Peter Pan. J.M. BARRIE – 1911

Publié le 13 Avril 2021

Peter Pan

James Matthew BARRIE

Traduit de l’anglais par Yvette METRAL
D’après le roman paru en 1911

Illustration de couverture par Cruschiform

Éditions Librio, mars 2019
192 pages

Thèmes : Conte, Aventure, Enfance, Fantastique, Figures féminines, Mort, Notion du temps

Peter Pan est un personnage de légende, un personnage de récit imaginaire, un garçon resté enfant avec toutes ses dents de lait, que l'on raconte aux petits avant qu’ils ne s’endorment. Bien sûr, lorsqu’ils grandissent, ils ne croient plus en lui et Peter perd peu à peu cette aura de réalité qui l’entoure.
Il en va ainsi de tous ceux qui acceptent de grandir, de devenir des grandes personnes... ou presque...

A l’inverse de son mari qui est toujours dans ses calculs (il est banquier mais pauvre), Mme Darling garde précieusement en elle sa capacité d’émerveillement. Grâce à cela, une nuit, en remettant de l’ordre dans l’esprit de ses trois enfants, Wendy, John et Michael, comme toute bonne mère le fait, elle retrouve Peter. Ce prénom y est inscrit partout, en particulier dans celui de sa fille.

Sur le coup, Mme Darling ne sut pas du tout, mais en remontant dans son enfance, elle se souvient d’un Peter Pan qui vivait – disait-on – chez les fées.

Et Peter Pan, en bon garnement qu'il est, les observe, entre dans la chambre des enfants mais y perd son ombre, recueillie par Nana, la chienne nounou, avant d'être rangée par Mme Darling dans un tiroir.

Un vendredi soir, bien qu’un étrange pressentiment tenaille Mme Darling, les époux se rendent chez des amis. Tantôt, Mr Darling a enchaîné Nana à sa niche pour une histoire de sirop, et voilà l’occasion rêvée pour Peter de récupérer enfin son ombre.
C'est ainsi que Wendy le surprend et qu'ils discutent.
Après de nombreux quiproquos qui enchantent Wendy, ils s’envolent tous les quatre, accompagnés de la boudeuse Fée Clochette, pour le Pays Imaginaire, là où les enfants ne grandissent pas et jouent autant qu’ils le souhaitent.

Et même si Peter Pan sait se montrer irascible, injuste, tyrannique, capricieux, méchant, autoritaire, crâneur, cynique, faisant des promesses qu'il oublie, s’ennuyant très rapidement, obligeant chacun à agir comme lui le désire... Tous l’admirent ! Il est le chef ! 

Et les Enfants Perdus que sont La Guigne, Bon Zigue, La Plume, Le Frisé, et les Jumeaux, savent qu’ils ont bien besoin d’un Chef.
Car sur cette île au décor paradisiaque, les dangers sont multiples.

Il faut prendre garde aux Bêtes Sauvages ; aux Peaux-Rouges ; aux Sirènes joueuses qui séduisent et entraînent dans les fonds ceux qui succombent à leurs chants ; et surtout... aux Pirates menés par le cruel Capitaine Crochet qui voue une haine tenace à Peter Pan. 

Il y avait chez Peter un je ne sais quoi qui exaspérait le pirate jusqu’à la transe. Ce n’était pas son courage ; ni même sa tournure avenante ; ce n’était pas non plus... mais pourquoi tourner autour du pot puisque nous savons très bien ce que c’était, et que le moment est venu de le dire. C’était le toupet de Peter.

Peter est celui sans qui le Pays Imaginaire ne pourrait exister. Il est le jeu et ses règles. Il est son équilibre, vital. Il est la constance, l’immuable, dans le changement, perpétuel : Jeux, Souvenirs, Nature, Garçons perdus, combats contre Crochet, vie des Fées...

Arrivée au Pays Imaginaire non sans accroches, merci ironique à Clochette et merci sincère au dé à coudre offert par Peter, après avoir eu SA maison construite par les Enfants Perdus, Wendy devient leur Maman à tous, se subsistant pour ses frères à leur Maman véritable et peu à peu oubliée. 
Tous ont besoin d'une mère, recherchent son affection et sa protection, sa sécurité réconfortante même dans l’éloignement. Une mère qui les guide et les prépare à devenir adultes.
Même Peter qui ne l’avouerait pour rien au monde. Wendy remplit parfaitement ce rôle, racontant des histoires, reprisant les vêtements, veillant aux heures de sommeil, à la prise des médicaments, aux différentes leçons, notamment pour la mémoire de ses frères, pour qu’ils n’oublient pas leurs parents, et auxquelles participent les Enfants Perdus avec beaucoup d’engouement.

