La Ligue des Amis Imaginaires. Agnès MAROT – 2021 (Dès 12 ans)

Publié le 12 Mars 2021

La Ligue des Amis Imaginaires

Agnès MAROT
Illustration de couverture par Antonin FAURE

Éditions Magnard Jeunesse, février 2021
272 pages

Dès 12 ans

Thèmes : Amitié, Réseaux sociaux, Virtualité, Maladies, Ouverture à l’autre, Relation épistolaire, Entraide

Je me sens seule, putain (désolée pour le gros mot) (ça fait du bien quand même). Je parle dans le vide, je tourne en rond, et y a jamais personne pour me répondre. J’ai envie de hurler, de... RAAAAAH !
Impuissance de merde. On fait comment, quand on est malheureux et qu’on peut rien y faire ?
J’ai 14 ans, et l’impression d’en avoir 1000.

Quelque soit l’heure du jour ou de la nuit, Lina se connecte à des forums divers, sur les réseaux sociaux ou un site de partage d'écrits. Elle y inscrit son malaise, sa solitude, son envie de se défouler. 
Pas ou peu de réactions lui parviennent, qui ne débouchent sur aucune suite.
Jusqu'à ce message de "Pathetik" sur le forum du jeu des Trois Mousquetaires qui, sans être amical, a le mérite d'enclencher une conversation et de lui faire faire connaissance avec Astria, une jeune fille qui habite dans le sud de la France.

Dans le même temps, une réponse parvient à Lina sur le forum d'Ados.com.
Elle vient de Santi, un garçon qui habite Bali. Grâce à son voisin, il apprend le français et travaille dans sa société de plongée sous-marine. En parallèle, il continue ses études et rêve de quitter son île, pour la plus grande incompréhension de ses parents.

Au fils des mots et des mois, avec et autour de Lina, une amitié se construit.
Entre Astria et Lina, entre Lina et Santi, un peu plus difficilement entre Astria et Santi, et entre eux trois, qui forment La Ligue des Amis Imaginaires. 
Ils se découvrent, s'échangent des conseils pour faire face à certaines situations, apprennent de leurs différences culturelles et de vie (ce qui donnent lieu à des discussions cocasses mais aussi à des incompréhensions)... et se rendent compte que finalement, même si beaucoup de choses les éloignent (à commencer par la distance), leurs préoccupations et espoirs sont similaires.

J’ai des amis maintenant.
Ils sont différents, tellement différents de moi – mais ça ne change rien. Parce qu’ils ne me jugent pas. Parce qu’ils m’aiment telle que je suis. Parce que j’ai le droit de ne pas être d’accord avec eux , comme ils ont le droit de me contredire. Parce qu’ils m’apprennent ce qu’ils vivent et m’enrichissent en me montrant la façon dont ils voient la vie.
Et même s’ils ne peuvent as tout comprendre, ils sont là.
Toujours.

Ce roman interroge sur ce qui fait l'amitié, sur ce qui la compose, s'il faut se voir en vrai, ou si le virtuel n'a finalement pas plus d'avantages? Astria en fait d’ailleurs des listes !
Par l'abolition des distances géographiques et horaires, par l'ouverture au monde que notre société encourage, nos rapports à l'Autre ont changé, évolué. La définition de l'amitié et de la sociabilité aussi?

Au-delà de cet aspect premier, c'est l'acte d'écriture et le rapport aux mots qui sont mis en avant.
Lina, Astria et Santi échangent sur des forums ou en messages privés, par mails groupés ou non, par SMS ou What’s App et les réseaux sociaux. 
C'est tout notre rapport à la communication et à ses différents vecteurs qui est pensé, utilisé, et cela se voit dans la forme. En effet, le roman reproduit l'écran d'une boîte mail, d'un téléphone ou d'une page de blog / You Tube, avec leurs photos ou encadrés spécifiques...

La Ligue des Amis Imaginaires. Agnès MAROT – 2021 (Dès 12 ans)
La Ligue des Amis Imaginaires. Agnès MAROT – 2021 (Dès 12 ans)
La Ligue des Amis Imaginaires. Agnès MAROT – 2021 (Dès 12 ans)

Les trois ados se rendent vite compte, avec l'aide/l'incompréhension de Santi qui n'est pas francophone, de l'importance du choix des mots, de leur sens et de leur impact. 
Les formulations, erreurs grammaticales et efforts de Santi sont très touchants.
Ils n'utilisent pas de langage SMS et très peu de smileys. 
Ils se posent de vraies (et douloureuses) questions existentielles.

Si l'anonymat et/ou le fait d'être derrière un écran les met en confiance par rapport aux menaces "traditionnelles", ils en ressentent aussi les limites. Lorsque Lina ne leur écrit pas pendant longtemps (Quel mystère se cache donc derrière ses silences et non-dits ?), ils n'ont aucun moyen de savoir ce qu'il se passe, pas plus qu'ils ne peuvent deviner les émotions réelles des interlocuteurs puisque chacun choisit de dire ce qu'il veut bien partager. 
Les sentiments n'en demeurent pas moins réels, avec leur lot d'espoir, de confiance, d'inquiétude, de joies et d'entraide.

J’ai trouvé les personnages très bien construits. Je me suis tout de suite attachée à Santi ; Astria est aussi directe qu’attachante, mais j’ai eu plus de mal avec Lina, du fait de ses contradictions : elle veut converser, elle veut des amis, elle veut de la compréhension, mais offre surtout des silences. Au moins permet-elle à Astria et Santi de se « rencontrer » et de se dépasser. La fin éclaire tout et les lie encore davantage.

Le roman aborde aussi d’autres thématiques, tels le don de soi, leurs envies face aux attentes de leurs parents, la maladie (et même les maladies), le questionnement face à l’avenir.

Pour conclure, La Ligue des Amis Imaginaires est un beau roman sur l’amitié et le don de soi. Et c’est surtout un roman positif !
Alors que les réseaux sociaux et nouvelles technologies sont constamment décriés, il offre un joli pied-de-nez, permettant de dire et d’affirmer qu’ils permettent aussi de belles rencontres, histoires et réalisations. 

Merci aux Editions Magnard Jeunesse

Ce roman jeunesse participe au « Petit Bac 2021 » d’Enna pour ma 3e ligne, catégorie Être humain.

Antonin Faure a aussi illustré le roman La Maison aux 36 clés écrit par Nadine Debertolis, aussi chez Magnard Jeunesse.

Belles lectures et découvertes !

Blandine.

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

PatiVore 15/03/2021 18:27

La couverture et le thème me plaisent alors pourquoi pas si je le trouve à la bibliothèque !

Blandine 16/03/2021 14:15

J'aime cette approche positive des réseaux sociaux, cela change! J'espère que tu le trouveras (il vent de paraître, alors il faut peut-être attendre un peu... surtout vu le contexte?!)

Nathalie 14/03/2021 09:27

Intéressant ! Je note pour... Plus tard ! ;) J'ai lu la moitié d'un roman cette nuit (c'est parfois utile d'être malade finalement !!)

Blandine 14/03/2021 13:58

Voilà, voir le positif! J'espère quand même que tu vas mieux!

FondantGrignote 14/03/2021 08:19

Intéressant, je note pour mes élèves.. mais pas seulement ^_^

Blandine 14/03/2021 13:57

Exactement hihi ^^