Shanghai Fan. Raphaël BÉE - 2018

Publié le 14 Octobre 2018

Shanghai Fan

 

Raphaël BÉE

Editions de la Rémanence, juin 2018

320 pages

 

Thèmes : Chine/Shanghai, expatriation, révolution digitale, identité(s), thriller

Aime la Chine, la Chine t'aimera.
Déteste la Chine, la Chine te tuera.

Shanghai et Paris, une longue histoire, un grand écart culturel et horaire.

 

Shanghai, une ville entre fascination, répulsion, attirance, exotisme, histoire, carriérisme, révolution digitale.

 

C’est là-bas que Clem a choisi d’aller travailler, après ses études, à l’inverse de sa petite amie, Margaux, restée à Paris.

Elle bosse dans une agence de pub, et s’est vue confier le prestigieux dossier Shanghai Fan, du nom de la maison de luxe qui grandit et qui brigue l’international.

Après l’abandon de deux commerciales chinoises, Clem était persuadée de pouvoir et savoir gérer. Après trois mois passés à se pavaner, Clem a vite déchanté, épuisé nombre de collaborateurs et n’a désormais plus qu’un souhait : que ce soit fini.

Dans deux semaines, l’évènement qui va lancer la marque sur le plan international aura lieu, et Clem pourra enfin prendre des vacances méritées à Paris.

Mais elle n’est pas au bout de ses (mauvaises) surprises…

 

Shanghai, nouvelle ville des possibles et du renouveau.

Le « Made in China » est synonyme de mauvaise qualité, bas de gamme, pas cher, et contrefaçon. Yiqing Wang en a assez.

Chinoise et surtout shanghaienne, elle veut désormais faire rimer ces trois mots, « made in China » avec l’alliance du luxe, de la modernité et des savoirs ancestraux.

Pour cela, elle a largement investi, parcouru son pays, déniché des artisans et monté sa marque : Shanghai Fan.

Ainsi, elle entend donner une place de choix à la Chine mais aussi faire une leçon à ces Occidentaux qui se croient supérieurs et tout permis, notamment les Français.

Maintenant, il est impératif de se et la faire connaître.

Qu’ils ne retiennent tous de leur passage que l’image d’une Chine puissante, qui n’oublie jamais les douleurs du passé, et sait bâtir par-dessus sa nouvelle Histoire.
(…)
Transformer chaque pièce de chaque collection Shanghai Fan en une offrande que l’on ferait à cette Chine infinie. A ses aïeux morts pour elle. Transformer l’admiration en repentance, et l’acte d’achat en signe de soumission.

Et pour ce faire, elle a fait appel à la boîte de pub française dans laquelle travaille Clem, qui emploie aussi des Chinois. Elle est exigeante, veut tout contrôler, superviser, travaille à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, qu’importe les week-ends ou les vacances.

Mais des subsides, elle n'en a plus.

Aussi, quand une Chinoise, et shanghaienne comme elle, Mi Ya surnommée « la rockstar », travaillant pour une marque de cognac, française donc, lui propose un partenariat, elle accepte.

 

**************

 

Raphaël Bée (dont c'est le premier roman) nous entraîne aux côtés de six Français expatriés et de quatre Chinois. On y découvre leurs désirs, leurs sentiments, aversions et conciliations.

Avec eux, Shanghai nous est dévoilée comme les fonctionnements de cette société, à la fois ouverte et si fermée

Dans cette ville mouvante, bruissante, qui ne dort pas, où les identités s’exhibent, se fondent, se confondent.

Nous sommes immergés dans ce monde double, dans ce monde particulier, et cruel, de la pub, du luxe, et de l’expatriation, où il faut séduire.

Dans cette société où tout est hyperconnecté, sauf les humains.

Une société de l’argent où tout s’achète, se conquiert, se vend : les idées, les mots, le temps, l’image et les corps.

Et où tout peut basculer d’un instant à l’autre.

 

La narration est prenante, emplie de rebondissements, ne nous épargne pas quelques moments crus, et elle se termine sur une fin absolument chaotique, inattendue et ouverte.

 

Bref, un roman que j’ai dévoré et adoré !

Merci aux Editions de la Rémanence

Ce roman participe au « Petit Bac 2018 » d’Enna, pour ma 12e ligne, catégorie Lieu.

Découvrez aussi l'avis de Marion.

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramGoogle+BabelioLivraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Celine 24/10/2018 03:38

Ici, à Shanghai, mais comme partout finalement, la vie de chacun dépend de chacun: il y a mille façons différentes de vivre, pas seulement celle que l'on peut imaginer ou lire dans les livres. C'est un monde à part, c'est sûr, mais c'est ce qui fait son charme !

En tout cas, j'ai hâte de lire ce livre pour justement lire sa vision des choses.

Marion L. 15/10/2018 14:06

J'aime beaucoup cette ME. Il ne m'a peut-être pas autant plus qu'à toi mais il m'a fait voyager à Shanghai.

Blandine 16/10/2018 00:12

Oui moi aussi!
Oh oui et quel voyage! Je le savais, mais là j'en suis sûre, ni cette vie, ni cette ville ne m'attirent dans la réalité!