C'est lundi, que lisez-vous? #341

Publié le 6 Avril 2021

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUM JEUNESSE

Je découvre LES ARBRES et j'apprends à les reconnaitre. Claire LECOEUVRE et Laurianne CHEVALIER. Éditions Circonflexe/Millepages, 2016

Un petit album documentaire de format carré qui contient beaucoup. Après nous avoir présenté ce qu'est un arbre, ce qui le compose, comment reconnaître feuilles et fruits, les autrices nous détaillent en mots et dessins 24 espèces que nous pouvons facilement retrouver dans nos forêts et balades : érable, if, sapin, bouleau, pommier, robinier... Des arbres connus, communs, et que pourtant nous ne connaissons peut-être pas si bien.

Ainsi chaque arbre se voit mis à l'honneur sur deux pages (parfois qu'une) avec informations descriptives, géographiques, sur son bois, sur son "talent caché" et son "petit secret". Et avec un petit pas-à-pas pour nous apprendre à dessiner sa feuille.

J'aime beaucoup ce genre d'albums qui donne envie d'aller en forêt, se promener, de trouver et d'admirer les arbres mentionnés.

ROMAN JEUNESSE

Sarah & Sac-à-puces - Tome 3 - La grande embuscade. Jan BIRCK. Éditions Alice Jeunesse, mars 2021

Sarah voulait un poney, elle a eu un chien à longs poils sur lequel elle monte. Dans ce tome, la maman de Sarah est très triste et reste dans sa chambre à pleurer. Le père de Sarah est parti et rien ne semble pouvoir la consoler... Seul le temps le peut... avec parfois un peu d'aide. Un matin, Sarah entend une voix d'homme sur le palier qui discute avec sa mère qui a retrouvé énergie et entrain. Mais il ne s'agit pas de son père. Comment sa mère a-t-elle pu se tromper? Et si lui aussi lui abîmait le cœur? Sarah doit agir, et pour cela, elle sait pouvoir compter sur ses amis!

Avec malice et tendresse, Jan Birck nous décrit les affres de l'amour et leur après à hauteur d'enfant et leurs mots emplis de douce candeur. Le dessin, un brin vieillot me plaît beaucoup!

BD / MANGAS

A Silent Voice - Tome 3. Yoshitoki OIMA. Éditions Ki-Oon, 2015

Shoya, toujours désireux de rendre à Shoko le bonheur qu'il lui a volé du fait de son comportement harceleur en primaire, décide de retrouver d'anciens amis de l'école. Si les retrouvailles sont heureuses avec Miyoko, ce n'est pas le cas avec Naoka qui n'a pas changé et est toujours aussi mauvaise, moqueuse et méchante. Son attitude blesse Shoya dans le sens où elle n'a pas gagné en maturité.

Ce tome est plus lumineux que les précédents et on sent qu'il se passe quelque chose entre Shoya et Shoko. Je vous l'ai présenté ICI.

J'ai hâte de lire la suite!

Noise - Tome 3. Tetsuya TSUTSUI. Éditions Ki-oon, 2020

A Shishikari, petit village près de Nagoya, les évènements se sont tassés, sont passés et le bourg a retrouvé calme, et surtout prospérité avec des familles qui se sont installées et l'ouverture d'une école. Trois ans ont passé depuis les morts de Mutsuo Suzuki et Keita Izumi. Pourtant, l'Inspecteur Hatakeyama ne s'en satisfait pas. Il sait que les choses ne sont pas passées ainsi, que des choses ont été tues, dissimulées. Obnubilé par cette affaire, il a été mis au placard, ce qui lui laisse tout loisir d'y repenser... et de revenir. Dans le même temps, Erina, la fille de Keita, s'interroge sur son père et les agissements de son beau-père, Jun...

Suite et fin de ce manga thriller dont la première lecture m'avait déçue. Car il est plus long et sa construction en deux temps plus marquée.  Avec brio, l'auteur nous parle d'amitié et de secret comme de justice.

A découvrir!

Je vous l'ai présenté LA.

Les Amoureux. Victor HUSSENOT. Éditions La Joie de Lire, 2019

Un titre aussi concis qu'évocateur, une couleur rouge rosée de couverture, un toucher toilé, un petit format... Comment résister?

En ses pages, point de mots mais deux traits, l'un bleu, l'autre rouge, qui figurent deux personnages, un garçon et une fille (un homme et une femme), des cœurs, des montagnes, la pluie, des rires, des disputes, des retrouvailles, une maison, la plage, des rêves, des projets, des peines et des joies, des colères... l'Amour, ce qui fait l'Amour, avec ses bas et ses hauts, dans ses affres et ses beautés...

