King Richard. Max VIER – 2013 (BD)

Publié le 12 Juin 2019

King Richard

 

Scénario et dessin de Max VIER

Couleur d’Andres J. MOSSA

 

Editions Paquet, octobre 2013

106 pages

 

Thèmes : Début XXe siècle, Technique, Aviation, Passion, Rivalité, Rêve, Angleterre

 

Tel Icare, Richard De Winter a toujours rêvé de tutoyer les cieux.

Adolescent, depuis les côtes anglaises, il s’élançait à fond sur son vélo, muni d’ailes de plumes et de mécanique.

Son rêve l’a rendu paraplégique mais n’a pas entaché sa passion, qui, il le sait, a sa place à prendre dans l’Histoire.

Plus qu’un simple tour de force technique, les consciences collectives sont secouées par la preuve pure et simple que rien n’est impossible.

Depuis le succès en 1903 des frères américains Wright, qui ont su faire des vols motorisés et contrôlés avec des « plus lourds que l’air », nombreux sont ceux à vouloir voler.

En 1908, à Paris, le salon de l’automobile ouvre même avec une toute nouvelle section dédiée à l’aéronautique.

Malheureusement, cette ferveur ne gagne pas les Etats européens, alors que leurs liens se distendent et qu’une guerre se profile.

En Angleterre, l’atout militaire de l’aviation n’est pas envisagé, aucun crédit ne lui est donc accordé.

Au grand dam de De Winter.

A trop vouloir franchir les limites, épater et chercher les exploits, il amène quasi systématiquement son avion, qui est un prototype et non un biplan, au crash.

Ce qui entraîne défiance et tout son argent dépensé en réparations, jusqu‘à l’endettement.

 

Il se console comme il peut avec un challenge démonstratif : la traversée de la Manche.

Il doit faire équipe, mais chacun dans son avion, avec Gabriel L. Montaigue, espoir sportif anglais, à qui tout semble réussir et qu’il jalouse profondément.

Surtout lorsqu’une femme, française et pilote également – à son grand étonnement-, l’accompagne.

 

Rivalité, rancœur et passion amèneront Richard De Winter à faire un choix peu patriotique.

Ceci n’est pas une fiction.
Du moins pas complètement.

Cet album entremêle judicieusement fiction et réalité historique pour nous raconter les débuts de l’aviation, le courage de ses pionniers, la violence de leur passion, l’engouement du public, la frilosité des autorités, avant la course à l’armement.

 

Les personnages principaux, anglais, Richard De Winter et Gabriel L. Montaigue, sont inventés mais inspirés de plusieurs figures réelles (Clément Ader, les frères Voisin, Alberto Santos-Dumont, Henri Farman, Hubert Latham, Louis Paulhan, etc.).

D’ailleurs, on croise brièvement Louis Blériot.

Quant à la pilote, son nom dans l’album est la Baronne Elise d’Astarac, mais il s’agit sans nul doute d’Elise Deroche (1882-1919), qui s’est renommée Baronne Raymonde de Laroche, artiste, novelliste et première femme au monde à avoir obtenu son brevet de pilote (le 8 mars 1910)

 

Mais cet album nous délivre aussi une leçon de courage et de persévérance qui va au-delà de son contexte historique et qui est transposable à bien des situations : c’est la volonté de réussir malgré l’handicap / les handicaps.

 

De fait, le scénario est riche, bien que parfois confus, d’autant que les visages de De Winter et Montaigue se ressemblent de trop.

Les récitatifs retranscrivent les pensées de De Winter.

Les planches sont riches de détails et nombreuses sont celles sans paroles.

Elles entremêlent flash-back, espoirs, utopies, peurs, prouesses et nous offrent de superbes scènes et courses aériennes, que les angles de vues et les découpages renforcent.

 

Un très beau (premier) album à découvrir !

King Richard. Max VIER – 2013 (BD)
King Richard. Max VIER – 2013 (BD)
King Richard. Max VIER – 2013 (BD)
King Richard. Max VIER – 2013 (BD)

Il participe au RDV « BD de la semaine », aujourd’hui chez Stephie (CLIC) ; au « Mois anglais » de Lou et Titine ; au « Petit Bac 2019 » d’Enna, pour ma 7e ligne, catégorie Métier/Fonction ; ainsi qu’à l’Objectif PAL d’Antigone.

 

 

 

 

 

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
j'aurais bien aimé la lire cette bd mais a priori elle n'est plus éditée... dommage.
Répondre
B
Ce n'est malheureusement pas impossible...
Reste l'option bibliothèque...
A
La couverture laisse place à l'imagination et ce que tu dis donne envie d'ouvrir cette BD et de se laisser prendre par l'histoire.
Répondre
B
Merci! Je te souhaite de pouvoir la découvrir!
N
Merci pour la présentation de cette BD mais aussi pour cette partie historique que je connais mal.
Les illustrations sont attirantes :)
Belle soirée Blandine.
Répondre
B
Merci à vous Nancy ;-)
Belle soirée!
S
Cette BD semble réussie et pour autant je ne suis pas plus tentée que cela :)
Répondre
B
A voir si l'occasion se présente!
C
Très jolis dessins. A voir en bibliothèque peut-être.
Répondre
B
Je te souhaite de le trouver!
N
Pas certaine d'y trouver mon compte mais j'aime assez les planches que tu montres !
Répondre
B
A l'occasion, peut-être...
J
Le sujet m'attire moyennement et le dessin encore moins. Si en plus c'est parfois confus, non merci ;)
Répondre
B
pas de regrets alors ;-)
E
je le note aussi en lien avec le mois anglais!
Répondre
B
top ;-)
N
Pourquoi pas ? Quand j'aurai lu toute ma pile en "retard"... ;)
Répondre
B
ha ha ha ;-)