PABLO - Tome 1 - Max Jacob. Julie BIRMANT et Clément OUBRERIE – 2012 (BD)

Publié le 1 Février 2017

PABLO - Tome 1 - Max Jacob

Scénario de Julie BIRMANT

Dessins de Clément OUBRERIE

Adaptation de Jul

Couleur de Sandra DESMAZIERES

Éditions Dargaud, septembre 2012.

88 pages.

Thèmes abordés : Jeunesse de Pablo Picasso, Paris, années 1900, Espagne, amitiés, art.

 

Autant le dire de suite, je n’aime pas spécialement le graphisme de cette BD : une typographie manuscrite et « pattes de mouche », des traits trop fins ou au contraire grossiers, une ambiance grisâtre, marronnasse, verdâtre…, qui fait sombre voire sale.

Et pourtant ! Elle retranscrit très bien le Paris artistique du tout début XXe siècle, où en tout cas, l’idée que je m’en fais.

La série compte quatre tomes, et j’imagine que les autres baignent dans la même palette chromatique.

C’est son sujet qui m’a tapé dans l’œil : Pablo !

Pablo, avant de devenir Picasso, la description de sa vie, de son quotidien, l’évolution de son art, d’abord laborieux, et surtout ses rencontres décisives, le tout entre 1900 et 1912.

Source: CLIC

Le premier tome nous le fait rencontrer, fraîchement débarqué de son Espagne natale à 19 ans, ne parlant que le catalan (pour différencier les langues, les bulles ont deux couleurs: blanc pour le français; gris pour le catalan) , ce qui en l'empêche pas de profiter pleinement de la vie parisienne, entre copains, sexe et peinture.

Ici, on pouvait s’embrasser dans la rue… les filles étaient belles, lubriques, consentantes…

Un artiste pouvait poser son chevalet n’importe où sans que personne ne lui fasse de remarque.

On était à des années-lumière de l’Espagne austère et pudibonde de Carlès et Pablo.

pages 11-12

Mais si le titre de la série se focalise sur l’artiste, Pablo, le sous-titre et la narration se centrent sur deux personnages décisifs dans la vie et la carrière du peintre (ce qui sera le cas des tomes suivants aussi).

D’abord, Max Jacob, poète, amoureux fou de Picasso et hypnotisé par son regard.

C’est grâce à lui que Pablo Ruiz Picasso change radicalement son style de peinture.

Profondément heurté par le suicide de son ami (et peintre) Carlès Casagemas, qui le plonge dans de terribles souvenirs familiaux, Pablo entame ce qui sera ensuite appelé sa « période bleue ». Une peinture mélancolique représentant « la vérité pourrie sous les habits de fête ». (Page 61)

Mais ce sont par les souvenirs de Fernande Olivier (muse et premier grand amour de Pablo) que nous remontons le temps, jusqu’à cette période foisonnante du Bateau-Lavoir, refuge pour bohêmes, peintres et poètes.

Née Amélie Lang, délaissée par ses parents, recueillie par une tante brutale, mariée trop jeune à un homme violent, elle se sauve, devient modèle, la compagne du sculpteur Laurent Debienne et emménage au Bateau lavoir où elle rencontre, en 1904, « cet Espagnol qui ne ressemblait à rien » et dont elle n’a que faire au début.

Jusqu’à un soir d’orage…

Outre le parti pris graphique (particulier), la tailles des vignettes quasi toutes identiques, renforçant par là les cases doubles ou pleine page, cette BD a tout pour plaire !

Elle retranscrit fidèlement les parcours parallèles puis entremêlés de Fernande et Pablo, la ferveur artistique du début du siècle et nous donne irrésistiblement envie de découvrir la suite.

Fernande et Pablo - Source: CLIC

Ce premier tome participe au RDV BD de la semaine qui se passe aujourd’hui chez Moka (Retrouvez-y toutes les participations du jour - CLIC) ainsi qu’au “Petit Bac 2017” d’Enna, pour ma première ligne, catégorie prénom.

 

 

 

 

Retrouvez ICI tous mes articles consacrés à Pablo Picasso, un artiste que j'aime particulièrement!

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi surFacebook, Twitter,Pinterest, Instagram,tumblr et Google+.

 

 

Repost 0
Commenter cet article

Nathalie 25/02/2017 20:24

Je l'ai sortie du bac plusieurs fois à la bibli et reposée à chaque fois... Le graphisme, l'écriture des bulles... Je ne sais pas, il y a quelque chose qui ne m'attire pas !

