C'est lundi, que lisez-vous? #343

Publié le 20 Avril 2021

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUMS JEUNESSE

L'Odyssée de Kumiko. Texte de Nancy GUILBERT et illustrations de Marie-Alice HAREL. Editions Gautier-Languereau, 2018

Kumiko est une belle jeune femme, fille de l'Empereur Nintoku, dont la mère a disparu sans laisser de trace quand elle était enfant. Seule est restée une amulette en nacre en forme de tortue que Kumiko porte autour du cou. la jeune femme est attentionnée et douce avec tous quelque soit leur rang ou condition sociale. Malheureusement, un puissant sorcier, jaloux du pouvoir de son père, l'utilise et déclenche un terrible ouragan qui emporte Kumiko loin, très loin du palais. Elle se réveille au cœur d'une forêt sombre qui l'effraie. Entre eux, une ombre se rapproche. Il s'agit d'une tortue, identique à celle de son pendentif. Symbole de chance et de longévité, la tortue lui dit ce qu'elle doit faire et aussitôt Kumiko se met en marche. D'une nature altruiste, elle vient en aide à ceux qu'elle croise, une aide qui lui est rendue en retour.

Cet album est magnifique. Ses illustrations sur grandes pages nous transportent dans un Japon fantasmé. Elles se parent de couleurs dorées et d'or, de la taille de cailloux ou de poussière, lui conférant un côté précieux et magique. On y retrouve les personnages réels ou imaginaires nippons: samouraïs, créatures du folklore, yôkais, dragons... Autant de créatures que de symboles. Pour une légende et une fête à célébrer.

J'ai particulièrement aimé les encadrés dans lesquels est inscrit le texte, empli de douceur et délicatesse. Ils sont comme épinglés à l'image, nous décrivant ce que vit Kumiko. Aussi faut-il "lire" l'image avant les mots. 

Tortue Express. Texte de Sandra LE GUEN et illustrations de Maurèen POIGNONEC. Editions Little Urban, 2021

Le dessin empli de douceur de la couverture vous fait peut-être penser à un autre album de ce duo d'autrices? Vous avez raison, elles ont auparavant œuvré avec le superbe Taxi Baleine. On en retrouve ici les personnages de cette attachante famille, et donc cette "tortue express" qui va chercher, à son rythme, les enfants à l'école, les uns après les autres, est attentive à eux , à leur bien-être et sécurité dans cette ville en mouvements perpétuels, et les écoute de loin. Le goûter et servi, et déjà il est temps pour les enfants de partir...

Ode à la famille et aux liens intergénérationnels, cet album est une bulle de douceur. Bien sur, vous avez deviné qui pourrait être cette "Tortue"! Vraiment?!

J'aime beaucoup les dessins tendres de Maurèen Poignonec, le choix de ses couleurs et ses mises en abyme.

Bashô Le fou de poésie. Texte de Françoise KERISEL et illustrations de Frédéric CLEMENT. Éditions Albin Michel Jeunesse, 2009

Dans cet album au format atypique, tout en hauteur, les auteurs nous raconte la vie de Bashô, poète japonais de haïkus du XVIIe siècle. Refusant de suivre la voie guerrière qui lui était destinée, il part sur les routes, voyage dans tout le Japon et enseigne la poésie à qui le souhaite, quel qu'il soit, comme le zen.

L'album est magnifique et le papier choisi lui confère un aspect précieux, unique. Il est épais, grainé, texturé. Il se déplie, tel un éventail, qui fait un rappel à la couverture. . Les illustrations de Frédéric Clément sont multiples et associent des objets, du végétal à du dessin réalisé de plusieurs façons et techniques, qui leur donnent beaucoup de caractère. On en voit deux au-dessus.

Trois albums sur Peter Pan

Auzou, 2014, illustré par Mellie THEÏS

Disney, 1976, titré Peter Pan et le Capitaine Crochet

Disney, 1995, Peter Pan

Des albums pour découvrir, comparer, prolonger le personnage de Peter Pan, ses adaptations et réappropriations.