-Il y a longtemps, dit-il, je pensais moi aussi que sa mère laisserait la fenêtre ouverte pour moi. Je restais donc absent pendant des lunes et des lunes. Mais quand je revins, il y avait des barreaux à la fenêtre car maman m’avait complètement oublié, et un autre petit garçon dormait dans mon lit.

Et l’histoire de Peter devient la vérité et la règle, instaurant son refus de grandir, pour lui-même, comme pour ceux qui l’accompagnent.
C’est aussi que le temps ne s’écoule pas de la même manière au Pays Imaginaire.

Et les parents de Wendy, John et Michael d'ailleurs, que deviennent-ils ? Nous savons par des effets narratifs qu'ils s'en sont beaucoup voulus d'être partis ce soir-là, et que s'ils avaient fait beaucoup de choses différemment, leurs enfants seraient toujours avec eux. S'en repentant particulièrement, Mr Darling dort désormais dans la niche de Nana, va au travail dans cette niche et son abnégation, certes risible, force l'admiration et la compassion de ses collègues et voisins.
Quant à Mme Darling, elle laisse la fenêtre ouverte et joue du piano.

J.M. Barrie en 1902 - Source

James Matthew Barrie, écossais de naissance, est le neuvième enfant et le troisième garçon du couple Barrie.
A ses 6 ans, son frère ainé David, le fils préféré de sa mère Margaret, meurt. Profondément choqué, il n’aura de cesse de chercher à combler l’absence, à remplacer ce frère parti trop tôt, resté éternel enfant dans le cœur maternel. Certains disent que c’est pour cette raison que l’écrivain n’eut pas une grande taille (1.61m).

Inspiré par ce drame, créé pour les enfants Llewelyn Davies (George, Jack, Michael et Peter) rencontrés en 1897 et dont J.M. Barrie devient le tuteur légal en 1907, Peter Pan est né pour la première fois en 1902 dans le roman The Little White Bird (Le petit oiseau blanc), puis dans la pièce de théâtre Peter Pan, or, The Boy Who Wouldn't Grow Up (Peter Pan, ou le garçon qui ne voulait pas grandir) en 1904. En 1906, la partie de The Little White Bird concernant Peter Pan est publiée seule dans Peter Pan in Kensington Gardens. C’est en 1911 que Peter Pan naît véritablement dans le roman Peter and Wendy, plus connu sous le titre Peter Pan.

Roman d'aventures mais surtout d'apprentissages, les thèmes immédiats de Peter Pan sont le refus de grandir, de vieillir, de devoir prendre des décisions et d'avoir des responsabilités, ce qui entraîne mensonges et vilénies. En un mot de devenir adulte.
Et en conséquence, la peur de la mort, inéluctable, alors que sans cesse, les enfants y jouent, la frôlent et la vivent ; comme le rejet du temps qui passe, floutant la mémoire, noyant les frontières de l’imaginaire et du réel (sur cet aspect, le roman de J.M. Barrie est novateur).
Se trouve aussi une réflexion autour de la figure féminine, incarnée par Mary Darling, Wendy Darling, Clochette, et dans une moindre mesure les Sirènes ou Lily la Tigresse. Chacune offrant une facette de la femme.

Le roman se termine comme il a commencé... sur cette histoire qui se transmet, de génération en génération... Wendy attend chaque printemps Peter, qui lui a promis de revenir... Mais il oublie comme l’enfant qu’il est, et revient seulement de temps à autre. Wendy a trop grandi et l’intéresse désormais sa fille Jane... Puis selon le même cycle, sa fille ensuite, Margaret.

Couverture de Peter Pan & Wendy (1911) - Source

Peter Pan de Disney (1953) - Source

Statue de Peter Pan à Kensington Gardens - Londres. Source 

Il était temps que je découvre le roman classique qui a inspiré le dessin animé de Disney (1953), vu plusieurs fois.
Revu en parallèle de ma lecture et bien que plutôt fidèle, il ne restitue pas tous les évènements dans le "bon" ordre. Surtout, cela m’a permis de voir un Peter Pan, enfant aux oreilles pointues et avec toutes ses dents de lait, pas aussi tendre et joyeux qu'il semble paraître.

J’ai beaucoup aimé ce roman et la plume de Barrie qui s’adresse souvent à nous, nous immergeant dans le récit aux côtés de ses personnages. C’est aussi le fruit de la traduction (ici d’Yvette Métral) dont j’ai trouvé le vocabulaire et les formulations oscillant entre le classique et le contemporain. Cela me plaît.
Cette édition est servie par une très belle couverture, réalisée par Cruschiform et se referme par un dossier pédagogique avec questions de compréhension, liens avec d’autres œuvres et prolongements possibles.
J’aime aussi le format, légèrement plus large qu’un poche.

