De Cape et de Mots. Flore VESCO – 2015 (Dès 12 ans)

Publié le 25 Septembre 2018

De Cape et de Mots

 

Flore VESCO

Editions Didier Jeunesse, juin 2015

192 pages

 

Dès 12 ans

 

Thèmes : Amitié, Jeux et pouvoir des mots, mensonge, ruse, humour – premier roman

 

Lecture Commune avec Pauline d’Entre Les Pages

 

C'est avec son troisième roman, Gustave Eiffel et les Âmes de Fer, que j'ai découvert Flore Vesco. J'avais adoré son écriture, son imagination, sa manipulation des mots et sa faculté à nous transporter dans une histoire très visuelle et crédible.

 

C’est donc avec une curiosité toute nouvelle que je me suis décidée à lire son premier roman. Décidée oui ! car sa quatrième de couverture ne m’avait pas attirée plus que cela, lors de sa sélection au Prix des Incorruptibles (en 2016-2017 pour les 5e/4e).

 

Bien m’en a finalement pris car je me suis régalée !

 

*****

 

Séraphine Marie-Geneviève Alexandrina de Notre-Dame Chancies du Jousselinier Senestre lez Castiche de l’Auberivière sié l’Ostel de la Colline est la jeune comtesse héroïne de ce roman.

Mais ne faisons pas de manières, et appelons-la comme elle le souhaite, Serine.

 

Elle est la seule fille d’une fratrie de huit enfants, dont les parents sont désargentés.

A la mort de son père, la situation se dégrade davantage et ils en sont réduits à se chauffer au fil des pages des volumes de la bibliothèque jetés dans l’âtre, alors que les enfants se délectaient des histoires racontées, telles L’Odyssée.

 

La perspective de « faire un bon mariage », comme le souhaite sa mère, est insupportable pour Serine, qui s’enfuit alors pour le Château royal. Il lui faut subvenir aux besoins de ses frères et elle veut être engagée comme Demoiselle de La Reine. Même s’il est notoire qu’elle les épuise en un rien de temps.

Serine ne sait ni lire, ni écrire, elle n’a pas de bonnes manières, ni de somptueuses toilettes ou de clinquants bijoux.

Ce qu’elle a, par contre, c’est de la répartie, une grande vivacité d’esprit, une imagination débordante et un brin d’irrévérence.

-Majesté, vous êtes plus ravissante qu’un… qu’une esperlune.
S’ensuivit un silence magistral, au cours duquel Serine eut tout loisir de s’étonner de ce mot improbable qu’elle venait d’inventer.
La reine resta d’abord interdire. Mais elle craignit, en demeurant silencieuse, qu’on s’imagine qu’elle n’avait pas compris ce mot étrange. Elle prit alors son air le plus savant, et s’exclama :
-Mais la comparaison est absolument charmante ! Redites-moi votre nom ?

Son entrée est remarquée et elle est ainsi engagée.

 

Malgré les obstacles et le mépris affiché par les autres Demoiselles, Crisante en tête, Serine se débrouille plutôt bien.

Se lie d’amitié avec les lavandières, les marmitons, l’apprenti du bourreau, et remarque, grâce à des blâmes enrichissants, que de sombres machinations s’ourdissent dans l’ombre…

 

Elle échoue à satisfaire un énième caprice de la Reine, est aidée dans sa disparition, y trouve finalement son compte et revient en Bouffon du Roi… ce qui lui permet d’oser toute audace et de déclamer, à qui veut les entendre, ses vérités…

 

*****

 

Une structure de conte, une époque non nommée mais que l’on se représente moyenâgeuse, pour une histoire résolument moderne  et pleine de rhytme, avec une héroïne intelligente, indépendante, frondeuse, qui s’intéresse aux « petites gens » et à leur bien-être, et qui se moque des puissants et de leur culte des apparences grâce à quelques tours de bouffonnerie bien placés.

-La règle de ce deuxième jeu est simple : il faut toujours dire la vérité.
Si le premier jeu avait paru bien trop facile à certains [ne jamais dire la vérité], le second leur sembla tout bonnement impossible.

Le roman se divise en deux parties, et la seconde, avec le Fou du Roi, a ma préférence !

Le récit est truffé de jeux de mots, devinettes, charades, doubles sens, et notes, pour mieux nous démontrer le pouvoir des mots.

Qu’il soit vrais… ou non !

 

Un vrai régal !

 

Découvrons maintenant ce qu’en a pensé Pauline – CLIC

Ce roman participe au « Petit Bac 2018 » d’Enna pour ma 11e ligne, catégorie Objet.

Belles découvertes,

Blandine

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Kiona 27/09/2018 15:36

Je le note Merci :-)

Blandine 28/09/2018 16:06

Je t'en prie!

Nancy 26/09/2018 16:19

Il donne vraiment envie. Contrairement à vous, j'aime beaucoup la couverture ;-)
J'espère croiser Flore à Montreuil pour une dédicace !

Blandine 28/09/2018 16:06

Oh oui je vous le conseille!!
En fait ce n'est pas le dessin de couverture, mais les mots de la 4e qui ne m'ont pas attirée, comme Pauline d'ailleurs.
La 1e au contraire, attire l'oeil!
J'espère que vous la verrez :-)

Pauline 25/09/2018 10:24

Vraiment une super lecture ! Merci de me l'avoir fait sortir de ma pal !!!
Je trouve par contre que le résumé et la couverture ne lui font pas vraiment honneur.
Je n'ai pas du tout lu le roman que j'attendais. Ce n'est pas un mal mais il faut penser au public visé qui n'aime pas toujours être déstabilisé.

Blandine 25/09/2018 12:16

Et merci à toi de m'avoir accompagnée dans une Lecture Commune :-) C'était un régal, mais je te rejoins sur la 4e de couverture.