C'est lundi, que lisez-vous? #331

Publié le 25 Janvier 2021

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUMS

L'ennemi juré. Texte de Sandra LE GUEN et illustrations de Marie PARUIT. Editions Casterman Jeunesse, collection "Casterminouche", à paraître le 3 février 2021

Mabelle, Mox et Mouche ont un ennemi juré, et aujourd'hui est le jour parfait pour aller le trouver et le combattre. Sauf que ça ne s'improvise pas, ça se prépare! Sac à dos rempli, casque sur la tête, bâton au poing, air déterminé, farouche ou apeuré et les voilà partis... Mais au fait, à quoi ressemble l'ennemi juré?

Voici une petite histoire rigolote qui met en scène trois petits hérons qui veulent en découdre et qui décident de partir. De l'aventure, ils en auront, des frissons aussi, et si l'ennemi juré était la peur plus qu'un être?! Pour oser partir, se prouver qu'on a du courage? 

Le texte de Sandra Le Guen est plein d'humour et les illustrations de Marie Paruit sont emplies de couleurs profondes.

Casterminouche est une collection de petits albums pour histoires du soir, dont je vous ai déjà présenté Mon chien est une princesse, également écrit par Sandra Le Guen.

 

La Différente. Conte de Corbeau, illustré par Christian OFFROY. Couleur Corbeau Editions, septembre 2020

La Différente est arrivée après avoir été annoncée par un corbeau. Elle est arrivée cachée dans un travois tiré par un magnifique cheval blanc aux oreilles sombres, protégée par un vieil homme parti ensuite pour sa Grande Nuit. Cette fillette était une survivante, avait quelque chose dans le regard, et c'est ainsi qu'elle fut baptisée Tokeca par la femme-médecine Unci, quasiment l'une des seule à s'occuper d'elle.

Ne parlant pas mais dotée d'une grande sensibilité, une mèche tressée blanche dans ses cheveux sombres, esseulée et toujours au contact des chevaux, moquée pour cela, Tokeca avait un don avec les Grands-Chiens (les chevaux) qu'elle savait apaiser d'un seul regard. 

Le temps a passé, le froid a emporté ses rares amis, les migrations ont continué leur cycle, et lorsque le travois de Tokeca s'est brisé, personne ne l'a attendue, cheminant sans se soucier d'elle.

Mais elle a sur se rappeler à eux.

Voici un conte de transmission, un conte qui célèbre le lien qui unit les Lakotas à la nature, et en particulier aux chevaux, et qui rappelle que la différence, pas toujours comprise sur l'instant, est une force et un enrichissement. D'autant que Tokeca n'était pas la première de sa tribu. De ci delà, le texte nous permet d'en apprendre sur les Lakotas, leurs coutumes et traditions

Ce conte, déroutant, est magnifiquement illustré par des aquarelles et lavis couleur sépia et le grand format de l'album nous immerge en ses pages.

 

GUANYIN La Dame de la Compassion. Texte de McClain Lee et illustrations de Yan Kai. Editions Clair de Lune, 2007

En Chine, au VIIe siècle, un puissant roi eut trois filles. Si les deux premières suivaient les standards, protocoles et coutumes, il n'en allait pas ainsi de la dernière. Elle s'habillait toujours de blanc, refusait de se parer de bijoux, ne prenait qu'un repas par jour. Son comportement empreint d'humilité et de générosité commençait à être copié pour le plus grand agacement du Roi, qui ne pouvait concevoir cela d'une Princesse.

Il voulut la marier, elle ne pourrait y consentir que si son époux pouvait empêcher que trois vérités se produisent, il l'exila dans les jardins du palais pour qu'elle y travaille, puis dans un monastère aux conditions de vie particulièrement rudes. Le Roi voyait cela comme des constants affronts et il devint cruel. Miao Shan a pu s'enfuir à dos de tigre.

Quelques années plus tard, le Roi malade et considérablement affaibli eut la visite d'un médecin qui l'informa qu'un seul remède pouvait le guérir, mais il lui fallait des ingrédients que seule une personne au cœur pur pouvait lui donner. Aussitôt, un messager fut envoyé, le remède put se faire et le Roi valide alla à la rencontre de cette mystérieuse personne...

Cet album au graphisme manga (manwa en Chine) nous raconte comment est née la déesse Guanyin, déesse de la miséricorde et de la compassion. Elle insiste sur la générosité désintéressée, sur l'amour nécessaire, à toute volonté et entreprise.