A la manière de La Linea, Victor Hussenot use d'un dessin en apparence simple pour nous dérouler une relation amoureuse, une vie de couple. C'est beau, c'est doux, c'est puissamment évocateur.

J'aime!

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

L'enfant PAN. Arnaud DRUELLE. Gulf Stream Editeur, 11 mars 2021

Londres, 1881. Le jeune Peter Hawkson, 10 ans, est placé à l'Oiseau Blanc, l'une des nombreuses écoles qui accueillent de jeunes garçons orphelins, dans le but de les sortir de la rue, de la misère, de les instruire pour les préparer un avenir. Malheureusement, si Peter se trouve vite un ami en Jimmy Jarvis, il se fait dans le même temps des ennemis avec la bande d'Eddy Squeeler, qui manigance un traquenard. Ayant fait la rencontre de deux sylphes, petites créatures ailées et colorées, Peter s'enfuit, son passé le condamnant même si là il est innocent. C'est qu'elles lui ont parlé d'un lieu enchanté. C'est en volant dans les airs qu'il se rend au Pays-de-Nulle-Part. Attiré par un bateau pirate, il y atterrit brutalement et est accueilli comme les pirates savent le faire. Tiré d'affaire par une double circonstance, il fait la connaissance de gubbins, de centaures et surtout d'Egon, l'Enfant-Pan de l'Île. Il lui raconte son histoire et celle de ceux qui peuplent ce Pays, et son fragile équilibre...

Comme j'aime ce roman, préquel possible au Peter Pan de J.M. Barrie. Arnaud Druelle nous emmène vraiment dans cette époque sombre de la fin XIXe siècle en Angleterre comme sur cette Île aux paysages magnifiques, nous fait voler aux côtés de ses héros, ressentir leurs émotions, restituer leur caractère et si terribles histoires personnelles et parcours de vie. Son écriture est belle, riche de vocabulaire, parfois métaphorique, toujours immersive.

On retrouve tous les éléments du récit de J.M Barrie même s'il y a quelques changements bien sûr, dont une capitaine pirate, qui aurait pu être une Wendy avant que... On retrouve cette volonté de ne pas vouloir grandir dans un monde adulte qui abîme, use et abuse... et cette immaturité émotionnelle qui engendre caprices comme joies les plus pures.

Je savoure ce roman dont il me tarde de connaître la fin sans vouloir en tourner les dernières pages!

3/ Que vais-je lire ensuite?

Crénom, Baudelaire! Jean TELUÉ. Editions Mialet Barrault, 7 octobre 2020

Présentation de l'éditeur:

Si l'oeuvre éblouit, l'homme était détestable. Charles Baudelaire ne respectait rien, ne supportait aucune obligation envers qui que ce soit, déversait sur tous ceux qui l'approchaient les pires insanités. Drogué jusqu'à la moelle, dandy halluciné, il n'eut jamais d'autre ambition que de saisir cette beauté qui lui ravageait la tête et de la transmettre grâce à la poésie. Dans ses vers qu'il travaillait sans relâche, il a voulu réunir dans une même musique l'ignoble et le sublime. Il a écrit cent poèmes qu'il a jetés à la face de l'humanité. Cent fleurs du mal qui ont changé le destin de la poésie française.

Pour finir, je vous mets le lien des articles parus la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Et surtout, prenez soin de vous!!

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Lou 09/04/2021 19:08

Ah j'ai Crénom Baudelaire ! dans ma PAL. Et le roman sur Pan me tente énormément aussi.

Blandine 10/04/2021 13:05

"Crénom, Baudelaire!" se lit vraiment bien grâce à l'écriture de Teulé (malgré quelques vulgarités, Teulé quoi!). L'Enfant-Pan est magnifique, rien qu'à t'écrire ces mots, j'en ai des images plein les yeux!

Nathalie 08/04/2021 19:12

Ah les amoureux ! J'ai beaucoup aimé aussi !!

Blandine 09/04/2021 15:50

Hé hé, je sais bien! C'est grâce à toi que je me le suis acheté ;-)

Moka 06/04/2021 06:50

Alors de mon côté je commence Le Diable tout le temps après avoir terminé mon roman japonais dont la chronique vient d'être publiée. Et pour le prochain, je vais picorer dans ma PAL jeunesse.

Blandine 06/04/2021 09:05

C'est un bon programme :-) Bonnes lectures à toi et bonne semaine!