C'est lundi, que lisez-vous? #225

Publié le 26 Novembre 2018

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUMS

Le Joueur de Flûte de Hamelin. Texte et illustrations de Samivel. Editions Flammarion Jeunesse - Père Castor, réédition en 2008

An 1283, la veille de Noël, une chose incroyable et impensable arriva à la ville d'Hamelin, située en Saxe. Des rats envahirent la ville et les maisons, mangeant et dévorant les victuailles et plats préparés avec soin, semant la panique. 

Deux jours durant, la population tenta de faire face mais cela était impossible et le bourgmestre fit passer une annonce pour récompenser quiconque pourrait les débarrasser des rats.

Un homme maigre aux cheveux d'un noir de jais se présenta, joua un air affreux sur une flûte banale et aussitôt les rats convergèrent vers lui avant de se jeter dans le fleuve glacé et de se noyer. Mais au moment de recevoir son dû, le bourgmestre ne lui donna pas la somme attendue. L'homme s'en alla, la population fut à la fête. Mais pas pour longtemps...

Ce conte est le préféré de ma fille, pourtant dans la version que je le lui lisais, et celle que j'ai connue avant, la fin n'était pas tout à fait la même.

Dans cet album, le texte est  fourni et riche de vocabulaire et d'expressions. C'est un régal à lire et à voir. J'aime les dessins et couleurs d'apparence moyenâgeuse. 

Je vous en parlerai davantage bientôt!

Ernest et Célestine - La sapin de Noël. Texte et illustrations de Gabrielle VINCENT. Editions Casterman Jeunesse, novembre 2003

Alors qu'Ernest l'Ours et Célestine la petite Souris se promènent dans la sapinière, Célestine remarque un tout petit sapin tordu et isolé. Lorsqu'Ernest lui annonce un peu plus tard qu'elle peut avoir tout ce qu'elle veut pour Noël, elle clame qu'elle veut le passer auprès du petit sapin et dans la neige. Rien ne peut la faire changer d'avis. C'est ce qu'elle veut.

Alors Ernest obtempère, à sa façon.

Le 24, ils piquent-niquent auprès du petit sapin, et d'un feu, et d'autres gens viennent faire la fête avec eux, rire et s'amuser, puis tous s'en vont se réchauffer dans leur maison, manger de la tarte et écouter les Noëls de l'enfance d'Ernest...

Un album tendre et délicat, fait de bonheurs simples et authentiques, des couleurs passées... On aime beaucoup le duo Ernest et Célestine à la maison!

ROMAN JEUNESSE

La véritable histoire de Marcel Soldat de la Première Guerre mondiale. Texte de Pascale BOUCHIÉ et illustrations de Cléo GERMAIN. Editions Bayard Jeunesse, collections "Les romans Images Doc", mars 2014

Nous sommes en 1919 et Marcel, le frère aîné de Gabrielle, n'est toujours pas rentré et son oncle et elle sont sans nouvelles.

Un jour, un homme se présente à la maison mais est rabroué par l'oncle. Gabrielle le rattrape et le cache. Tierno est Sénégalais et a combattu avec Marcel. Mais suite au bombardement de leur train l'an passé, il n'a plus de nouvelles de lui. Ensemble, ils vont partir à sa recherche.

Cette histoire de confiance et d'espérance nous transporte à cette époque, en utilise les thématiques connues (courriers, infirmières) mais aussi celles que l'on connaît bien. Les pages de fiction sont entrecoupées de pages documentaires, très intéressantes, et illustrées par des dessins ou des photographies (j'aime!).

ROMAN ADO

Le Petit Prince de Harlem. Mikaël THEVENOT. Editions Didier Jeunesse, septembre 2018

La Nouvelle-Orléans, mai 2018, un vieil homme joue du saxophone sur une place et griffonne sur un vieux carnet. Un jeune policier s'approche de lui et entre les deux, une conversation s'engage, s'arrête, reprend au gré de leurs rencontres.

Ce que le vieil homme écrit, il nous le raconte, nous transportant à Harlem, à la fin des années 1920, pour nous raconter l'histoire de Sonny, 14 ans, jeune Noir venu avec sa mère, son oncle et sa tante depuis la Nouvelle-Orléans.

Il nous raconte la précarité, la frontière invisible mais réelle avec les Blancs, il nous raconte le bolito et la mafia et il nous raconte la musique, le saxophone, et la liberté qu'il procure.J'ai beaucoup aimé l'ambiance de ce roman, découpé en plusieurs parties comme autant de vues possibles d'Harlem, du quartier, de ses habitants et de la façon d'y vivre. Les moments où Sonny apprend et joue du saxophone offrent des respirations dans un récit qui décrit des choses difficiles. J'aime aussi l'aller-retour temporel de la narration.

Gros sur le coeur. Carène PONTE. Editions Michel Lafon Poche, 15 novembre 2018

Mélissa a 17 ans, un corps un peu rond, de beaux et longs cheveux, un père militaire qui fait déménager sa famille tous les trois ou cinq ans, une mère avec qui elle est plutôt proche, et surtout une meilleure amie, Camille. Elles sont tellement complices qu'elles se font appeler Camélissa.

