C'est lundi, que lisez-vous? #339

Publié le 22 Mars 2021

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUM JEUNESSE

Peter Pan. D'après le conte de J.M. BARRIE. Illustrations de Mellie THEÏS. Éditions Auzou, janvier 2014

Alors que chaque nuit, l'échappée des trois enfants Darling au Pays de l'Imaginaire n'était que le fruit de leur rêve, voilà qu'un soir, ils y vont réellement suite à la venue de Peter Pan qui a demandé à Wendy de lui recoudre son ombre. 

Mais sur cette île enchanteresse, le danger rôde en la personne du Capitaine Crochet, ivre de vengeance et qui fait vivre bien des aventures aux enfants.

Jusqu'à ce qu'il soit temps de rentrer... pour tous... sauf pour Peter Pan qui n'a qu'un désir, celui de jouer tout le temps.

Cette version de Peter Pan est assez fidèle à celle de Disney (la seule que j'ai vue/lue jusqu'à aujourd'hui je crois bien). Le récit va vite, décrit Peter Pan comme un gamin qui ne veut que s'amuser, refusant de grandir (on ne sait pas pourquoi). Le travail graphique est intéressant et apporte une certaine texture au dessin. Mais surtout, ce que j'ai aimé, c'est la toute fin, celle que nous décrit comment vont, ou plutôt ne vont pas, les parents, suite à la disparition soudaine de leurs enfants. Je ne me souviens pas s'i cela est représenté dans la version Disney. Cela m'a renvoyée au si beau roman graphique "Ceux qui restent " de Josep Busquet et Axel Xöul.

MANFRA

City Hall - Tome 2. Rémi GUERIN et Guillaume LAPEYRE. Editions Ankama, septembre 2012

Souvenez-vous, j'avais énormément aimé le premier tome de cette série de sept qui nous emmenait à Londres (ville autrement appelée City Hall) en 1902, et dans un univers steampunk. 

Le papier n'existe plus, pas davantage que les crayons ou stylos, et le geste d'écriture n'est plus enseigné. Il existe toujours des écrivains qui créent en numérique et publient uniquement en ebooks. Pourquoi? Parce qu'il y a plus de deux cents ans, suite à un phénomène mystérieux et toujours inexpliqué, les mots prenaient vie sous la forme de créatures appelées papercuts. Dans un premier temps, utilisées à des fins domestiques, elles ont vite été détournées pour être utilisées dans des combats de pouvoir. C'est pourquoi ces instruments, aussi anodins, ont été détruits... à des fins écologiques dit-on aujourd'hui. Tous détruits... Non! En ce jour de juin, un papercut assassine un ministre, et le Mairie est obligé sortir de sa cachette le carnet et le stylo si longtemps demeurés secrets... pour les confier à un jeune écrivain prometteur, Jules Verne, et à son assistant, Arthur Conan Doyle, protégés par l'américaine Amelia Earhart, du Culper Ring. Ils essaient de reconstituer les évènements et se retrouvent en combat avec une personne qui crée des papercuts. Quelqu'un qui sait manier les mots aussi bien que le geste.. Chose que Jules a encore du mal à maîtriser.

Dans ce deuxième tome, les motivations de Lord Black Fowl commencent à percer. Il retient Pierre Verne en otage, et il est bientôt secondé par une certaine Mary Shelley.

Du côté de Jules Verne, le trio va chercher des réponses chez Harry Oudini, le célèbre prestidigitateur.

Il y a des combats (il n'est pas toujours évident de s'y repérer d'ailleurs et de reconnaître les papercuts), beaucoup d'actions, de nouveaux personnages célèbres ayant réellement existé et détournés ici, des anachronismes, des revirements de situations, des renversements d'alliances... Je ressors toujours aussi enthousiaste de c deuxième tome et ne pense qu'à vouloir lire le prochain (que je n'ai pas encore...)

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

 

Les Détectives du Yorkshire - Tome 1 - Rendez-vous avec le crime. Julia CHAPMAN. Editions Robert Laffont, avril 2018

A Bruncliff, petit village du Yorkshire, les nouvelles vont vite. Tout le monde se connaît sur plusieurs générations et il est difficile de passer inaperçu comme de garder longtemps un secret.

Samson O'Brien savait bien ce qui l'attendait en revenant après 14 ans d'absence dans son village natal. Il savait que les retrouvailles seraient difficiles voire houleuses mais pas au point de découvrir la vente de la ferme (qui n'est plus qu'un tas de ruines à l'abandon), son père placé (mais qui au moins a arrêté l'alcool depuis deux ans) et de recevoir un uppercut de la part de Delilah Metcalf. C'est que Samson est parti d'une manière bien personnelle qu'aucun ne lui a pardonnée. Mais Delilah, passé son coup de sang, doit se rendre à l'évidence: elle n'a pas le choix que d'accepter ce retour, puisque Samson se trouve être le locataire du local commercial qu'elle a mis en location sous ses propres bureaux de son agence matrimoniale (qui fait bien rire dans le coin). C'est que Delilah a des dettes. Depuis son divorce, sa situation professionnelle et financière n'a cessé de se dégrader, et même si elle reste persuadée de la nécessité de l'existence de son entreprise (et même des deux puisqu'avec son ex, ils avaient monté une boîte de créations de sites web), les chiffres, eux, disent l'inverse. Aussi, ces six mois de loyer payable à l'instant ont-ils raison de ses réticences. Malgré les mêmes initiales qui ornent les deux vitrines A.R.V. Agence de Rencontre des Vallons et Agence de Recherche des Vallons. Flic en difficulté, Samson est revenu se mettre au vert et ne pensait pas avoir si rapidement sa première cliente. Mme Hargreaves est persuadée que son fils Richard ne s'est pas suicidé et qu'il a été assassiné. Samson mène l'enquête... alors que deux autres hommes trouvent la mort à peu de temps d'intervalle. Des jeunes hommes tous les trosi inscrits à l'agence de rencontre de Delilah...

