C'est lundi, que lisez-vous? #222

Publié le 5 Novembre 2018

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUM

L'incroyable histoire de l'orchestre recyclé. Texte de Michel PIQUEMAL et illustrations de Lionel LE NEOUANIC. Editions Albin Michel Jeunesse, 3 novembre 2016

Dans le bidonville de Cateura, au Paragway, des milliers de personnes vivent à proximité et grâce à l'immense décharge de la capitale. C'est là qu'un assistant social vient trouver ces enfants, ces femmes et ces hommes pour leur permettre de créer de la beauté au milieu et à partir de ces déchets.

Favio Chavez est guitariste. Grâce et avec lui, chacun récupère et recycle les déchets pour en faire des instruments de musique: guitares, saxophones, contrebasses. Tous apprennent et tous peuvent rêver. L'orchestre de Cateura leur propose de se produire, et désormais, l'espoir de vie meilleure et d'un ailleurs est désormais possible.

Cet album relate une histoire vraie, qui a commencé en 2006. Cela la rend encore plus belle et émouvante. Les illustration-objets de Lionel Le Néouanic sont ingénieuses et donnent encore plus de sen et de poids au texte de Michel Piquemal.

Un bel album qui participe cette année au Prix des Incorruptibles, sélection CE2-CM1.

ROMAN JEUNESSE

Harry Potter et la Coupe de Feu - Tome 4. J. K. ROWLING. Editions Gallimard Jeunesse, collection "Folio Junior".

Ce quatrième tome marque un tournant dans la série. L'intrigue est plus noire, les tensions sont plus fortes, certains masques tombent, un élève de Poudlard meurt, Voldemort revient, et les temps s'annoncent difficiles car l'heure de la vengeance et de la lutte entre le Bien et le Mal, est venue. 

Nous en apprenons davantage sur ce qu'il s'est passé lorsque Voldemort a pris le pouvoir, ce qui divise le Ministère de la Magie, les ramifications de la magie et de la sorcellerie, le personnage de Rogue.

J'ai aussi vu l'adaptation, et ... oui, j'ai été déçue. Des passages et des intrigues ont été totalement ignorés. A l'inverse, des passages qui permettent à Harry d'être d'autant plus héroïque, ont été créés. Plus d'action, s'il en était besoin, je ne sais pas. Mais cela est dommage.

Il me faudra le revoir pour que je l'apprécie davantage.

BD

L'une d'elles. Una. Editions CA et LA, mars 2018

Au-travers de son histoire personnelle, comme de l'histoire de son pays (l'Angleterre) et même régionale, Una dresse un portrait glaçant de notre société quant à la banalisation (voire glorification) de la violence masculine à l'égard des femmes, notamment sexuelle (dans les gestes et dans les mots). Et la culture de culpabilisation des victimes.
En parallèle, elle revient sur l'affaire de l'Éventreur du Yorkshire, de la manière dont l'enquête fut menée, les témoins écoutés ou non, comment les femmes étaient "protégées" ou non.

"Il est tenu pour acquis que les filles veulent et peuvent devenir femmes de " la bonne manière ". Hélas, il revient aux autres de décider si l'on est sur la bonne voie... Ou sur la mauvaise."

Una décortique les mécanismes culturels, juridiques, sociologiques, physiques, psychologiques, utilise des chiffres, compare avec d'autres pays, s'appuie sur des exemples ou contrexemples (féminins ou non), des actions ou des écrits de femmes

Le traitement graphique est aussi intéressant que beau. Pages surchargées ou quasi vides, bulles blanches, longs récitatifs, dessins métaphoriques/symboliques ou très réalistes, il montre son cheminement, reproduit des cartes et des unes de journaux.

Marie-Antoinette. Sweet Lolita. Pascal CROCI et Françoise-Sylvie PAULY. Editions Emmanuel Proust

Un album exquis, avec un soupçon de fantastique, qui revient sur une possible histoire de Marie-Antoinette.
Entre son arrivée à la Cour, ses toilettes, parures et accessoires, sa rencontre avec Mr de Fersen, ses amies et confidentes si différentes, Mmes de Lamballe et de Polignac, son amitié avec Élisabeth Vigée-Lebrun, et la fuite de Varennes...
Cette dernière intrigue (et réalité) s'imbriquant dans les autres.

Un album comme un carnet intime agrémenté de croquis, dessins, chutes de tissus, bouches de cheveux, lettres.
Le trait de Pascal Croci (vu et aimé, glacial et en noir et blanc, dans les albums "Auschwitz" et "Michael Jackson") est ici plus doux, agrémenté de couleurs roses passés, lavandes, rouges profonds, et plus rond pour dessiner robes, fleurs, ou coiffures.

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

Frère d'âme. David DIOP. Editions du Seuil

Le roman commence par le récit d'une mort. Au coeur de la Grande Guerre, il en est des milliers chaque jour. Mais celle-ci perturbe Alfa N'diaye. Ce mort, c'est son meilleur ami, son plus que frère, Mademba Diop. Éventré par un Allemand qui faisait le mort, la vie s'échappe de lui, avec moult souffrances, et par trois fois, il a supplié Alfa de le tuer. Alfa ne s'y est pas résolu. Mais cela le poursuit. Alors Alfa ne s'interdit plus rien.

Il se met à penser ce qu'il veut, comme il veut. Les pensées sont secrètes et ne peuvent l’accuser de rien s'il les garde bien en lui. Il ne se sent plus attaché, obligé, contraint.

