Ma story. Julien DUFRESNE-LAMY – 2020 (Dès 12 ans)

Publié le 10 Avril 2020

Ma story

Julien DUFRESNE-LAMY

Editions Magnard Jeunesse, collection "Presto", mars 2020

96 pages

 

Dès 12 ans

 

Thèmes : Télé-réalité, internet, manipulation, Adolescence, Réputation

 

Batool, 15 ans, lyonnaise d'origine turque, est repérée par « Tatiana Z, Productrice » dans les allées d'un supermarché pour participer à l'émission Le Dernier Survivant, sorte de Koh-Lanta pour ado.

Elle n'a pas gagné mais tout s'est bien passé pour elle durant le tournage aux Îles Fidji, malgré certains moments qui se sont révélés bien difficiles entre amitiés fragiles, retournements d'alliances et trahisons stratégiques.

Elle est impatiente que sa famille et ses amis la découvrent au fil des émissions et voient ce qu’elle a accompli et comment.

Mais voilà, la restitution à l'écran n'a rien de l'aventure qu'elle a vécue.

 

« Ruser, durer, Gagner », la devise de l'émission est aussi celle de la production qui n'a pas hésité à couper, transformer la réalité, les scènes, les mots, les participants, pour créer des personnages et du suspense.

On le sait tous ça, et pourtant...

Batool ne se reconnaît pas dans l'image qui a été façonnée d'elle, la guerrière farouche et sans scrupules, turban sur la tête, et rendue détestable.

Jusqu'à cette phrase, sortie du contexte.

L'émission a effacé les preuves. Elle a préféré charger une cible. Qui de mieux que la guerrière au turban ? L'émission a ensuite fait le reste. Elle a découpé des bouts de phrases, a travesti les contextes, arrangé le tout à sa sauce. Au point de se jouer de la chronologie.

Cette phrase qui fait tout basculer et engendre mépris, rejet, haine, insultes, menaces, cyberharcèlement, solitude, confinement.

A son encontre, mais aussi envers sa famille.

 

Dès les premières lignes, on sait que quelque chose de terrible s'est passé et a mis en miettes la vie et la confiance de Batool.

On ressent la blessure, la perte d’identité, le poids du regard et les dires des autres qui collent à la peau et étouffent, on pressent le pire, le doute et les questions oppressent.

La révélation arrive par petites touches, au gré des chapitres qui alternent le maintenant et le passé, mais tous écrits au présent, pour nous rendre les évènements et les sentiments si proches. Pour mieux nous étreindre.

Sur internet, on peut trouver n'importe quoi pour se donner raison. Il suffit de taper les mots que l'on souhaite lire. Les raisons que l'on veut entendre. C'est toute la douceur dangereuse du virtuel. Ce gentil opium qui anesthésie nos consciences.

Ma story (un titre avec tant de références!) est un court et glaçant roman sur la manipulation médiatique, l'influence des images qui détruisent tant, mais est aussi un récit résilient.

Car Batool, victime, apprend peu à peu à redevenir maîtresse de son histoire pour prendre en main sa vie et son destin, pour continuer et avancer.

 

Un roman à lire !

 

Belles lectures et découvertes !

Blandine.

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Un titre qui patiente sur ma PAL.
Répondre
B
Nul doute qu'il te plaira!
N
Il à l'air intéressant. Et je ne connais pas cette collection chez Magnard...
Répondre
B
Moi non plus, et j'aime beaucoup!
Et le thème de celui-ci me glace...