En lisant cette série, Hilde m'avait fortement donné envie de la découvrir à mon tour, et je ne regrette absolument pas d'y avoir succombé. Je me régale! C'est drôle, léger, je ris, les descriptions des paysages, du caractère des gens, du village sont nombreuses et m'immergent parfaitement. Le passé de chacun et les sentiments ressentis sont parfaitement retranscrits comme leurs histoires personnelles, familiales, et sociales. Et puis ces crimes... Car oui, nous nous savons qu'il s'agit de crimes, mais perpétrés par qui? Il nous reste à le découvrir! Bref, je passe un excellent moment de lecture!

Noces indiennes. Sharon MAAS. Éditions J'ai Lu, 2009

Présentation de l'éditeur:

À Madras, Savitri, la fille du cuisinier, aime David, le fils des maîtres anglais. Cet amour saura-t-il résister au poids des traditions ? Nat est l’enfant adoptif d’un médecin blanc qui soigne les malades démunis dans une province indienne. Parti à Londres faire des études, parviendra-t-il à ne pas oublier d’où il vient? Saroj vit une existence riante en Guyane britannique jusqu’au jour où son père lui impose un mari…
Vibrant de violence et d’amour, Noces indiennes mêle avec brio le récit de trois destins exceptionnels qui finissent par se rencontrer au-delà des époques et des continents.

Du coup, j'ai délaissé ce roman qui m'avait emmenée plus loin que la centième page, dans lequel j'étais bien au moment de la lecture, mais pas pressée d'y revenir une fois posé. Choral, il nous fait partir à la rencontre, à plusieurs époques et lieux, de différents enfants: Savitri, Nat, Saroj... Immersion en Inde, dans ses croyances, coutumes, traditions et la manière dont elels sont perpétuées et transmises; société indienne et ses valeurs, même par delà les mers; place des femmes et système des castes... Le roman est riche! A vous faire ce petit résumé, j'ai envie de le reprendre.

3/ Que vais-je lire ensuite?

L'enfant PAN. Arnaud DRUELLE. Gulf Stream Editeur, à paraître le 11 mars 2021

Présentation de l'éditeur:

Londres, 1881. Après son passage devant le juge, le jeune Peter Hawkson est placé à L'Oiseau Blanc, école privée pour garçons. Malgré toute la bonne volonté du directeur, Peter ne se sent pas à sa place. Injustement accusé d'avoir incendié l'infirmerie, il décide de fuir. Deux étranges petites fées surgissent et le convainquent de rejoindre un mystérieux Egon au Pays-de-Nulle-Part. Sur cette île, tout est possible : avec son nouvel ami, Peter apprend à voler grâce à de la poussière d'étoile, nage avec des néréides dans des lagunes turquoise et sillonne la montagne à dos de centaure. Pourtant, l'équilibre de ce monde merveilleux ne tient qu'à un fil... que le terrible capitaine du Jolly Roger n'hésitera pas à trancher de son sabre. Le pirate n'a qu'une obsession : faire couler le sang du Pan.

Pour finir, je vous mets le lien des articles parus la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Et surtout, prenez soin de vous!!

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nancy 25/03/2021 18:36

L'enfant Pan me tente beaucoup, je n'en n'entends que des éloges (ce qui, je vous l'accorde, n'est pas une garantie ^^).
Nous sommes en fin de semaine livresque alors je vous souhaite un très beau week-end à venir :)

Blandine 28/03/2021 12:47

Je suis persuadée de me régaler! Et pour bien l'appréhender, j'ai lu le classique et revu le film Disney, je suis parée :-) Bon dimanche Nancy!

FondantGrignote 22/03/2021 18:27

Ta thématique Peter Pan est intéressante ! :-) Quant à "City Hall", je suis ravie que tu continues ! :-)

Blandine 24/03/2021 18:49

Je compte bien lire le 3e tome de City Hall tout bientôt (faut juste que je me l'achète^^)
Oh oui pour Peter Pan! je viens de commencer le texte original de J.M. Barrie. C'est que je veux être en de bonnes conditions pour découvrir le préquel d'Arnaud Druelle, d'autant que c'est un livre que je n'avais jamais lu. C'est assez fantasque, j'aime beaucoup!

eimelle 22/03/2021 13:26

j'ai fini par succomber aussi à ces détectives !

Blandine 24/03/2021 18:47

La couverture est vraiment très attractive et l'écriture de l'autrice très descriptive et accrocheuse. Le village de Bruncliffe sans avoir l'air d'être très accueillant donne quand même envie de s'y installer le temps de ces quelques 350 pages ;-)