Les ignorants. Davodeau – 2011 (BD)

Publié le 12 Mai 2021

Les Ignorants
Récit d'une initiation croisée

Etienne DAVODEAU

Editions Futuropolis, octobre 2011
272 pages

Thèmes : Amitié, Œnologie, viticulture, Monde du livre, Humour

Etienne Davodeau est auteur de bande dessinée, il ne sait pas grand-chose du monde du vin.

Richard Leroy est vigneron, il n’a quasiment jamais lu de bande dessinée.

Etienne Davodeau et Richard Leroy sont amis.
Aucun ne connaît vraiment le monde professionnel de l'autre.
Durant plus d’un an, ils vont se côtoyer, partager, apprendre.
Avec passion, sincérité, patience et curiosité, chacun et ensemble vont partir à la rencontre de l’autre, vont s'ouvrir à l'autre, vont ouvrir leur domaine à l'autre, raconter leur vie, leur parcours, leurs goûts.
Parce qu’ils sont des ignorants, dans un sens positif ! 

Aux yeux de Richard, Montbenault, c’est une entité vivante et complexe dont il serait le compagnon attentif et l’exigeant partenaire.

Ce que je regarde, c’est la singulière fusion entre un individu et un morceau de rocher battu par les vents.

Etienne va aller chez Richard, dans la Vallée de la Loire, à Rablay-sur-Layon.
Il va apprendre à tailler les vignes ; à travailler la terre et découvrir ses différences et subtilités ; à récolter le raisin et à en laisser de côté ; à aller voir la fabrication d’un tonneau ; à attendre « le » Robert Parker ; à entendre le vin fermenter ; à goûter encore et encore...

A mon avis, la qualité d’un vigneron, c’est de comprendre et d’accepter l’individualité de son terroir.

Il va apprendre le jargon, à différencier les types de sols, se lever à pas d’heure, qu’il fasse nuit ou grand froid, évoquer le soufre et le volatile, parler de bio, de biodynamisme et d’empirisme, et se frotter aux techniques qui leur sont associés.

Richard, de son côté, va voir son ami dessiner à longueur de temps, même ce qui ne lui semble pas intéressant. Il va lire des albums aux styles divers et variés que lui conseille Etienne pour pouvoir donner son avis ensuite, plutôt bruts.

Justement ! Toi qui passe ton temps à râler contre les vins qui font tout pour ressembler à ce qu’on impose au public, tu ne vas pas renâcler devant un livre qui te surprend !

Richard va quitter sa vigne pour la Belgique, aller dans une imprimerie et découvrir comment un projet devient un livre, l’importance du choix du papier et son impact sur les nuances des couleurs ; il va aller à Paris, chez Futuropolis pour assister à une réunion de travail et voir les choix éditoriaux.

Ensemble, ils vont traverser la France, parcourir des kilomètres, pour arpenter des allées de salons ou de vignes.
Ensemble, ils découvrent les valeurs, libertés, contraintes et aléas de leurs professions.
Ensemble, ils rencontrent des auteurs et dessinateurs, comme des vignerons de toujours ou reconvertis.
Tous sont des passionnés qui commentent, confrontent, expliquent leurs décisions et méthodes.
Le tout avec une bonne bouteille. Ou de l’eau.
C’est que Richard est intransigeant et n’a pas la langue dans sa poche. 
Pour tout.

Avec tout ça, j’ai pas eu le temps de traiter mes vignes. Alors tu m’excuseras de ne pas être sensible à la beauté d’un orage prêt à péter pile au-dessus du coteau.

Ensemble, ils vont découvrir que le vin et la BD ne sont finalement pas si éloignés l'un de l'autre et qu’ils se complètent même très bien.
Auteurs/dessinateurs et vignerons sont des métiers de passion, solitaires, manuels, aux finalités similaires : bien faire et bien transmettre pour faire plaisir et apporter du bonheur, et de la connaissance.
Les livres de l’un, les vins de l’autre, contiennent une part d’eux-mêmes qu’ils offrent.

Ce roman graphique est un dialogue entre Etienne et Richard, auquel nous assistons. 
J’ai vraiment eu l’impression d’être avec eux, de marcher avec eux, de découvrir avec eux. 
Et j’ai ri, beaucoup ri !
Leurs échanges sont concrets, simples, directs, chaleureux et généreux avec exclamations, jurons et blagues.

La dégustation d’un livre est peut-être plus solitaire que celle d’un vin, mais ils ont ceci de commun que leur goût se déploie et s’affine à la discussion.

