Noise - Tome 3/3. Tetsuya TSUTSUI – 2020 (Manga)

Publié le 2 Avril 2021

Noise
Tome 3

Tetsuya TSUTSUI

Editions KI-oon, mai 2020
170 pages

Thèmes : Japon, thriller, mensonges, amitié, justice

Résumé des tomes 1 et 2 :

A Shishikari, village menacé par la dépopulation, relancé économiquement par la culture d'une figue noire qui fait fureur, il se passe de sombres évènements. 
Un homme, venu répondre à l'annonce d'emploi du verger, s'est vu évincé par le propriétaire, Keita Izumi, et son ami d'enfance, Jun Tanabe, en raison de son comportement suspect. A raison comme ils le découvrent avec le tout jeune agent Moriya.
Fraîchement sorti de prison pour le meurtre d’une adolescente qu’il harcelait, on apprend, grâce à une narration parallèle, que Mutsuo Suzuki a tué l'homme qui l'aidait dans sa réinsertion sociale et qui l'avait adopté pour ce nouveau départ.

Malheureusement, les choses dérapent et l'homme meurt.
Dissimulation de cadavre et de preuves, accumulation de mensonges, culpabilité trop forte et suicide raté, policiers et journalistes débarquent au village où la présence d'étrangers est mal perçue, l'Adjoint au Maire, Shoji, qui est au courant de tout, fait alors du chantage à Jun, qui l’abat.

Le troisième tome s’ouvre sur une décision terrible que Keita prend et que Jun accepte, les liant plus encore qu’ils ne l’ont jamais été.

On s’en tiendra à cette version des faits.

Pour protéger le village et ses habitants de la ruine comme du déshonneur, pour préserver leur avenir et plus encore celui de sa fille Erina et de sa femme Kana, Keita a mis au point un plan qui doit faire croire à sa mort.

Trois années ont passé.
Jun a épousé Kana, Erina n’a pas oublié son papa, le village est devenu prospère, une école a enfin ouvert et de nombreuses familles se sont installées.
L’Inspecteur Hatakeyama, persuadé d’avoir été dupé et ressassant depuis les nombreuses illogismes, a été écarté, de l’affaire comme de la police.

Alors que Keita s’est sacrifié pour sa fille, c’est par elle que la vérité éclatera.
A la Justice de faire ensuite son œuvre.

Noise - Tome 3/3. Tetsuya TSUTSUI – 2020 (Manga)
Noise - Tome 3/3. Tetsuya TSUTSUI – 2020 (Manga)
Noise - Tome 3/3. Tetsuya TSUTSUI – 2020 (Manga)

Noise est un manga terriblement prenant et glaçant, dans lequel de sombres évènements additionnés de mauvaises décisions s'enchaînent implacablement et fatalement, maintenant les émotions (celles de certains personnages et les nôtres surtout) à fleur de peau.
J’étais vraiment très impatiente de découvrir la suite et fin de ce thriller. Pourtant, à ma première lecture il y a six mois, j’ai été aussi déçue que non convaincue par ce dernier tome. « Tout ça pour ça ?! « m’étais-je dit.
Je l’ai donc posé, laissé passer du temps, avant de le relire, pour mieux l’apprécier.

Comme les précédents, ce troisième tome est construit sur une double vision.
Il y avait les gentils et le méchant dans le premier ; l’intégrité contre la corruption/manipulation, incarnée par Shoji, dans le deuxième - tout ça était certes un peu caricatural -  ;  et ici deux conceptions du métier de policier qui entraînent une double narration.
Celle de l’agent Okazaki qui reprend du service à Shishikari puisque Moriya est hospitalisé. 
Très vite, il détecte nombre de détails troublants dans l’attitude de Jun et comprend ce qu’il s’est passé, mais estimant que son devoir est de préserver le bourg et ses habitants qui ont confiance en lui, il ne dit rien. Il est un gardien de la paix.

Je ne pose pas de questions.