ROMAN JEUNESSE

Peter Pan et WENDY. J.-P. KERLOC'H d'après J.M. BARRIE. Éditions Didier Jeunesse, 2013

Peter Pan est un personnage imaginaire et d’histoire du soir, qui refuse de grandir pour ne pas quitter l’enfance et ses jeux, en butte avec le monde adulte qui fait si peur avec ses obligations et ses responsabilités, ses mensonges et ses vilenies. il adore les histoires et se cherche une Maman qui pourra lui en raconter à longueur de temps, entre deux jeux ou combats avec le Capitaine Crochet. Il en veut une pour lui surtout, mais aussi, pour les Garçons Perdus, ces enfants "tombés du landau sans que jamais personne ne les réclame". C'est en Wendy Darling qu'il trouve la Maman Parfaite.Ayant compris qu'elle allait grandir mais voulant encore vivre ses rêves, Wendy le suit, accompagnée de ses frères John et Michael, au Pays Imaginaire. Leur histoire est ici reprise par Jean-Pierre Kerloc'h qui use d'une écriture aussi poétique que facétieuse. Son titre reprend presque l'original de 1911, remettant en avant Wendy. Leur deux graphies reflètent leur caractère et nature: rêve contre réalité / imaginaire contre solidité.

Avec ce titre, je prolonge ma redécouverte du conte de Peter Pan, comme celle de cette collection, "il était une (mini) fois". Je trépigne de me procurer les autres!

La folle journée de Nasreddin Hodja. Texte de Laurence FUGIER et illustrations de Véronique JOFFRE. Éditions Rue du Monde, collection "Papagayo Poche", 2016

Nasreddin Hodja est un vieil homme qui porte un énorme turban sur la tête et qui adore surprendre, faire des facéties et des blagues. Sachant très bien manier les mots pour amuser ou perturber, il sait en tirer avantage, sans jamais insulter.

Ce jour-là, il sort de chez lui sur son âne, mais à l'envers. Si les enfants découvrent pourquoi, il leur donnera des gâteaux. Il s'en va au marché où il s'interroge sur le prix des oiseaux en fonction de leur taille, ce qui lui donne une idée (il en a beaucoup!), rentre chez lui, puis déguste un poisson avec le vendeur de volatiles (je ne vous livre pas le détail - très drôle), va se détendre au hammam, verse plusieurs seaux d'eau chaude dans la rivière, évoque avec tant d'aplomb sa raison que le patron n'ose nier son évidence, informe sa femme que l'eau est prête pour la lessive, qui lui dit de bien veiller sur la porte en raison de passage de voleurs non loin...

Jeux de mots, terre à terre, absurdité et rires s'enchaînent dans ce conte, suivi d'un carnet informatif sur la Turquie, sa géographie, quelques animaux, ses traditions et plats typiques. J'aime beaucoup!

ROMAN ADO

Frère! Jean TÉVÉLIS. Éditions Magnard Jeunesse, 14 avril 2021

Eddy, 16 ans, est au lycée en CAP Vente, ça, c'est la vitrine. Car en réalité, il est l'un des précieux engrenages du trafic de drogue en place dans sa cité du Val d'Arcet. De gamin qui approvisionnait, il est devenu "chouf", c'est-à-dire guetteur. Solide, de confiance, disant ce qu'on lui dit de faire, son boss direct, Hisen, lui propose une mission assortie d'un joli pactole qui lui permettrait de se sortir de là et d'être dans la légalité.

Diego, son frère, a 15 ans. Il n'est pas du tout de la même trempe qu'Eddy. Grand ami d'Adelisa qui vient de Bosnie et pratique l'escrime, lui ce qu'il aime, c'est la danse. Il en fait depuis 4 ans au Complex, et doit passer une audition pour intégrer la section Danse du lycée. Tout son avenir se jouera samedi prochain, il en est certain.

Il ne peut encore se douter combien ce sentiment va se révéler vrai.

Jean Tévélis nous embarque dans un récit mené tambour battant, dans lequel les émotions de ses personnages comme les nôtres sont malmenées, entre frayeurs, espoirs et attachements. Le roman est d'autant plus tendu et nerveux que le récit est entrecoupé de pages interludes qui instaurent un sentiment d'urgence. L'un des d'eux pédale à toute vitesse pour aller sauver son frère... On devine peu à peu qui est pourquoi, reste à savoir comment.

Au-delà, Jean Tévélis nous interroge sur la famille et ses liens (l'éloignement des frères; la mère qui se réduit à une présence uniquement animée par sa télévision, ou plutôt son absence; quid du père, disparu un jour; la grande sœur Angel qui a pris son envol, même si elle reste présente), sur l'identité, l'affirmation de soi, les stéréotypes et le déterminisme. Il évoque aussi l'enchaînement des évènements qui ne peuvent pas être des hasards, il y a une raison, et ils créent ou confirment des vocations. 

