Celle qui nous colle aux bottes. Marine DE FRANCQUEVILLE – 2021 (BD)

Publié le 28 Avril 2021

Celle qui nous colle aux bottes

Marine DE FRANCQUEVILLE

Rue de l’Echiquier BD, avril 2021
200 pages

Thèmes : Ecologie, Nature, Famille (auto)biographie, Essai

Celle qui nous colle aux bottes, c’est la terre, et même la Terre.
Cette terre que l’on cultive depuis des millions d’années, exploitée par des hommes et des femmes de moins en moins nombreux, dans des structures paradoxalement toujours plus imposantes, pour des populations toujours plus grandes.
Cette Terre dont l’avenir se trouve au centre de débats toujours plus multiples et houleux, entre indifférence, (in)compréhensions et alarme.

Cette terre qui lui colle aux bottes, Marine de Francqueville l’a depuis toujours, même si elle s’en est éloignée.
Fille d’agriculteur dans la Marne, étudiante aux Arts Déco de Paris, elle décide de lui consacrer son mémoire de fin d’études.
Ainsi, entame-t-elle une discussion avec son père sur les enjeux de l’agriculture et son impact sur l’environnement. Et Marine de devenir celle qui colle aux bottes de son père.

Nous la suivons sur l’exploitation familiale, nous écoutons son père raconter son histoire, son métier et son évolution avec sa mécanisation progressive et toujours plus performante, allégeant un travail autrefois éprouvant, pénible et même dangereux, pour le conditionner dans une logique de rendement, et de consommation qui concerne aussi le matériel.
C’est qu’il faut bien nourrir la planète.

Grâce à la génétique, en cinquante ans, on a quasiment doublé nos rendements ! C’est incroyable !

Bien sûr, ils évoquent les utilisations des pesticides (RoundUp, glyphosate), les transformations et sélections des cultures (tel le blé), les conséquences des choix politiques et du passage des modes (exemple avec le pain blanc), comme la pluralité de l’agriculture.
Car il en existe plusieurs formes.
Et si Marine est arrivée avec une vision binaire, agriculture conventionnelle contre agriculture biologique, elle découvre qu’il en existe beaucoup d’autres, qui peuvent tout à fait se combiner. 
Avec son père, ils vont à la rencontre de plusieurs exploitants de la région qui leur exposent leur cheminement personnel comme la vision de leur métier, pour aujourd’hui, mais surtout pour demain.

En plus, l’arbre, ça dépasse une vie humaine ! (...) ça donne une espèce de recul sur nos petites vies, nos petites décennies !

Marine est une citadine pétrie d’idéologie verte et alternative véhiculée par les médias et l’urgence de la situation, elle appartient à une génération écartelée entre l’accusation et la nécessité de repenser des modèles de production et de distribution.
Même si elle peste, râle et agace, Marine veut aller au-delà, pour réellement découvrir le métier d’agriculteur, comprendre le point de vue de son père mais aussi lui en faire comprendre.

Qui suis-je pour juger si mon père fait bien ou mal son métier ?

Proche de la retraite, conscient des défauts de l’agriculture conventionnelle, mais réticent à l’idée de transformer et réapprendre ses manières de faire, son père s’ouvre peu à peu. Il décide même de passer l’une de ses parcelles en agriculture biologique.

Sachant que la pauvreté n’est pas une donnée objective mesurable : c’est une différence, une inégalité, une impossibilité d’accéder à ce que la société définit comme bien.

Marine va jusqu’au bout de son raisonnement en le prolongeant jusqu’à la finalité de l’agriculture : la nourriture dans l’assiette. Et de constater que nous n’avons pas tous droit, accès, à la même qualité.
Ainsi sa réflexion va des Restos du Cœur aux AMAP.

Le droit à l’alimentation ne devrait pas se résumer au droit de recevoir des aliments.

Celle qui nous colle aux bottes. Marine DE FRANCQUEVILLE – 2021 (BD)
Celle qui nous colle aux bottes. Marine DE FRANCQUEVILLE – 2021 (BD)
Celle qui nous colle aux bottes. Marine DE FRANCQUEVILLE – 2021 (BD)
Celle qui nous colle aux bottes. Marine DE FRANCQUEVILLE – 2021 (BD)
Celle qui nous colle aux bottes. Marine DE FRANCQUEVILLE – 2021 (BD)
Celle qui nous colle aux bottes. Marine DE FRANCQUEVILLE – 2021 (BD)

Chaque partie, dont les titres sont éloquents et pour plusieurs en écho à un élément de culture populaire, est enrichie de références documentaires, statistiques et historiques, pour nous retranscrire l’évolution de l’agriculture en général. Depuis sa création, mais surtout depuis la Deuxième Guerre Mondiale. Ainsi, le propos s’alterne-t-il entre faits solides et étayés, et un dialogue constructif, familial et générationnel, qui se retrouvent dans les dessins.

