Tolstoï, un conte de fées. Hanno – 2008 (Dès 9 ans)

Publié le 28 Août 2020

Tolstoï,

un conte de fées

 

Hanno

 

Editions Actes Sud Junior, avril 2008

64 pages

 

Dès 9 ans

 

Thèmes : Pauvreté, Entraide, Courage

 

Notre petite narratrice aime les histoires, qui font rêver, qui font vivre mille aventures, qui font croire aux enchantements et qui ont des fins heureuses.

Elle aime leurs mots et sait qu’il ne faut pas se questionner.

Car se questionner, c’est mettre fin aux possibles et c’est mettre dans l’embarras les grandes personnes qui aiment les conter pour retrouver leurs yeux d’enfant par procuration.

 

C’est ainsi qu’elle commence le début de son histoire, de son conte à elle.

Dans sa rue, depuis peu, elle voit un homme mendier.

Elle ne comprend pas cet état de fait, cette inégalité entre les gens, entre ceux qui ont et n’utilisent pas, et ceux qui n'ont pas, à peine de quoi manger ou se protéger du froid.

Et ses questions ont le don d'agacer son père.

Mon père dit que c’est des façons de penser de petite fille, et qu’avec, on fait pas tourner la boule terrestre. Mon père n’est pas très sensible à nos idées d’enfants qui sont parfois déjà dans le moule, mais pas encore complètement cuites.

Petit à petit, puis avec l'aide de sa sœur, elle lui apporte un caban, une couverture, a mauvaise conscience quand elle n’a rien à donner, alors elle fait un détour.

Lui parle une langue du fond de la gorge qu'elles ne comprennent pas. Elles l'ont baptisé Tolstoï du nom qui se trouve sur la couverture de son livre et qu'il semble garder comme un trésor.

 

Les vacances arrivent, elles ont réussi à persuader leur père d'emmener Tolstoï à la Tuilerie, leur maison de vacances, fermée la plupart du temps, forcément.

Il y restera d'ailleurs, dans le cabanon attenant à la maison. Pour leur père, d’accord pour partager, mais il y a des limites tout de même.

 

Ainsi s'organise la vie, entre les vacances et les périodes loin de Tolstoï qui est aidé par le voisin Marcel. Peu à peu, Tolstoï a aménagé son espace, a reconstruit le four à bois et y cuit des pains qu'il vend, avec un succès grandissant.

 

Ainsi va son histoire.

Une histoire de vies qui se construisent et se reconstruisent.

Une histoire de partage et de nouveaux départs.

Une histoire entre les mots d'enfance et la réalité des adultes, faite d'autant de beautés, de générosités, que d'inégalités et d’injustices.

Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ?
Sûrement, les grandes personnes comprennent ça mieux que nous. On est enfant ou on ne l’est pas.

Cette histoire prend au cœur.

Son écriture est belle, fait des jeux de mots, image des expressions ou les prend au pied de la lettre.

Elle nous transporte comme les contes savent le faire...

Et nous leurre aussi car la chute en est d'autant plus amère.

Nous ne sommes plus dans un conte, mais dans la vraie vie.

Ce roman participe à l’Objectif PAL d’Antigone.

 

 

Belles lectures et découvertes !

Blandine.

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Antigone 30/08/2020 13:55

Une bien jolie sortie de PAL on dirait... ;)

Blandine 31/08/2020 00:06

Exactement ;-)