Un grand coup de cœur pour ce roman lu d'une traite!

BD / MANGA

#cooking KARINE - Tome 1. Miyako Nakae. Editions Nobi-Nobi, mars 2021

Manga repéré chez Mya, il m'a beaucoup plu. Karine est en 5e et adore cuisiner. C'est sa passion, c'est son projet de vie, toute son existence tourne autour de la cuisine et de son désir d'ouvrir son propre restaurant. Jugée bizarre par les collégiens, elle reste à l'écart sans perdre sa candeur, sa spontanéité ni son sourire. Un jour, elle admoneste un garçon qui harcelait un autre, et c'est ainsi qu'elle rencontre Tenma (Shingo de son prénom, raccourci en Shin par Karine), un garçon en 5e aussi mais de très haute stature. Elle force un peu son amitié et les voilà tous deux à réaliser des vidéos pour un concours de cuisine sur le réseau social "New" qui fait progresser les participants selon des paliers de notoriétés (avoir tant de vues / avoir tant de followers...). Parce qu'elle demande à tous de la suivre, elle est rapprochée par un garçon, "Moi", qui publie ses chansons sur ce même réseau social de vidéos... Tenma se demande ce qu'il à gagner à faire un partenariat avec Karine, quand dans le même temps, cette dernière s'engage à concocter une recette pour rendre amoureux...

Même si j'ai aimé et que je veux poursuivre la série, j'ai tiqué sur deux choses: le fait qu'elle ne puisse utiliser le gaz en l'absence de ses parents mais il n'y a pas de problème avec la glace carbonique, alors que le manga stipule plusieurs fois sa dangerosité; la mention "en pleine puberté" au-dessus de Tenma pour expliquer son attitude ou sa gestuelle - c'est d'un cliché! 

C'est frais, léger, sympa, aborde les réseaux sociaux bien sûr (avant la cuisine d'ailleurs - même si on retrouve quelques recettes), mais aussi la confiance en soi, l'amitié, le don de soi. La série est courte, en trois tomes, mais les deux suivants ne sont pas encore parus en France.

Alpi the Soul Sender - Tome 1. Rona. Editions Ki-Oon, mai 2020

Alpi est une fillette qui est une Soul Sender comme ses parents - dont elle n'a aucune nouvelle et sur les traces de qui elle part, accompagnée de son assistant Pelenai.

La mission d'un Soul Sender est de veiller au bien-être des Esprits Divins (sorte d'animaux-chimères), dans la Vie comme dans la Mort. Si ces Êtres Magiques répandent la vie, l'épanouissement de la nature et de ses bienfaits, permettant à des communautés de se construire et de se développer autour d'Eux, leur dépouille entraîne dépérissement et désertification. Voilà pourquoi, un Soul Sender doit venir pour permettre à son âme de s'envoler, afin qu'un nouvel Esprit Divin puisse venir, s'il le souhaite et permettre aux Communautés établies de continuer à vivre. Ce rituel, salvateur, s'accompagne de souffrances corporelles et physiologiques pour le Soul Sender, qui doit régulièrement se faire purifier, ce qui n'est pas sans douleur, comme Alpi le vivra.

Son périple vers ses parents l'amènent dans plusieurs villages, dont les situations se ressemblent, les gens moins. Car les attitudes et croyances à l'égard des Soul Senders et Esprits Divins ne sont pas uniformes.

Voici une quête initiatique magnifique qu'il me tarde de poursuivre - trois tomes sont parus pour le moment.

Les nuits d’Akşehir – Tome 2/3. Raku ICHIKAWA. Editions Akata, mai 2017

Dans ce deuxième volume, Ayako et Zakuro (en couverture) découvrent l'histoire d'Hodja, qui s'appelle en réalité Suleiman, en l'accompagnant dans le restaurant que tient sa femme, Kumiko, d'avec qui il est séparé. Leurs conceptions du restaurant, de la décoration aux plats servis, divergent tellement qu'elles ont empoisonné leurs relations que rien ne semble pouvoir apaiser. On découvre aussi un peu du passé de Zakuro, quand Ayako s'intéresse à l'Islam suite à sa visite dans une mosquée (passage que je n'ai pas aimé, trouvant le personnage rencontré trop prosélyte).

De nombreux plats parsèment cette lecture, avec origines et explications, les lien entre les personnages révèlent un "monde" plus petit qu'il n'y paraît, où finalement tous se connaissent directement ou par personnes interposées. Entre chaque chapitre, l'autrice fait un interlude où elle confie ses découvertes de la Turquie et de ses coutumes.