La seconde est celle de l’Inspecteur Hatakeyama qui vient de Nagoya et qui n’a donc aucune attache à ce village. Il est factuel. Il y a eu un crime. Il a une enquête à mener et à résoudre. Et la justice doit être rendue par les autorités compétentes et non d’une manière personnelle.
C’est sur ses paroles que cette histoire se clôt, laissant une fin ouverte. Il a fait son travail.

Ce troisième tome est dans l’introspectif, dans la reconstitution. L’action y est plus lente.
Pourtant, d’un point de vue formel, il va vite, trop vite, prenant des raccourcis, faisant des facilités, causant des incohérences. Mais qui peuvent s’expliquer. 
Pendant trois ans, Jun a été attentif et précautionneux quant au plan établi par Keita. Un plan qui demande de la méticulosité et une constante maîtrise de soi, pour un secret lourd à porter sur un temps indéfini et qui conditionne toute sa vie.
Inéluctablement, la tension se relâche sans que la loyauté et la fiabilité ne puissent être mises en cause. S’ajoute à cela le fait qu’Erina grandit, devient autonome, se pose des questions, fait des déductions et agit en conséquence.

Les dessins et leurs cadrages insistent sur les détails, ils nous poussent à observer l’angle d’inclinaison d’une lance à eau ; les jeux de regards entre les personnages ; les expressions faciales ; et ces deux pages en couleurs non essentielles mais qui éclairent.
Et puis les mains que l’on voit dans toutes sortes de postures et de perspectives.
Indices nous sont donnés dès les couvertures, avec ces mains tendues et ce qu’elles tiennent ou s’apprêtent à tenir. Comme à qui elles appartiennent.

Plus j’y pense et plus j’aime cette série et ce troisième tome en particulier. Voilà aussi pourquoi j’aime relire.
Les thèmes abordés tout du long sont vraiment bien explorés avec la réinsertion des prisonniers dans la société civile et la place qui leur est faite ; les conceptions de la justice ; la notion de sacrifice ; jusqu’où on peut aller par amitié ; la quête identitaire d’une jeune fille qui a besoin de son père, dont elle était très proche ; et la frontière si floue entre le Bien et le Mal.

Ce manga participe à "Un Mois au Japon 2021" d'Hilde et Lou; ainsi qu’à l’Objectif PAL d’Antigone.

 

 

 

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Pour le moment, je n'ai pas dépassé le T.1 de Noise... J'ai l'impression que le "flux" de Manga d'occasion est ralenti (confinement...?), dans les librairies parisiennes que je fréquente.
J'avais bien aimé les 2 autres oeuvres de Tetsuya Tsutsui que j'avais lues, Poison City et Manhole.
(s) ta d loi du cine, "squatter" chez dasola
Répondre
Je ne peux que t'encourager à lire les deux autres tomes et je serai curieuse de connaître ton avis sur le rythme du 3e.
Je n'ai pas lu les autres séries de ce mangaka. Merci pour le lien :-)
E
Bravo pour ta persévérance en effet!
Répondre
B
Merci! J'aime lire et relire, et n'aime pas rester sur une déception, donc... Et il arrive aussi que le moment ne soit pas le bon. Bref, je suis ravie d'avoir laissé passer du temps pour apprécier cette lecture!
A
Au final, tu as persévéré et tu es contente, c'est chouette !
Répondre
B
Exactement! Il faut parfois ne pas s'arrêter à la première lecture et s'accorder le temps de relire. C'est quelque chose que j'aime beaucoup faire.
H
Ton post Instagram avait déjà bien attiré mon attention ! Je note.
Répondre
B
J'en suis ravie ;-)
L
Je me le note, je vais voir si je peux le retrouver à la médiathèque à la retour. Il a l'air un peu violent, ce serait ma réserve, mais ton avis est tentant.
Répondre
B
C'est un manga thriller vraiment bien mené, déroutant et haletant!
N
Le dessin me conviendrait mieux je pense que les mangas plus "classiques"...
Répondre
B
Certainement. Ici, il n'y a pas d'expressions exagérées, d'yeux exorbités, cela a un côté plus occidental.
R
tout un manga bien complet et qui evolue avec les tomes...cela semble bien....;)
Répondre
B
Je te le confirme^^ Et une série courte, c'est aussi un très bon point!