Amelia Earhart. Pascale PERRIER et Isabelle DELORME – 2020 (Dès 11 ans)

Publié le 29 Janvier 2021

Amelia Earhart
L'aviatrice qui voulait faire le tour du monde

Pascale PERRIER et Isabelle DELORME

Oskar Editeur, octobre 2020
88 pages

Dès 11 ans

Thèmes : Biographie, Histoire, Féminisme, Exploit, Mémoire

Née en 1897, c’est à onze ans qu’Amelia découvrit les avions pour la première fois. Son opinion ne leur était alors pas très favorable.

Après avoir examiné l’engin avec curiosité, elle avait déclaré à son père que, somme toute, ce n’était qu’un machin de bois et de métal rouillé ; rien de spécialement intéressant.

Son avis évolua jusqu’en décembre 1920 lorsqu’elle fit son baptême de l’air avec Franck Hawks, spécialiste des records de vitesse. Dès lors, Amelia ne tarit plus d’éloges sur ces engins, leur vouant une véritable passion et sa vocation.

Heureusement pour elle, d’autres femmes américaines s’étaient déjà éprises de ces machines et c’est ainsi qu’elle put obtenir de ses parents de suivre des cours de vols prodigués par Anita Snook, dite Neta, jeune femme de 24 ans, passionnée de mécanique et première femme à diriger un aérodrome commercial. (et dont la postérité ne gardera que son lien avec Amelia, comme pour Franck Hawks).

Dotée d’un caractère fort et impétueux, instinctif et têtu, Amelia s’est acheté un avion, Canari, avant de le vendre pour faire un roadtrip en automobile au-travers de l’Amérique avec son Péril Jaune.

Amélia aimait étudier les possibles, repousser les limites, et se lançait constamment des défis, et battait des records. Elle écrivit des livres, édités par son mari George P. Putman, créa une ligne de vêtements, fut consultante dans une université ou encore présidente de la première organisation des femmes pilotes, la « 99 ».
Et bien sûr, elle ne pouvait pas inaperçue. Le public se passionna pour elle, dont les initiatives et prouesses étaient largement relayées par la presse.
Et notamment par Cathy White, journaliste au Herald Tribune, qui la suivit toute sa vie.

Record féminin d’altitude en 1922, première femme à traverser l’Atlantique, d’abord en tant que passagère du célèbre Charles Lindbergh en 1928, puis seule en 1932, puis le Pacifique en 1935, avant de vouloir faire le tour du monde par l’Equateur en juillet 1937.

Et que le monde perde sa trace.

"Les problèmes sont rares dans les airs. C'est toucher le sol qui est dangereux", avait-elle dit une fois.

Amelia Earhart. Pascale PERRIER et Isabelle DELORME – 2020 (Dès 11 ans)
Amelia Earhart. Pascale PERRIER et Isabelle DELORME – 2020 (Dès 11 ans)
Amelia Earhart. Pascale PERRIER et Isabelle DELORME – 2020 (Dès 11 ans)
Amelia Earhart. Pascale PERRIER et Isabelle DELORME – 2020 (Dès 11 ans)

Cette biographie romancée de Pascale Perrier et Isabelle Delorme voit s’alterner les chapitres entre les derniers moments connus (et bien sûr fictionnels ici) d’Amelia à bord de son Lockhead Electra avec son navigateur Fred Noonan, écrits à la première personne et qui font remonter ses souvenirs.

Et ceux qui racontent les recherches menées par la marine américaine, son mari, puis les multiples pistes ou rebondissements liés à une disparition aussi soudaine que tragique.
Et tous couverts par Cathy White.

Des recherches qui perdurent encore de nos jours – CLIC

Au-delà du portrait d’Amelia, se dessine une époque en transition, en mutation, que ce soit dans les transports, le rétrécissement des distances, comme dans les mœurs d’alors et la condition des femmes mais aussi politiques et diplomatiques avec le Japon, pays ennemi durant la Deuxième Guerre Mondiale, ce qui a donné lieu à bien des théories.

Pour conclure, ce récit, aussi passionnant qu’émouvant, nous dresse un portrait saisissant de cette femme, assurément inspirante.

Le plus difficile est la décision d'agir, le reste n'est que de la ténacité. Les peurs sont des tigres de papier. Vous pouvez faire tout ce que vous decidez de faire. Vous pouvez agir pour changer et contrôler votre vie; et la procédure, le processus est sa propre récompense.

https://www.goalcast.com/2017/05/24/top-amelia-earhart-quotes-inspire-soar/

Pour la petite histoire, c’est par le biais d’un manfra (manga français), City Hall  (que je vous recommande d’ailleurs! - Merci Fondant pour la découverte!), que j’ai découvert Amelia Earhart, jeune femme vive et dynamique, garde du corps de Jules Verne et Arthur Conan Doyle.
J’adore ce genre de coïncidences !

Tout le monde a des océans pour voler, s'il a le cœur de le faire. Est-ce imprudent? Peut être. Mais que savent les rêves des frontières?

https://www.goalcast.com/2017/05/24/top-amelia-earhart-quotes-inspire-soar/

J'aime beaucoup cette collection "Elles ont osé!". Retrouvez aussi sur le blog:

Merci à Oskar Editeur

Ce roman participe au « Petit Bac 2021» d’Enna, pour ma 1e ligne, catégorie Prénom.

Découvrez aussi l'avis de Pauline.

Ainsi que le parcours d'une autre pionnière de l'aviation, française, sous la plume de Sandrine Beau: Elise Deroche.

De Pascale Perrier, je vous ai présenté: Tu n'es pas celle que tu crois.

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

gambadou 31/01/2021 17:24

Je note, et le livre, et le manga !

Blandine 02/02/2021 09:38

Hé hé, les deux sont tops!

Nathalie 30/01/2021 16:47

J'adore cette collection également ! Je vais bientôt présenter "Sarah Bernhardt" et j'ai aussi "Gisèle Halimi".
Concernant Amelia Earhart, il y a aussi une bourse qui porte son nom et qui est décernée chaque année à des femmes qui font des études supérieures (dans le domaine de l'aéronautique je crois).

Blandine 30/01/2021 17:16

Merci pour l'info, je regarde ça! J'ai beaucoup aimé celui sur Sarah Bernhardt! Cette collection nous fait faire de belles découvertes.
Une LC avec celui de Gisèle Halimi te tente?

FondantGrignote 29/01/2021 06:49

En effet, une collection prometteuse !! j'en parlerai en classe, je pense... Happy vendredi ! ^_^

Blandine 29/01/2021 10:07

Exactement! Cela devrait plaire je pense, j'espère surtout! Bon vendredi à toi aussi :-)