Malheureusement, son père est à nouveau muté et Mélissa, qui préfère qu'on l'appelle Mèl, doit quitter la Normandie pour Vallières.

Elle en est persuadée, tout va mal se passer. Elle ne va pas se faire d'amis, va être seule et passer une année de terminale pourrie.

Mais bien sûr, son imagination est en-deçà de la réalité et Mélissa va devoir subir les moqueries, le harcèlement moral et physique, le chantage et plus encore.

Carène Ponte nous livre ici un roman ado fort, poignant mais aussi révoltant. Rédigé comme un journal intime ponctué de dates, on se demande comment elle va faire pour se sortir de ces situations.

La solution, et même les solutions possibles nos sont données au coeur même de la narration, puis d'autres à la fin du livre.

Je vous en reparle très vite.

BD

 

La Guerre des Lulus. Tome 4: 1917 - La déchirure. Tome 5: 1918 - Le Der des ders.

Régis HAUTIERE et Hardoc.

Editions Casterman

Avant de lire ces deux tomes, j'ai relu les trois précédents et les sentiments que j'avais ressentis sont ressortis. J'aime cette série qui nous transporte auprès des Lulus, une bande de quatre garçons, orphelins, et de Luce, réfugiée belge séparée de ses parents.

Cela fait déjà trois ans qu'ils vivent ou plutôt survivent en marge de la guerre, mais qui les impactent tout de même fortement, et même douloureusement.

Nous les avions quitté à la fin du tome 3 dans un train, en partance vers la Suisse pensaient-ils, en réalité pour Berlin.

Au début du 4e tome, ils sont en France. Nous ne savons pas ce qu'il s'est passé à Berlin, en Allemagne. Ils décident de se rendre en Belgique, pour tenter de retrouver les grands-parents de Luce. Alors qu'ils n'en sont pas trop loin, mais du mauvais côté du fleuve, ils font la connaissance de Léandre. Celui-ci leur montre comment traverser le fleuve mais les dépouillent de leurs affaires... Et ce n'est là que leur première rencontre.

Il ne reste plus que la grand-mère de Luce, qui vit dans le village détruit par les Allemands en 1914, qui occupent toujours la zone. Les garçons restent un mois puis s'en vont, rencontrent un photographe qui leur fait de faux-papiers, et eux cheminent toujours dans l'espoir de retrouver l'abbé qui tient l'orphelinat de Valencourt, où ils étaient avant la guerre.

En traversant une forêt, ils trouvent une maison. Elle appartient à un aristocrate qui fait partie d'une organisation résistante. Ne pouvant les laisser repartir, les traîtres étant nombreux, les quatre amis sont contraints de se séparer. Lucien et Luigi doivent travailler pour les Allemands mais surtout glaner des informations, pendant que Ludwig et Lucas restent dans la forêt, comme monnaie d’échange.

Mais Lucien et Luigi sont démasqués et envoyés sur le front, alors que Lucas et Ludwig sont évacués vers la Belgique... Tous ne sont pas encore au bout de leurs (mauvaises) surprises alors que la guerre est finie...

Cette série est tout à fait addictive, réaliste et intéressante. On apprend beaucoup de choses auprès des Lulus dont l'histoire nous est racontée par l'un des quatre bien longtemps après la guerre. Son nom ne nous est pas révélé, on ne voit son visage que fugacement (j'ai ma petite idée) et il termine son récit sur cette séparation. Annonçant qu'un autre devrait suivre (ouiiii j'ai hâte, je veux savoir ce qu'il est advenu des Lulus!)

Un spin-off en deux tomes est sorti (que le tome 1 pour le moment): La perspective Luigi - 1916, pour nous dévoiler ce qui leur est arrivé lorsqu'ils étaient en Allemagne après être montés dans le mauvais train.

Il sera sous le sapin pour mon fils - mais il n'est pas impossible que je le lise avant^^

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

Force noire. Guillaume PREVOST. Editions Gallimard Jeunesse, 14 septembre 2017

 

Présentation de l'éditeur:

Alma, comme beaucoup d'adolescentes, déteste les récits de guerre. Un jour, elle rencontre un ancien soldat de 14-18, Bakary Sakoro. Né au Mali, il s'est engagé à dix-sept ans. Autour du cou, il porte Force noire, le talisman de son grand-père. Mais la magie peut-elle le sauver de la folie des hommes?
Versé dans les bataillons d'Afrique, Bakary fait partie des sacrifiés, promis aux missions suicides et à l'enfer des tranchées. Seuls l'amitié des trois tirailleurs et l'amour de la belle Jeanne vont lui permettre de survivre. Mais Jeanne est blanche, et son père général... Peu à peu, Alma se passionne pour ce destin hors du commun. Jusqu'à découvrir qu'un lien secret l'unit au vieil homme...

Je le commence ce jour.

Trois frères dans la Grande Guerre - Correspondance inédite. Agnès COLLOGNAT et Nicole RASTETTER. Hachette Romans, août 2018

Ce recueil de lettres nous transporte auprès de la famille Blazy-Lauzette, Ariégeois, tant auprès des trois frères engagés que de leurs familles et parents, restés à l'Arrière.