Nathalie 26/02/2017 10:26

Ben en fait... Pas trop ! J'aime Picasso à ses débuts, quand il peignait de façon plus "classique" la période bleue (assez triste mais j'aime certains de ses portraits) et la période rose (les tableaux de "maternité" comme celui-ci : https://www.google.fr/url?sa=i&rct=j&q=&esrc=s&source=images&cd=&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwje5PPDuK3SAhWF6xQKHdIiBEsQjRwIBw&url=http%3A%2F%2Fartetglam.blogspot.com%2F2014%2F09%2Fpablo-picasso-sa-periode-rose.html&bvm=bv.148073327,d.ZGg&psig=AFQjCNHSeVIpgGVOv6vaLdbhUEjFzCSCqg&ust=1488187477454230) Mais je n'apprécie pas les tableaux comme "les demoiselles d'Avignon" par exemple... ça ne me touche pas...

Blandine 25/02/2017 22:12

Il faut arriver à passer outre, surtout si tu aimes Picasso...

Celine 06/02/2017 11:42

Le titre de l'article m'a attiré sans même savoir que ça allait parler de Pablo Picasso que, tu le sais, j'apprécie bien ! J'ai hâte de le découvrir et je t'avoue, surtout de voir s'il existe en espagnol, je vais regarder de ce pas. Merci :)

Blandine 06/02/2017 11:56

hé hé! on est pareilles... comme toi, c'est ce Pablo qui m'a attirée (mais j'avais aussi la couverture sous les yeux!) Oh oui, ce serait intéressant de le lire en espagnol!

Saxaoul 02/02/2017 12:12

Je ne suis pas certaine de réussir à passer au dessus de mes réticences vis à vis du graphisme.

Blandine 03/02/2017 10:45

Si tu aimes Picasso et l’ambiance parisienne du début XXe siècle, tu pourras passer au-dessus je pense.

Hilde 01/02/2017 21:09

Le sujet me tente mais les dessins beaucoup moins. L'ambiance parisienne début XXème, ça doit être sympa quand même...

Blandine 01/02/2017 21:46

Oui très, et paradoxalement, ces dessins nous immergent totalement... C'est un cap que tu pourras passer je l'espère!

Sabine 01/02/2017 20:44

J'ai adoré cette série, mais tu me rappelles que je dois lire le T4. L'expo était très sympa aussi.

Blandine 01/02/2017 21:45

Picasso Mania? Oui, j'avais beaucoup aimé, mais j'avoue être un public facile lorsqu'il s'agit de Picasso ;-)

Antigone 01/02/2017 20:07

Une BD que j'avais feuilleté mais j'avais renoncé en raison des dessins... alors pourquoi ne pas retenter, tu m'as convaincue ;)

Blandine 01/02/2017 21:44

Chouette! Il faut se faire au dessin, c'est vrai, mais si on aime l'époque et/ou Picasso, cela passe!

lasardine 01/02/2017 18:52

j'ai beaucoup aimé cette série, je l'ai trouvée enrichissante même si je me souviens aviur été un peu agacée par une certaine difficulté à situer certains personnages
http://la-ronde-des-post-it.vefblog.net/1429.html

lasardine 02/02/2017 13:06

ha chouette! j'ai hâte de connaître ton avis sur l'ensemble!

Blandine 01/02/2017 19:35

Il est vrai que certains ont tendance à se ressembler, dans ce premier tome, ce sont les femmes.
Ton billet me donne très envie de découvrir la suite (je n'arrive pas à laisser de message sur ton blog), d'autant que j'aime beaucoup Picasso. J'ai emprunté le tome 2 à la bibliothèque^^ Et tu as raison, l'ambiance de la BD procure une certaine nostalgie :-)

Moka 01/02/2017 18:12

Contrairement à Nouk, j'ai adoré cette série et cette plongée dans le milieu artistique parisien ! <3

Blandine 01/02/2017 19:37

Oui la BD très prenante. j'ai hâte de poursuivre avec les autres tomes, d'autant que j'aime beaucoup Picasso <3

Noukette 01/02/2017 16:02

J'ai lu les 4 tomes d'affilée et je suis complètement passée à côté... Dommage, j'en attendais beaucoup...

Blandine 01/02/2017 19:38

A cause du graphisme peut-être?