Céleste, ma planète. Timothée DE FOMBELLE – 2009 (Dès 10 ans)

Publié le 11 Février 2021

Céleste, ma planète

Timothée DE FOMBELLE
Illustrations de Julie RICOSSÉ

Editions Gallimard Jeunesse, « Folio Junior », 2009
96 pages

Dès 10 ans

Thèmes : Dystopie, (premier) Amour, Ecologie

Dans un monde futuriste où l’air est vicié, la pollution est telle que les hommes vivent dans des tours de briques ou tours de verre, selon l’échelle sociale. Desservies par de multiples ascenseurs, elles leur offrent tout ce qu’ils peuvent désirer sans avoir à sortir : appartements, écoles, magasins, hôpitaux, parkings avec voitures garées à la verticale… 

C’est dans une de ces tours de verre que nous rencontrons un jeune ado de 14 ans, sensible aux mots et à leurs sens. Tous leurs sens. 
Passionné d’atlas, il dessine des cartes sur les murs de l’immense appartement qu’il occupe seul, sa mère étant trop occupée par son travail.
Peu intéressé par les technologies, le seul clavier qu’il touche est celui de son piano.
Seule visite reçue, en-dehors des livreurs du lundi pour remplir le frigo, celle de son ami Briss, fils d’un laveur de vitres, qui en dévore le contenu, tout en jouant aux jeux vidéo de l’abonnement « je console ».

Sa vie est monotone, sans accroc, sans surprises, habituelle.
Jusqu’au jour où il croise son regard.
Coup de foudre.
Pourtant, il s’était promis. Ça ne se commande pas ces choses-là.
Il l’a vue une fois à l’école. Le lendemain, elle n’est plus là.
Céleste.
Il la recherche, la retrouve, malade, affaiblie avec des tâches singulières sur la peau, sur tout le corps.
Il comprend et agit.

Le pire, c'est que si c'était une personne, on trouverait le moyen de la sauver.

Cette couverture aux tons violets a attiré mon œil, ensuite happé par le titre puis le nom de l’auteur.
Il ne m’en a pas fallu davantage pour acheter ce court roman, aussitôt lu.

Avec les mots poèmes et la douceur qu’on lui connaît, Timothée de Fombelle nous livre ici une histoire d’amour intimement liée à une fable écologique futuriste. La première ne pouvant s’épanouir sans une prise de conscience aussi brutale que salvatrice quant à l’état qui sera bientôt celui de notre planète.
Amoureux, notre jeune héros se redécouvre et se découvre des aptitudes, des envies, tout en jetant un autre regard sur le monde qui l’entoure et ses abus : hypertechnologie, consumérisme, profits, individualisme et pollutions.

Racontée à posteriori, la fin de cette histoire permet de garder espoir.

En apparaissant dans ma vie, Céleste m’avait volé l’insouciance, l’indépendance, l’enfance. Elle m’avait tout pris et m’avait laissé les poches vides avec juste cette envie d’être avec elle.
Je ne lui en voudrais jamais de ce hold-up. Grâce à elle j’allais vivre éveillé.

Ce roman participe au "Petit Bac 2021" d'Enna pour ma 4e ligne, catégorie Lieu.

 

De Timothée de Fombelle, retrouvez sur le blog:

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Dire que je ne l'ai jamais lu.... Votre chronique m'a convaincue :)
Merci Bla fine et bon week-end !
Répondre
B
Il ne peut que vous plaire! Belle fin de soirée à vous Nancy!
F
Un classique chez nous ! Je le fais lire à mes 5e et la plupart adorent ! :-) Bon week-end et à demain pour le RAT, Blandine ^_^
Répondre
B
C'est vraiment une très belle découverte et lecture! Ses mots résonnent encore tellement en moi! Belle fin de soirée Fondant!