BD / MANGAS

Les vacances de Jésus & Bouddha - Tome 3. Hikaru Nakamura. Editions Kurokawa, mars 2012

Suivant le même procédé que les tomes 1 et 2, nous suivons Jésus et Boudha au gré de sketchs durant leurs vacances sur Terre.

C'est la canicule et les deux jeunes hommes cherchent à tout prix à avoir un peu de fraîcheur, quitte à passer la journée dans un café climatisé sans quasi rien commandé (Bouddha compte les sous); C'est ainsi que Jésus repère une annonce pour un appartement doté, lui, d'une salle de bains. la visite les enchantent, le prix est inférieur et grâce à un petit truc, obtiennent uen remise supplémentaire... Et pourtant, ils restent chez leur logeuse, qui leur demande un petit service: participer au marathon de l'école de son petit-fils... où ils retrouvent le Yakusa qui prend Jésus pour une héritier... La concurrence se fait à plsu d'un titre... Dans ce tome il est aussi question de grand ménage de printemps, de mise au vert (d'où la couverture), de pèlerinage, d'indulgences, de Tour de Babel, d'Uriel et des Archanges qui jouent du Rock... Bref, c'est barré et ça me plaît bien, même si je n'ai pas eu toutes les références. Je les chercherais lorsque je le relirai!

 

Les Quatre de Baker Street - Tome 3 - Le Rossignol de Stepney. J-B DJIAN, Olivier LEGRAND et David ETIEN. Editions Glénat/Vents d'Ouest

Sherlock Holmes confie une mission, qui l'ennuie, à Billy, Tom et Charlie: surveiller un jeune lord qui se plaît à arpenter les bas fonds londoniens pour le plus grand déplaisir de sa richissime famille. Faisant cela, les enfants se frottent à la pègre locale, à l'extorsion, font appel  à Watson t découvre un des nombreux talents de Sherlock.

Avec ce tome, le Londres de a fin XIXe siècle et la conditions des enfants des rues nous est davantage dépeint. Et il nous permet d'en apprendre davantage sur le passé de ce trio comme sur Sherlock.

Je vous le présente plus en détails mercredi!

 

Asadora! Tome 3. Feuilleton manga. Naoki Urasawa. Editions Kana, octobre 2020

Dans le premier tome, nous avions fait connaissance avec Asa, 12 ans, vive et volontaire. 1959, un typhon a détruit une grande partie de Nagoya, réfugiée avec un homme, Kasuga, qui l'a kidnappée et qui se révèle être un vétéran de guerre cherchant juste à manger. En s'entraidant, ils cherchent, et trouvent un moyen de venir en aide aux nombreux sinistrés, grâce à Kinuyo, gérante peu  amène d'un restaurant. La nombreuse famille d'Asa a disparu et une trace immense et étrange se trouve sur l'emplacement de leur maison. Les premières pages en couleurs nous dévoilaient le Japon de nos jours attaqué par un monstre...

Dans le deuxième tome, Kasuga et Asa lancent depuis les airs des onigri confectionnés par Kinuyo et ses amis, et c'est ainsi qu'ils découvrent sur un toit deux petits frères et une petite soeur d'Asa. Kasuga est blessé doit laisser les commandes à Asa qui se passionne d'emblée pour l'aviation et apprend extrêmement vite. Alors que les premières pages nous montrait une expédition de scientifiques dans la jungle et la trouvaille d'une affreuse et immense griffure sur un tronc, les dernières pages nous montre cette même griffure en photographie dans les mains d'un jeune homme bousculé par Asa au Musée.

Entre temps, Asa a grandi, elle a 17 ans, vient d'obtenir son brevet de pilote et a ouvert une petite entreprise d'aviation avec Kasuda.

Dans ce troisième tome, les premières pages en couleurs nous montrent une tentacule énorme surgissant de l'eau, non loin de la plage, et les dernières planches font frémir. Entre elles, les choses se précisent. Oui il existe quelque chose puisqu'on ne peut affirmer le contraire. Par un grand hasard, Asa a retrouvé le jeune homme du Musée qui a recueilli les notes d'un de ses professeurs suite à son décès et qui parlent de cette chose. Encore faut-il arriver à les décrypter.

Dans le même temps, Kasuga et Asa, dont l'entreprise d'aviation est au bord de la faillite, sont recrutés par l'ancien lieutenant de Kasuga du temps de la guerre pour une mission aussi secrète que dangereuse. Nous sommes à la veille des Jeux Olympiques, le Japon s'est formidablement bien reconstruit, l'espoir est de mise, et le pays ne peut se permettre un raté, pire un scandale. Aussi, si cette hose devait apparaître, il incombe à Asa et Kasuga de s'en charger, le plus discrètement possible. Sauf que niveau discrétion, on a fait mieux: Asa vient et repart du lycée en voiture avec chauffeur, ordre et protection du Lieutenant.

