2105. Mémoire interdite. Anouk FILIPPINI – 2020 (Dès 14 ans)

Publié le 20 Novembre 2020

2105
Mémoire interdite


Anouk FILIPPINI


Editions Auzou, février 2020
544 pages


Dès 14 ans


Thèmes : dystopie, Humanité, Écologie, Mémoire, Amitié, Histoire, Paris

Dans mon monde, la mer est l’ennemi. Nous gardons en nous le traumatisme des tsunamis et des inondations qui ont suivi l’élévation trop rapide et soudaine du niveau des océans, quand les pôles ont fondu à une telle vitesse que plus rien ne pouvait endiguer le phénomène. Nous gardons en nous les épidémies, les morts, les enfants emportés par les coulées de boue, les villes détruites, les côtes ravagées.

Nous sommes les enfants des Grandes Eaux, suivies d’un éternel printemps, parfois frais, souvent doux, toujours humide et monotone. Mais depuis dix-huit mois, grâce aux efforts conjugués des Cinq Branches, une pluie fine tombe sans interruption, et maintenant, pour la première fois, la température devrait descendre en dessous de zéro. C’est un évènement attendu mondialement.

2105, le Monde ne ressemble plus à celui que nous connaissons actuellement.
Des conflits, des guerres pour l’eau potable et des catastrophes naturelles se sont succédés et ont ravagé la Planète et les populations. Les progrès techniques ont été fulgurants, les distances entre les villes sont devenues anecdotiques.


De l’Ancien Monde, il ne reste quasi rien. Ses traces architecturales ont quasi toutes disparu, effacées par les Grandes Eaux, les vestiges mémoriels tels les livres, les photos ou même immatériels comme Facebook, sont quasi introuvables et sévèrement contrôlés par le gouvernement de l’Étoile. Ce dernier ne veut pas de souvenirs, de passé, de mémoire. La seule chose qui importe dorénavant, c'est le temps, que le temps que l'on a devant soi, mais pas pour soi.


Ainsi la société s’est profondément transformée et la technologie a pris le pas sur l'Humanité.


Deux sérums ont été mis au point pour rallonger la vie des individus, désormais divisés en deux classes sociales: les Vulnérables (qui vivent environ 100 ans) et les Lastings (environ 400 ans après avoir reçu un second Sérum). 
Mais vivre 400 ans a un prix: l'individualité se fond dans la collectivité. L'individu se doit d'agir pour "l'Humanité" sans plus ressentir de notions d'envie, de plaisir, ni même d'amour. Se marier peut être une étape, mais pas un sentiment.

En 2105, vivent deux amies de 15 ans, inséparables. 
Briss est une jeune fille rousse, calme et posée, toujours sûre d’elle et qui en impose. Elle est une Lasting issue d’une prestigieuse famille. Sa meilleure amie est Sophia,une Vulnérable, dont la mère, chercheuse (l’une des rares à encore avoir accès aux livres) travaille pour la famille de Briss. 

Je m’appelle Sophia Dinalieb VULBER2072. Ce qui signifie que je suis la fille de Dina, que je suis une Vulnérable, que je suis née dans la province de Berlin et que mon numéro est le 2072.

Sophia est l’inverse de Briss. Orpheline de père, solitaire et en proie au doute constant, elle étudie exclusivement en ligne, évolue entre deux mondes et aimerait connaître l’histoire de sa famille. Particulièrement, celle de son arrière-arrière-grand-mère Mina, jeune parisienne née en 2000, qui a participé aux évènements de 2015, à la Marche pour le Climat en 2022, dont elle perd ensuite la trace en 2047…  
C’est une envie, non, un besoin mais qu'elle ne peut assouvir ouvertement. Car il est dangereux de s'intéresser au passé. Alors avec précaution, elle glane informations, photographies, et petits objets.


Mais Sophia est aussi tiraillée par l’avenir. Dans un an, Briss va recevoir le deuxième sérum et elles seront séparées. Le seul moyen pour rester ensemble est qu’elle le reçoive aussi. Mais en tant que Vulnérable, elle doit passer un concours, le Slamb de l’Étoile, parmi une multitude de candidats potentiels. Les passer et les réussir implique de tout laisser derrière elle : sa mère, son histoire, son passé. Y est-elle prête ? Rien n’est moins sûr.

C’est donc dans ce contexte que nous faisons connaissance avec Sophia et Briss.

Tu es intelligente, me dit-elle en se levant. Mais tu ne sais rien.

Anouk Filippini signe ici une dystopie très riche et captivante.
Un récit en plusieurs parties et des chapitres courts pour des thèmes qui me sont chers. 


Usant de références populaires, bibliques et historiques, d’évènements proches de nous qui nous ont tous marqués, et de nos débats écologiques, sociétaux et éthiques actuels, elle explore les notions d'humanité et d’intelligence artificielle, de science et d’épigénétique, de citoyenneté et d’engagement, de jeunesse/vieillesse, d’individualité/collectivité, de plaisir/efficacité, de mémoire/oubli, de mémoire/éternité avec de l’amitié, de l’amour, de la liberté et une quête identitaire.


Son roman est très prenant avec ses nombreuses ramifications et ses personnages multiples, très crédibles et attachants (J’ai beaucoup aimé Swann). Et si j'ai déploré la vision si réaliste de nos enjeux politiques et écologiques de nos XXe et XXIe siècles, j'en ai adoré la vision nostalgique.

C’est tellement XXe siècle ! dit Briss. Un bon vieux code d’accès à l’ancienne.

2105 est un récit certes dense mais saisissant, servi par une écriture fluide et attractive, des thèmes forts et une couverture magnifique.


Double bonne nouvelle :
    • Tous les mercredis durant le confinement, retrouvez en ligne sur le site Auzou un nouveau chapitre en lecture libre – CLIC
    • Un tome 2 est prévu pour avril 2021
 

Belles lectures et découvertes !

Blandine.

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

FondantGrignote 20/11/2020 13:43

Il me semble l'avoir déjà aperçu quelque part ; merci de me le remettre en... mémoire, justement :-)

Blandine 22/11/2020 14:20

hihi ;-) Je t'en prie!