Les ignorants. Davodeau – 2011 (BD)
Les ignorants. Davodeau – 2011 (BD)
Les ignorants. Davodeau – 2011 (BD)
Les ignorants. Davodeau – 2011 (BD)

Cette proximité se retrouve complètent dans les dessins, en noir, blanc et nuances de gris, entre lavis et crayon, riche de détails. Une planche est même signée Lewis Trondheim suite à un échange sur « la théorie du bec ».
Dans ses dessins, Etienne Davodeau insère aussi quelques petites contradictions, telle cette volonté, revendiquée, assumée du naturel de la vigne, bichonnée et travaillée à la main, qui pourtant, voit de nombreux véhicules venir jusqu’à elle, avec leurs gaz d’échappement.
Au fil des mois, on assiste à la transformation physique de Richard. Ses expressions physiques et faciales sont vraiment très bien rendues. Et c'est drôle!
Côté paysages, c’est immersif.

On boit mon vin, mais ton bouquin, tu le termines quand ?
Il est fini.

Refermer cet album, ce n’est pas laisser des personnages mais des hommes, des vocations, des passions.

Autant je peux continuer à partager l’expérience avec les albums d’Etienne Davodeau, autant les vins blancs secs de Richard Leroy me sont carrément hors budget. Approuverait-il mes choix de vins ? ! Et que dirait-il de nos lectures du jour ?

Un ouvrage à lire et à relire, à offrir sans aucune modération!

Ce roman graphique participe au RDV BD de la semaine, aujourd’hui chez Moka (CLIC); à "Des livres et des écrans en cuisine" de Bidib et Fondant; au "Petit Bac 2021" d'Enna pour ma 2e ligne, catégorie Gros Mot; et à l’Objectif PAL d’Antigone.

 

 

 

 

Découvrez aussi les avis d'Hélène; Noukette; Mo'; Karine; Cristie

Etienne Davodeau est sur le blog et au dessin avec L'Histoire dessinée de la France. La balade nationale - Tome 1 - Les origines. Scénario de Sylvain VENAYRE.

D’autres lectures sur le vin à retrouver sur le blog :

 

Une autre BD sur le rapport à la terre à découvrir: Celle qui nous colle aux bottes de Marine de Francqueville.

Belles lectures et découvertes,

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Je suis complètement passée à côté de cette BD (mais je suis la seule je crois).
Répondre
J'en ai l'impression aussi. Peut-être te faudrait-il la relire pour confirmer ou apprécier ;-)
S
Un super souvenir de lecture. Hormis son tout dernier, je ne suis jamais déçue par Davodeau
Répondre
B
Moi aussi! Ses couloirs aériens me tentent beaucoup mais les différentes chroniques des Bulleurs m'ont un peu refroidie :-(
F
Je l'ai offerte à mon papa il y a quelques temps mais je ne me suis toujours pas décidée à la lui emprunter!
Répondre
B
Je ne peux que t'encourager à le faire!
S
J'ai adoré cette BD. Pour ce qui est des vins de Richard Roy, j'avoue que je n'ai pas cherché à les goûter. Je vais aller jeter un oeil (mais le prix risque aussi de me refroidir !).
Répondre
B
Ce roman graphique est un bonheur. J'aurais aimé prolonger l'expérience avec ses vins, lui qu'on a "côtoyé" durant toute la lecture, en aimant son parcours, sa manière de faire, basée sur l'empirisme, et en partageant sa vision naturelle des choses. Il y a certes la liste des vins bus à la toute fin... je n'ai pas regardé pour ceux-là!
G
Oh oui, tu me donnes envie de le relire
Répondre
Et le plaisir reste intact à la relecture!
E
cela donne envie de faire l'expérience aussi!
Répondre
Tu m'en vois ravie :-)
A
Excellent souvenir de lecture BD ! (et j'en lis peu...)
Répondre
Ce qui le rend d'autant plus précieux (je t'encourage à découvrir les autres titres de Davodeau)
B
j'ai beaucoup entendu parler de ce livre, mais je ne l'ai toujours pas lu. Mais je note l'idée comme cadeau pour mon petit frère. ça devrait lui plaire
Répondre
Profites-en pour le lire juste avant de le lui offrir ;-)
N
Incontournable !!
Répondre
Totalement!
C
J'ai adoré !
Répondre
B
Nous sommes nombreux dans ce cas et ça me plaît!
A
Je n'ai pas encore lu ce Davodeau mais cela ne saurait tarder. Il ne m'a jamais déçue.
Répondre
B
Celui-ci a été mon premier de lui, et ses autres ont été "à la hauteur" même si ma préférence va à cet album! Je ne peux que t'encourager à le découvrir!
A
Je garde un bon souvenir de cette lecture.
Répondre
B
C'était une relecture et j'ai eu le même plaisir que la première fois. Je le garde bien précieusement pour une nouvelle lecture^^
M
Comme j'aime cet album au milieu des dessins et des vignes... (Et le vin, of course !)
Répondre
B
Cela va sans dire ;-)
Je suis étonnée de ne pas l'avoir trouvé sur ton blog (ou ai-je mal cherché?)