Il nous retranscrit leurs préoccupations, essentiellement quotidiennes, de l'ordinaire et des moissons, puis des évènements qui jalonnent la guerre.

Il est organisé de manière chronologique et nous reproduit des lettres, des fac-similés, des documents d'époque, des photographies, cartes ou plans.

Cela nous les rend vraiment proches.

3/ Que vais-je lire ensuite?

Eh bien je ne sais pas encore - j'hésite entre trois livres. Alors je vous demande votre avis car trois romans me tentent! Lequel dois-je lire en premier selon vous?

 

Et sinon?

Sur Instagram, je vous convie à un Challenge Photo autour de la Première Guerre Mondiale, qui vise à présenter des romans, BD, films, albums sur ce conflit de manière à les découvrir ou redécouvrir, à les partager à nouveau.

Le hashtag pour se retrouver: #vivrelivre_de14_18ànous

L'article de présentation et qui recense les photos est  ICI

***

Pour la semaine 45 du challenge photo Instagram #52livres2018ddl de Sophie Hérisson, le thème était "Esclavage"

Mon article ICI

et pour la semaine 46, "Russie".

Il faut vraiment que je fasse mes photos!

*****

Noël approche et Oxybul Eveil et Jeux s'associe à moi pour vous proposer trois concours, Le premier se passe sur Instagram - Fin le 27 novembre.

*****

Pour finir, je vous mets les liens publiés la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Belles lectures et découvertes,

Blandine

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramGoogle+Babelio et Livraddict.

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Bidib 27/11/2018 08:15

hâte de lire ton billet sur Le Joueur de Flûte de Hamelin :)
Le petit prince de Harlem est dans ma wish list

Blandine 27/11/2018 12:08

Oui oui et il rentrera dans ton challenge :-D
J'ai beaucoup aimé Le Petit Prince de Harlem :-)

Nathalie 26/11/2018 21:01

Je vote pour le Goncourt "Leurs enfants après eux" ! Je ne l'ai pas lu, comme ça tu me diras si ça vaut vraiment le coup... ;) (Comment ça je suis hyper intéressée comme fille ???)

Blandine 26/11/2018 22:36

Hihi! ça marche, merci :-) (mais tu fais bien lol)

Nancy 26/11/2018 17:13

Oooh, votre challenge Instagram <3
La guerre des Lulus me tente décidément beaucoup mais je ne tombe jamais sur ces BD en librairie et n'ai donc pas l'occasion de les feuilleter pour me faire un avis (même si le vôtre m'inspire bien !).
Et puis bien sûr, Ernest et Célestine forever !
Pour le choix des trois romans : spontanément avec la couverture, La loi de la mer, mais je ne connais aucun de ces titres.
Belle semaine, Blandine.

Blandine 26/11/2018 22:36

Merci Nancy <3
Mais oui il vous faut découvrir La Guerre Des Lulus!!
La loi de la mer parle des migrants; Piranhas de la mafia napolitaine qui "emploie" des jeunes dès 10 ans, jeunes qui ont réussi à se hisser au sommet d'un des gangs; Leurs enfants après eux, parlent d'une génération à la fin des années 1990... Je note votre choix, merci ;-)
Belle semaine à vous aussi Nancy: elle s'annonce chargée, mais belle!

Nathalie 26/11/2018 16:55

Le joueur de flûte, je ne connais qu'une fin, plutôt raide... Il revient et fait comme pour les rats, mais avec les enfants !! Comment se termine l'autre version ? Plus édulcorée j'imagine ?

Blandine 26/11/2018 22:33

Oui voilà, c'est cette fin que je connaissais.
Ici, les enfants sont emmenés au coeur de la montagne attenante, d'où on peut encore les entendre chanter... Édulcorée, oui en un sens!
Il y a peut-être plusieurs "vraies" versions. Il faut que je retrouve le livre où j'ai lu celle que nous connaissons toutes les deux!

Marion L. 26/11/2018 15:52

Que de belles lectures !
Les BD me donnent très envie depuis quelques années déjà.
Le petit prince de Harlem n'est pas trop difficile ?
J'ai tiqué sur le Carène Ponte qui a sans doute été réédité sur un autre titre. Je l'avais lu chez Librinova et il s'appelait "Mélissa sac à gras"(http://blondes-and-litteraires.over-blog.com/2018/05/melissa-sac-a-gras-de-carene-ponte-2016-sp.html)
J'avais vraiment beaucoup aimé. Assez d'accord avec toi sur ton retour d'ailleurs.

Blandine 26/11/2018 22:32

Merci :-)
Je ne peux que t'encourager à découvrir La guerre des Lulus. C'est fort, addictif et intéressant!
Non, le Petit Prince de Harlem n'est pas difficile et malgré des moments durs (passages à tabac, ségrégation, morts), je l'ai trouvé doux.

Oui tu as raison pour Carène Ponte, il s'agit bien de ce récit, mais remanié d'après ce que j'ai compris en lisant des articles ici ou là. Je file d'ailleurs lire le tien (merci pour le lien - je l'ajouterai à mon article).
Belle soirée à toi!