Coton Blues.Régine JOSEPHINE et Oreli GOUEL – 2007 (Dès 8 ans)

Publié le 2 Février 2019

Coton Blues

 

Texte de Régine JOSEPHINE

Illustrations d’Oreli GOUEL

 

Editions Gecko, collection « Les contes imaginaires », mars 2007

Dès 8 ans

 

Thèmes : Esclavage, Rêves, Afrique, Croyances, Blues

 

Pour lire cet article, je vous invite à écouter cette sélection musicale qui m’a accompagnée dans son écriture.

Ce n’est pas son nom, Coton.
Coton, c’est son nom.
Elle ne dit rien, Coton,
C’est le trésor de la plantation.
Elle va sur les chemins,
Elle pense au vieil Africain…

Coton est une jeune fille au nom choisi par son Maître.

Elle travaille dans les champs, tout le jour, sans mot dire.

Et quand vient la nuit, elle se drape dans son rêve.

Un rêve qui lui murmure des mots venus d’ailleurs, d’un vieux pays par-delà les mers.

Une musique lui parvient, et le Calao lui permet de vivre ses songes qui parlent de liberté.

 

Et ainsi passent les journées blanches,

Et ainsi s’écoulent les nuits ocres.

 

De là est née est la légende de Coton

Qui s’est échappée, envolée et qu’on n’a jamais retrouvée.

Coton Blues.Régine JOSEPHINE et Oreli GOUEL – 2007 (Dès 8 ans)
Coton Blues.Régine JOSEPHINE et Oreli GOUEL – 2007 (Dès 8 ans)
Coton Blues.Régine JOSEPHINE et Oreli GOUEL – 2007 (Dès 8 ans)

Pour nous parler de l’esclavage, du travail éreintant dans les champs de coton, de l’emprise des Blancs, tant physique que psychologique, mais aussi de racines et de folklore, de croyances et de légendes, de musique et de liberté, ce superbe album utilise la poésie et l’onirisme.

 

Les mots délicats de Régine Joséphine sont merveilleusement prolongés par les peintures sensibles et métaphoriques d’Oréli Gouel.

Les admirer, c’est plonger aux côtés de Coton.

Le jour avec ses couleurs blanches, froides.

Puis dans l’évasion de ses nuits avec ses couleurs chaudes, dans des tons marrons-rouges-orangés.

 

C’est entendre le Blues, ce genre musical lent, mélancolique voire triste, né dans les plantations du Sud des Etats-Unis au XIXe siècle, et cousin des negro spiritual.

Et qui a accompagné tous les changements de statut des Noirs, passant d’objets à sujets, d’hier et encore d’aujoud’hui.

 

La figure tutélaire évoquée dans l’album et prénommée Kunta, renvoie certainement au personnage fictif de Kunta (Kinte), héros du roman d’Alex Haley, Racines (1976), et de la mini-série télévisée du même nom. Puis mentionné dans de nombreuses chansons depuis.

Depuis elle chante, Coton,
Au son des koras.
Elle chante pour ceux, Coton,
Que le rêve éveillera.

Cet album coup de cœur participe à l’  « African American History Month » d’Enna, ainsi qu’à son « Petit Bac 2019 » pour ma deuxième ligne catégorie Végétal ; et au Challenge « Je lis aussi des albums 2019 » (8/60) de Sophie Hérisson.

 

 

 

 

 

 

Découvrez aussi les avis de Petite Noisette et Nathalie (grâce à qui j’ai découvert cet album – Merci !!)

 

Les Editions Gecko ne sont malheureusement plus. Cet album a été réédité chez BilbOquet en 2011 en livre-CD.

 

De Régine Joséphine, retrouvez sur le blog son album Séquoia, illustré par Julie Grugeaux - CLIC

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramGoogle+Babelio et Livraddict.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nancy 04/02/2019 18:19

J'aime tellement cet album... D'ailleurs votre chronique m'a donné envie de le relire <3
Merci pour la bande-son et belle soirée, Blandine.

Blandine 05/02/2019 09:59

Merci à vous :-)

Nathalie 03/02/2019 16:48

Mais de rien ! J'ai vraiment adoré cet album, il est superbe et je vois que toi aussi il t'a charmée. Merci pour le lien musical, j'aime beaucoup.

Blandine 03/02/2019 19:18

Oui, je suis conquise, par les mots, les illustrations, tout ce qu'il suppose!! Merci :-)

eimelle 03/02/2019 09:26

il a l'air très touchant!

Blandine 03/02/2019 14:09

Et très beau aussi :-)

Enna 02/02/2019 12:39

Cet album a l'air magnifique! Et c'est intéressant que tu parles (et que l'album parle) de Kunta Kinté car je vais aussi parler de la séries Racines ce mois-ci! Merci de ta participation!

Blandine 03/02/2019 14:09

Il est superbe, tant dans ses mots que ses dessins!
Disons que je suppose qu'il parle de Kunta Kinte - et j'ai hâte de lire ton billet, mes recherches m'ont intriguée.