Blandine : Au risque de reprendre ma réponse à la question précédente : ce sont l’empathie et le don de soi.

Un ou deux passages à partager ?

Blandine : « A peine suis-je entrée que je me sens bien. La librairie est petite mais tellement chaleureuse, avec un coin pour les enfants, des attrape-rêves aux murs, et même un arbre grandeur nature où sont accrochés des messages en origami. J’adore ! »

« Je crois que Kenza et Zélie m’en veulent un peu.
Elles sentent bien que mon esprit est de plus en plus occupé par Zadig. D’habitude je leur raconte tout, mais cette fois, c’est différent. Je n’ai pas envie d’en parler à papa non plus, je préfère garder ce secret pour moi encore un peu. Si maman était là, ce serait autre chose, je lui ouvrirais mon cœur en grand. »

Pauline : « Derrière les visages des gens, se cachent parfois des secrets lourds à porter.»

« Pleurer, tout le monde en a le droit. Mais rester digne, chercher des solutions au lieu de se morfondre, ça, c’est bien ! […] Pleurer, c’est bon sur le moment, ça soulage, mais ensuite il faut se pousser un peu au derrière et se remuer. »

Cécile :  « J’aime bien mon directeur. On dirait un aristocrate d’un autre temps, avec sa minuscule barbiche grise et ses lunettes rondes. Il nous parle toujours très dignement, et personne n’ose chahuter pendant qu’il fait ses discours. Pourtant, il est tout petit, mais quand il nous fixe, on dirait qu’il est immense. Pétra m’a déjà expliqué que ça s’appelle « avoir du charisme ». »

« J’attrape le carnet que Pétra m’a offert il y a trois ans et qui dort depuis dans le tiroir de ma coiffeuse. Elle m’avait dit : « Tu noteras tes belles idées, ma Venise. Tu verras, ça rend heureux de les relire avant de se coucher, c’est hyper motivant. » 

 

Si vous deviez décrire Venise en trois mots ?


Cécile : solitude, amitié, créativité
Pauline : générosité, identité, énergie (pour ne pas mettre les mêmes mots, mais je suis tout à fait d’accord avec Cécile!)
Blandine : Solidarité, luminosité, positivité (tout en rejoignant ceux de Cécile et Pauline !)

Merci pour cet entretien!

🍒

 

Sur le blog, Retrouvez:

Les livres de Nancy Guilbert que j'ai présentés (albums, BD, romans jeunesse et ado) : ICI

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nancy 20/10/2020 15:52

J'ai eu les larmes aux yeux à vous lire... Merci Blandine d'avoir à nouveau porté cette petite Venise par vos mots bienveillants et lumineux !
Et merci à Nathalie pour ce si touchant commentaire.

Blandine 21/10/2020 11:20

C'est moi qui vous remercie Nancy <3
C'est un plaisir renouvelé à chaque fois!

Nathalie 20/10/2020 11:18

Quelle belle idée que cette interview inversée ! Vos mots à toutes les trois donnent très envie de se plonger illico presto dans ce roman. Si on n'avait pas déjà été très tenté par cette jolie couverture et ce titre délicieux...

Blandine 21/10/2020 11:19

Merci beaucoup Nath :-) J'aime beaucoup cet "exercice" qui révèle plein de choses... et que oui pour ce roman ;-)