En plusieurs styles graphiques et nuances de gris, entre crayon et aquarelle, entre vastes paysages (avec champs, vaches, oiseaux et éoliennes) et visages qui pourraient gagner en précision, elle combine des vues rurales ou urbaines, à des plans et des reproductions de graphiques, avec insertions de photographies, essentiellement familiales.

Grâce à elles, aux balades, souvenirs et anecdotes échangés, Marine nous fait entrer dans sa (grande) famille que l’on sent aimante et tendrement unie.
Leurs discussions sont les mêmes que celles qui pourraient animer nos tables familiales avec échanges d’opinions et d’expériences. Et avec toute la subjectivité que cela suppose, mais qui nous les rend si vraies et nôtres. J'avais vraiment l'impression d'en être.
Un procédé qui n’est pas sans rappeler celui d’Etienne Davodeau avec Rural ! (que j’avais beaucoup aimé et que je relirai bien !)

Un roman graphique que je ne peux que vous conseiller de découvrir !

Merci aux Editions Rue de l’Echiquier

Cet album participe au RDV BD de la semaine, qui se passe aujourd’hui chez Noukette (CLIC); au "Petit Bac 2021" d'Enna pour ma 6e ligne, catégorie Objet; ainsi qu'à "Des livres (et des écrans) en cuisine" de Bidib et Fondant.

 

 

 

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Oh ça doit être très intéressant comme album, je me le note pour une virée en librairie !
Répondre
B
Oh que oui!
J
Ne connaissant rien au monde agricole, je pense que ç
Répondre
B
j'essaie de finir ta phrase: "ça permet de découvrir et de connaître" ?! ;-)
M
le sujet me tente bien mais j'avoue, venant du monde agricole, j'y vais toujours un peu à reculons... (et je ne suis pas fan du noir et blanc...)
Répondre
B
Ah je comprends cette réticence première! Mais je t'encourage tout de même à le lire, peut-être pas pour découvrir mais pour voir si c'est raccord avec ce que tu connais ;-)
A
Un roman graphique dont le sujet m'interpelle.
Répondre
B
Je ne peux que te conseiller de le lire!
A
Un peu étonnée aussi par le noir et blanc intérieur mais le sujet est intéressant.
Répondre
B
Exactement!
F
J'aurais pensé qu'il y aurait eu de la couleur comme sur la superbe couverture.
Mais je suis quand même intriguée.
Répondre
B
Oui moi aussi (j'ai oublié de le dire dans mon article tiens!) mais au final, ça passe bien!
B
un sujet intéressant, je note
Répondre
B
Je suis sûre qu'il te parlera (j'ai eu une pensée pour toi d'ailleurs en lisant l'album et en écrivant ma chronique)
E
il a l'air inspirant!
Répondre
B
Tout à fait! Je pense que tu pourrais y trouver des échos à quelques-unes de tes réflexions sur ce vaste sujet qu'est l'écologie (je repense notamment à ton article ZD)
P
Déjà, quelle belle couverture, ensuite le thème m'intéresse assurément, je note, merci pour la découverte !
Répondre
B
Oui, elle attire l'œil, et le titre intrigue! Merci à toi!
N
Voilà qui pourrait bien me plaire, ce que tu en dis m'intrigue en tous cas !
Répondre
B
J'en suis ravie!
S
Oh, dis donc, c'est une belle découverte que tu nous permets de faire là. Merci, je note sans tarder !
Répondre
B
Le propos ne peut que te parler ;-)
M
Intéressant! Je vais voir si la biblio l'a! Merci!
Répondre
B
Je te le souhaite - elle vient de paraître alors peut-être faudra-t-il attendre un peu (sans l'oublier ;-) )
B
Un album qui a l’air très intéressant : merci pour cette découverte !
Répondre
B
Oh que oui! Merci à toi!
N
J'avais repéré ce titre mais j'attendais d'en savoir plus. Ça a l'air aussi intéressant que je l'espérais.
Répondre
B
Je suis ravie de te donner envie de le découvrir davantage :-) Il est vraiment intéressant!
F
Oh un ouvrage original et inspirant, je note à l'occasion !! Bon mercredi, Blandine :-) bisous !! PS - j'ai adoré "Royal Special School" ^_^ Vidéo et billetS à venir ^_^
Répondre
B
C'est tout à fait cela!
Hé hé, j'en suis ravie et désormais impatiente (c'est malin^^) Des bisous
M
Le lien avec Davodeau ne peut que me donner envie d'y jeter plus qu'un œil.
Répondre
B
Génial! Et comme toi, j'aime beaucoup ce que fait Davodeau!
C
J'adore ce type de BD !
Répondre
B
Moi aussi! Sous cette forme, le propos me parvient beaucoup mieux.