Lorsque les attaques sont terminées, il se cache dans le no man's land, attend le soir ou la tombée de la nuit, attrape un soldat allemand et se venge, à moins qu'il n'accomplisse un rituel salutaire. Il reproduit ce qui est arrivé à Mademba, et en guise de trophée, revient avec la main de l'ennemi et son fusil. D'abord félicité, encensé, il devient peu à peu paria, le démon. A la huitième main, le capitaine Armand l'envoie en permission d'un mois, pour qu'il se repose.

Et Alfa se remémore...

Je suis assez dubitative sur cette lecture, ne sachant trop quoi en penser encore. La narration se centre sur Alfa, dit "je" et est un retour en arrière. Alfa se souvient et nous raconte les évènements et son mode de pensée, écartelé entre cette guerre et ses atrocités, les coutumes des uns et des autres et leurs superstitions, la barrière de la langue, la religion (l'invocation à Dieu est très très présente), la famille et les origines. De fait, les répétitions sont très nombreuses. Alfa revenant sur les évènements et sur ce qui s'en est suivi. Cherche-t-il ainsi à se disculper? non je ne crois pas. A rechercher les infimes détails et à comprendre comment les choses et décisions ont été prises, très certainement. Paradoxalement, le roman se lit plutôt vite et je pense bientôt le terminer.

3/ Que vais-je lire ensuite?

Le petit prince de Harlem. Mikael THEVENOT. Editions Didier Jeunesse, 22 août 2018

Présentation de l'éditeur:

Harlem, années 1920. Sonny, 14 ans, fait tout ce qu’il peut pour aider sa mère, gravement malade.
Sans rien lui dire, il quitte l’école et choisit la rue. Ses petits trafics ne passent pas inaperçus… Queenie,
la reine de Harlem, le prend sous sa coupe et dans son gang.
Dans les clubs où elle l’entraîne, il se découvre une passion pour le jazz…

Et sinon?

Sur Instagram, je vous convie à un Challenge Photo autour de la Première Guerre Mondiale, qui vise à présenter des romans, BD, films, albums sur ce conflit de manière à les découvrir ou redécouvrir, à les partager à nouveau.

Le hashtag pour se retrouver: #vivrelivre_de14_18ànous

L'article de présentation et qui recense les photos est  ICI

***

Pour la semaine 44 du challenge photo Instagram #52livres2018ddl de Sophie Hérisson, le thème était "Romance".

Il me faut encore faire ma photo!

*****

Pendant ces vacances, nous avons été au cinéma voir:

La Prophétie de l'horloge: Lewis est orphelin et recueilli par Jonathan, son oncle maternel, quelque peu, excentrique. Il vit dans une très grande maison, dans laquelle se trouvent des dizaines et des dizaines d'horloge, où un vitrail change d'aspect, où un fauteuil se dirige seul, et où des coups et grincements résonnent la nuit. 

A l'école, Lewis a du mal à se aire des amis. Il faut dire qu'avec les lunettes d'aviateur qu'il porte constamment, cela n'aide guerre. Mais voilà qu'un garçon, populaire qui plus est, lui offre son amitié. 

Entre temps, Lewis apprend que son oncle est un mage. Il lui révèle l'histoire de cette maison et la raison des coups nocturnes, la menace qui plane sur les lieux et leurs personnes, et lui défend d'approcher une armoire.

Bien sûr, il s'en approchera, poussé par son "ami", et pour "regagner" son amitié, il fera ce qu'il ne faut pas.

Un film haletant et fantastique, très sympathique à voir, mais avec quelques scènes ou moments où il vaut mieux avoir le coeur bien accroché.

*

Voici le nouveau film d'animation de Michel Ocelot, qui nous transporte dans le Paris de la Belle-Epoque. Le dessin des personnages se fond dans des décors réels. C'est magnifique!

Nous faisons la connaissance de Dilili, une jolie petite-fille franco-kanake, venue en France clandestinement à bord d'un paquebot, recueillie par une Comtesse, qui a "travaillé" dans le jardin colonial au pied de la Tour Eiffel avant de rencontrerOrel, un garçon qui emmène gens ou paquets dans son triporteur.

Mais de sombres évènements secouent la capitale: des fillettes sont enlevées par des hommes qui se font appeler Mâles-Maîtres.

Déterminée à sauver les fillettes, nous suivons Dilili dans sa découverte de Paris, dans sa rencontres avec des gens de tout milieu (essentiellement artistique - mais je soupçonne quelques anachronismes), dans des lieux feutrés, beaux ou peu recommandables.

C'est un très beau film!

*****

Pour finir, je vous mets les liens publiés la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramGoogle+BabelioLivraddict

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Effectivement, mon commentaire ne s'affichait pas ^^.
Je disais juste que je l'avais vu passer lors de l'émission "la grande librairie" autour de l'histoire. Il avait l'air intéressant mais je ne suis pas une grande fane des auteurs qui utilisent (abusent de) la répétition. Merci pour ton avis en tout cas.
Répondre
B
Merci Marion pour m'avoir laissé un second commentaire :-D
Je t'en prie! Je pense en faire un article dédié mais ce n'est pas un roman qui a imprimé sa marque en moi. Dommage :-(
N
"L'une d'elles" me tente beaucoup ! Ferez-vous une chronique détaillée en montrant certaines pages ?
Le résumé donne envie :)
Marie-Antoinette aussi, pour le côté carnet ^^
C'est amusant, hier soir j'ai justement regardé le trailer de Dilili à Paris, qui m'a beaucoup plu ! Je pense que nous irons le voir aussi.
Belle soirée et belle semaine, Blandine.
Répondre
B
Je ne sais pas encore si je ferai un article dédié pour "L'une d'elles", bien que vous ne soyez pas la première à me le demander!
Je vous souhaite d'aller voir Dilili ;-)
Belle soirée à vous aussi Nancy!