J'ai hâte de lire le dernier tome de cette série.

Raven & l'Ours. Bianca PINHEIRO. Éditions La Boîte à Bulles, juin 2017

Raven est une petite fille brunette à lunettes qui a perdu ses parents. L'Ours est un ours, brun, bougon, qui souhaite se débarrasser au plus vite de l'enfant bavarde et collante.

C'est ainsi que les voilà partis ensemble, bon gré mal gré, et qu'ils arrivent à la Cité des Enigmes. S'il est facile d'y entrer, de s'y promener, de poser des questions portrait dessiné à l'appui, en sortir se révèle plus ardu, et la mauvaise réponse à l'énigme les envoie en prison (rien que ça). Tous les habitants se désolent du pouvoir despotique du Roi (un brin vaniteux et mégalo). Par un enchaînements de circonstances, la spontanéité de l'enfant, le caractère bourru de l'ours ils vont réussir à s'en sortir... S'en avoir trouvé les parents de la petite.

C'est grâce à la présentation de Pati Vore que j'ai découvert cet album dont la couverture, de prime abord, ne m'aurait pas attirée. Erreur! Car il est génial! Le récit regorge de références littéraires et populaires, il est dynamique et cette quête ne manque ni d'humour ni de pep's!

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

Crénom, Baudelaire! Jean TELUÉ. Editions Mialet Barrault, 7 octobre 2020

Charles Baudelaire, après le décès de son père à ses 6 ans, la "perte" de sa mère Caroline qu'il adorait tant suite à son remariage avec le militaire Aupick et sa désillusion quant à l'amour, sa mise à l'écart pour faire un voyage jusqu'aux Indes, où il n'ira pas, loge à Paris dans un hôtel miséreux avec Jeanne Duval, une grande femme antillaise, contracte des dettes ici ou là, se dédie à sa poésie qui choque, plaît, offusque... et s'apprête à être publié... Encore faut-il qu'il écrive suffisamment.

Charles Baudelaire et ses Fleurs du Mal... Nous connaissons quelques-uns de ses poèmes bien sûr, et surtout l'atmosphère qui s'en dégage... Mais la vie de leur auteur? Pour ma part, pas vraiment. Ou j'ai tout oublié. Aussi, la (re)découvrir me plaît, et par la plume de Jean Teulé, davantage encore! J'avais beaucoup aimé lire celle sur Verlaine. Il a une façon bien à lui de nous la raconter, avec un langage décalé, anachronique, vivant qui me plaît beaucoup!

J'avoue avoir délaissé Charles pour Peter. Après avoir retrouvé Paul (cf ma BD de la semaine à venir), je reviendrais vers lui!

3/ Que vais-je lire ensuite?

Old Soul. Nancy GUILBERT. Editions Courtes et Longues, mars 2021

Présentation de l'éditeur:

Brindille est une adolescente de 13 ans, battue par son beau-père. Emâ est zoologue et travaille à la protection des loups. Will est infirmier dans une unité de soins spécialisée pour nourrissons et Mahikan, un jeune homme issus des premières nations, est en fuite dans la forêt.
Ils ne se connaissent pas et n’ont rien en commun, alors quel est ce fil que l’on sent tissé entre eux tous ? Sur quel chemin se croiseront-ils ? Pourquoi ?
Old Soul est un roman d’une évidence déconcertante et d’une construction remarquable.
La parentalité, la famille, la violence, la nature, le respect, l’amitié, rarement tant de sujets sont présentés en même temps sous autant de formes différentes.


Nancy Guilbert nous embarque dans un livre majeur à la suite de personnages qui prennent leur destin en main.

Pour finir, je vous mets le lien des articles parus la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Et surtout, prenez soin de vous!!

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Euh découverte, c'est mieux oups !
Répondre
F
De bien belles lectures, cette semaine encore !! :-) Très diversifiées ! Et Nancy toujours... Une jolie plume que je suis vraiment ravie d'avoir découvert grâce à toi ! Multi bisous, bonne soirée ^_^
Répondre
B
Merci merci Fondant <3
Des bisous ensoleillés!
N
Quel beau C'est lundi avec des sujets variés, touchants ou drôles, de la cuisine, de la magie (votre amour pour l'univers de Peter Pan).
Belle semaine Blandine !
Répondre
B
Merci beaucoup Nancy <3
Bonne journée à vous!