Nina Simone, mélodie de la lutte. Sophie ADRIANSEN - 2022

Publié le 24 Avril 2022

NINA ET MOI
Depuis longtemps, sa musique est dans mon paysage. Plusieurs de ses morceaux font partie de moi. Vraiment.

Nina Simone
Mélodie de la lutte

Sophie ADRIANSEN

Editions Charleston, 15 mars 2022
320 pages

Thèmes : Biographie, Condition féminine, Conditions des Noirs, Etats-Unis

Lecture Commune avec Nathalie

A LA SOURCE
Dans les romans, mes personnages, souvent me guident. Ce fut le cas ici aussi.
(...)
Ce que je veux conserver d’elle, ce que je préfèrerais qu’on retienne, ce n’est pas la diva déchue mais bien l’artiste engagée, haranguant le public depuis le tabouret de son piano ou scandant sa révolte au micro.

C’est avec ces mots que Sophie Adriansen conclue son livre, sa biographie de Nina Simone, cette artiste qu’elle aime et dont on perçoit l’admiration tout au long des pages et des chapitres datés, de 1935 à 1968.

Avec douceur et subjectivité, elle nous raconte Nina Simone, Eunice Waymon de son vrai nom. 
Elle nous raconte sa famille, son enfance, la musique qui l’apaise, son oreille absolue et sa virtuosité au piano, ses désirs ou surtout ceux des autres qui deviennent les siens, ses débuts et sa volonté de s’épanouir dans la musique classique et ce qu’elle est prête à faire pour y parvenir.
Elle nous raconte la relation avec sa mère, qui va se durcissant, et comment elle devient Nina.
Mais échouant au Curtis Institute, c’est une autre voie qui s’ouvre à elle.
Et sa voix aussi.

Si Eunice veut rester Nina au Midtown, si elle veut ne pas se faire virer par Harry, elle sait qu’elle doit jouer un maximum de mélodies connues. Mais si Nina veut ne pas renier Eunice, elle ne doit rien trahir de son goût pour le classique, son bagage, ni de sa pratique du gospel, son héritage.

Elle raconte le glissement, la prise de conscience, son engagement, ses questionnements, son changement.
En tant qu’artiste, en tant que femme, en tant que Noire, en tant qu’épouse, en tant que femme battue, en tant que mère.

Se basant sur les Mémoires, les interventions et les chansons de l’artiste, y mêlant ses propres émotions, Sophie Adriansen nous restitue Nina Simone dans le contexte social, sociétal de son époque, de son pays.
Ainsi insère-t-elle des faits historiques et avérés de discrimination raciale ou de Lutte en faveur des Droits Civiques. D’abord éloignés de la jeune Eunice qui n’en a pas connaissance et encore moins conscience, les deux vont peu à peu se rejoindre, se confondre. Forger son caractère, son identité, teinter sa musique, orienter sa vie.
J’ai adoré cet aspect hybride qui mêle biographie et documentaire, porté par la plume fine et empathique de Sophie Adriansen.

« Parler de toi comme d’un grand poète noir [James Baldwin], c’est du racisme assure Nina. Parler de moi comme d’une chanteuse de jazz, c’est la même chose. A lors que toi et moi sommes uniques, comme tous les artistes ! Et non conformes à l’image que les Blancs se font des artistes noirs. Est-ce notre problème ? »

J’ai aimé que Sophie Adriansen prolonge cette Lutte à l’après-Nina Simone, qu’elle nous dise ce qu’il en est aujourd’hui, et l’impact que Nina a sur elle-même et sur sa réflexion quant à son identité, sa couleur, sa place de citoyenne.

J'ai lu ce roman en parallèle du visionnage du reportage What happened, Miss Simone? (de Liz Garbus / sur Netflix) que cite aussi Sophie Adriansen à la toute fin de son livre. Il m’a permis d’en apprendre encore davantage sur Nina Simone et son entourage surtout.

Nina Simone, mélodie de la lutte est un roman magnifique, puissant, saisissant.
Il m’a emportée.
Et je ne doute pas que Nathalie l’ait autant aimé que moi. Allons lire son avis!

Un immense merci à Sophie Adriansen qui m'a permis de lire son livre, ainsi qu'aux Editions Charleston.

La collection "Les indomptées" nous propose de découvrir des portraits de femmes aussi insoumises qu'inspirantes: Jackie Kennedy, Dora Maar, Françoise d'Eaubonne...

Ce roman participe à l'African American History Month d'Enna ainsi qu'à son « Petit Bac 2022 » pour ma 4e ligne, catégorie Art

 

 

 

 

Découvrez aussi l'avis d'Enna

Sur Nina Simone, découvrez sur le blog:

 

Sur la condition des Noirs aux USA, entre esclavage, ségrégation et racisme - CLIC

De Sophie Adriansen sur le blog:

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Oui, il y a beaucoup d'empathie de la part de l'autrice !
Répondre
C'est aussi quelque chose qui m'a beaucoup plu!