La série est haletante, entremêle plusieurs genres: historique, social, fantastique. Le tome 4 est annoncé pour le 19 mars prochain, j'ai hâte!

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

Le Rouge et le Noir. Stendhal. Editions Belin - Gallimard, collection "Classico-lycée", mai 2019

Je continue, lentement, ma lecture de ce roman qui est au programme du Bac Français de ma fille.

Si je suis entrée assez vite dans le roman, je peine à présent, tant le personnage de Julien Sorel, fils de charpentier destiné au clergé, entré au service de la famille de Rênal en tant que précepteur, est arrogant, prétentieux, calculateur, ambitieux.

Mécontent de sa situation voulant l'améliorer dans une société qui ne le considère pas car n'étant pas "bien né", se lançant tour à tour des défis dont Mme de Rênal, jeune femme trentenaire, mère mais ignorante de la vie et des amours, est l'objet. Tombée amoureuse au premier regard, objet de désir tout sauf amoureux de la part de Julien, elle s'est laissée conquérir, non sans affres, au grand dam de sa meilleure amie et cousine, Mme Derville, repartie chez elle.

Julien qui est un admirateur de Napoléon doit taire ses opinions tant celui-ci est tombé en disgrâce. D'ailleurs, le Roi doit venir en cette belle ville de Verrières, aussi le beau monde se met en ouvre pour organiser cette visite... Ce qui donne lieu à bien des débats...

 

Quartier libre. Vincent LAHOUZE. Editions Michel Lafon, octobre 2020

Olivier Gineste, 20 ans, se satisfaisait de la vie cool et pépère qu'il menait jusqu'à présent sans se préoccuper de son lendemain, et donc encore moins de son avenir. Vivant aux crochets de ses parents, plus préoccupés de leur carrière et réputation que de lui, tout allait bien, jusqu'à ce qu'ils décident de le faire bouger. Finis les jeux vidéos jusqu'à pas d'heure, les soirées trop arrosées avec ses amis sans avenir, Olivier allait devoir prendre sa vie en main, avec un coup de pouce parental.

Ainsi est-il envoyé à Toulouse pour devenir animateur auprès d'enfants d'élémentaire. Bien sûr, Olivier n'y connaît rien et les premiers jours lui sont aussi difficiles que pénibles. Pourtant quelque chose se produit. Olivier se sent utile, découvre un métier et tout ce que ça implique, et fait la connaissance d'Ismahane, fillette de 10 ans, volontaire, solaire, altruiste  et directe... mais qui s'éteint en présence de son grand frère, Yacine.

Après avoir lu et aimé son premier roman en autofiction, Rubiel e(s)t moi, lire ce deuxième roman est une évidence! Même si je sais que le sujet abordé est difficile. L'écriture de Vincent Lahouze est très fluide, très prégnante, très immersive.

3/ Que vais-je lire ensuite?

Nickel Boys. Colson WHITEHEAD. Editions Albin Michel, août 2020

J'ai lu ce roman dès sa sortie en septembre. J'avais tellement aimé Underground Railroad et le sujet des Afro-Américains m'intéresse tant, que je me suis ruée dessus. Et pourtant... J'ai été maintenue à distance dans ma lecture. Je n'ai pas éprouvé les émotions que j'aurais aimé connaître. En avais-je trop attendu? A cause du précédent roman de l'auteur? Ai-je, sans le vouloir, confondu, ou plutôt superposé, les deux récits qui, s'ils ont la même thématique, ne se passent pas du tout à la même époque et dans les mêmes circonstances? Bref, j'ai décidé de le relire, et cela tombe bien, puisque l'African American History Month Challenge d'Enna arrive tout bientôt (tout février) - présnetation à venir demain.

Pour finir, je vous mets le lien des articles parus la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Et surtout, prenez soin de vous!!

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Moi j'ai lu 150 pages des "Croix de Bois"... Je crois que je vais faire une pause et lire autre chose ! Après tout, il me reste encore 24 jours pour le finir... ;)
Répondre
F
Encore des lectures bien variées, chouette !! Et courage pour "Le rouge et le noir" (que je n'ai jamais lu, soit dit en passant, honte à moi ;-p). Bisous et bon mardi !
Répondre
B
Je crois que nous avons chacun nos classiques non lus! Je t'avoue que j'y vais doucement sans avoir toujours hâte d'y retourner (gloups), faudrait quand même que je m'y attelle davantage!!
Belle soirée à toi!