Ce roman participe à notre Challenge dédié aux Classiques avec Nathalie ; à celui de Bidib autour des Contes & Légendes; à "A year in England 2021" de Lou, Titine et Cryssilda  (la famille Darling habite à Londres à l'époque édouardienne); ainsi qu'au "Petit Bac 2021" d'Enna pour ma 5e ligne, catégorie Aliment.

 

 

 

 

L'univers de Peter Pan est sur le blog (ou y arrive):

 

De Cruschiform, retrouvez:

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Bidib 11/07/2021 13:20

lecture prévue pour cette été :)

Blandine 11/07/2021 23:32

Oh génial! J'ai hâte de découvrir ton avis!!

Moka 25/04/2021 08:58

Hop ! Il est commandé. J'ai vraiment très envie de le lire et je ne comprends pas pourquoi j'ai attendu si longtemps. Merci pour cette suggestion.

Blandine 26/04/2021 10:38

C'est une réflexion que je me fais souvent aussi^^
As-tu pris cette édition?

Noukette 16/04/2021 16:03

C'est un de mes romans "chouchous"...! Je te conseille sa lecture en anglais, c'est encore plus magique ! "All children, except one, grow up", je connais la première phrase par cœur ^^

Blandine 17/04/2021 15:28

Mon niveau en anglais n'est pas assez bon ni assez fin, j'ai donc peur de passer de l'enchantement à la corvée rédhibitoire.
Par contre, je relirai bien le roman dans une autre traduction pour comparer ;-)

FondantGrignote 16/04/2021 05:14

Tu me donnes excessivement envie de lire l'oeuvre originale !!! Et j'ai commencé "Royal special school" : trop bien !! (et encore une fois, je n'avais pas vu la dédicace avant de commencer à lire : MERCI MERCI MERCI ! ^_^) Bisous ^_^

Blandine 17/04/2021 15:27

Oh mais oui, c'est un régal de redécouvrir ce personnage, mais aussi de lire l'écriture de JM Barrie (même si traduite!)

Hé hé, c'est le double effet Kiss Cool ;-) Je suis vraiment contente que tout te plaise ;-) Des bisous

Alexielle 14/04/2021 12:36

J'aime beaucoup l'analyse que tu fais de cette oeuvre. Comme toi, je connaissais la version Disney, que j'adore, avant de lire le roman et j'ai aussi découvert un Peter Pan autre, plus cruel ! J'ai aussi beaucoup aimé !

Blandine 15/04/2021 12:05

Merci :-)
Oh tu me rends curieuse, quel est donc son titre que je fasse aussi sa connaissance ;-)

MyaRosa 13/04/2021 21:22

C'est un très beau classique. Je trouve cette histoire fascinante.
Ma fille adore cet univers. Elle laisse d'ailleurs de temps en temps des petits cadeaux pour Peter sur le rebord de sa fenêtre... :)

Blandine 14/04/2021 10:41

Tu as raison: fascinante, merveilleuse, triste aussi avec cette attente de Wendy...
Oh c'est mignon. Comment ta fille en est-elle venue à lui laisser des cadeaux? Est-ce une histoire que tu lui as transmise, ou bien est-ce elle qui a pris l'initiative?

Nancy 13/04/2021 17:32

Cela donne très envie de le lire, j'avoue n'avoir jamais pris le temps de le faire. Ce roman me semble nostalgique de par les thèmes abordés...

Blandine 17/04/2021 15:28

Fondant : <3

FondantGrignote 16/04/2021 05:15

Bonjour et merci beaucoup, Nancy, pour votre adorable dédicace de "Royal Special School" !! :-) Je suis en train de lire votre roman (de nouveau, grâce à notre fée Blandine ^_^) et c'est un régal... Aurore Fondant

Blandine 14/04/2021 10:40

Merci Nancy! Vous vous régalerez, tant de l'histoire et ses thèmes, que par l'écriture elle-même!

Missycornish 13/04/2021 17:18

Sacré billet ! Très complet et qui me donne très envie de lire enfin le roman et de revoir une fois encore Hook. ????????

Blandine 14/04/2021 10:39

Merci <3 Je me suis vraiment régalée, et j'espère que cela transparaît ;-)
Et dire que je n'ai vu que le film Disney^^ J'ai encore beaucoup à découvrir... je me sens chanceuse :-D

eimelle 13/04/2021 15:21

tu le donnes très envie de m'y replonger !

Blandine 13/04/2021 16:56

J'en suis bien contente :-)
C'est une très belle (re) découverte pour ma part!