C'est lundi, que lisez-vous? #215

Publié le 17 Septembre 2018

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUM

Nos incroyables animaux marins. Textes et illustrations de Yuval ZOMMER. Editions Glénat, mai 2018

Conquise par la chronique de Lael (blog Sous le feuillage) de cet album documentaire, je nous l'ai offert.
Les illustrations sont magnifiques... Mais... Les yeux! Pourquoi les yeux des poissons et animaux marins ont-ils été mis côte à côte ?! Bon à part ce (petit) détail (qui me saute aux yeux), on l'adore.


On y apprend ou redécouvre plein de choses, avec des questions rigolotes ou plus sérieuses, et il y a même une double page consacrée aux méduses.
Pourquoi les crabes marchent ils de côté ?
Qui sont les dragonnets?
A quelle vitesse doit nager un poisson volant pour se propulser?
A quelle profondeur vivent les animaux marins?
Constat sur les océans.

L'album est grand et on plonge volontiers dans ses pages. Il y a même un jeu de cherche-et-trouve et un glossaire à la fin. 

ROMANS JEUNESSE

Anna - Journal d'un cygne - Tome 2 - Le Ballet de l'Impératrice. Texte de Sandrine BEAU et illustrations de Cati BAUR. Editions playBac, 16 août 2018

Dans le tome 1, nous avions fait connaissance avec Anna Pavlova, une fillette russe d'environ 8 ans, éprise de danse classique mais pauvre. Elle vivait seule avec sa mère, couturière, qui, grâce à une épidémie de grippe, put confectionner des costumes pour le théâtre Mariinsky et ainsi payer des cours de danse à sa fille et lui permettre de se présenter au concours d'entrée de l'Ecole de Ballet.

Nous avions laissé Anna quasi à la veille du Ballet donné en l'honneur de l'Impératrice et où elle aura l'honneur de danser en premier et seule.

Nous la retrouvons donc la veille de ce Ballet, qui se passe si bien que l'Impératrice lui fait don d'une perle. Les cours s’enchaînent et déjà se profilent les examens du premier trimestre. Mais comme si ce n'était pas assez difficile comme cela, Anna et ses amis, Gallina et Igor, doivent composer avec les PEST, sigle donné à quatre filles qui détestent Anna et cherchent à la perturber autant que possible.

Avec ce tome 2, nous en apprenons un peu plus sur Anna Pavlova, célèbre ballerine, dont s'est librement inspirée Sandrine Beau pour son personnage, mais aussi sur l'Ecole de Ballet, son fonctionnement, les personnes, professeurs qui la font vivre et les musiques qui sont créées pour elle: La Belle au Bois Dormant, Casse-Noisette...

Passion, amitié, compétition, perfidie, courage sont au coeur de cette série qu'il me tarde de poursuivre, d'autant que le tome 2 se termine sur un fort suspense.

Quand je ne savais pas écrire. Claire UBAC. Ecole des Loisirs, collection "Mouche", septembre 2003

Pour écrire une lettre, les mots sont-ils nécessaires? Oui dirions-nous. Mais Rolka Pachin ne sait pas écrire. Pourtant, il a beaucoup de choses à dire, à transmettre: des messages d'amour, d'encouragements, de pardon. A son frère, ses parents, le chien , à Kyoko, au Père Noël...  Alors il les écrit à sa manière, sur une feuille de papier, en dessinant, en traçant des cercles, en choisissant un papier spécial...

L'année scolaire passe, l'été arrive et les vacances à la mer. Rolka aimerait écrire à la mer et utilise pour cela des coquillages et sa pelle, qui dans le sable trace un sillon. Comme un fil de vie, qui le relie à sa famille.

Un petit roman qui nous plonge dans l'innocence de l'enfance mais aussi le besoin de dire les choses et de laisser une trace. Les mots, l'écrit sont importants et permettent d'exprimer ce que l'on ne peut ou ne sait pas faire à l'oral. 

ROMAN ADO

De Cape et de Mots. Flore VESCO. Editions Didier Jeunesse, juin 2015

C'est avec son troisième roman, Gustave Eiffel et les Âmes de Fer, que j'ai découvert Flore Vesco. J'avais adoré.

Puis j'ai emprunté son premier, nominé au Prix des Incorruptibles 5e/4e en 2016-2017, et j'ai adoré également!

De Cape et de Mots est un conte qui nous entraîne auprès de Serine, seule fille, et aînée, d'une fratrie de huit enfants, d'une famille au nom à la rallonge mais désargentée. A la mort de son père, Serine s'enfuit direction le château royal, dans l'espoir d'être egnagée comme Demoiselle auprès de la Reine, mais surtout de n'être pas mariée.

ll faut dire qu'elle a du caractère, de la répartie et beaucoup d'imagination.

Et cela ne sera pas de trop pour survivre au Château, subir les caprices de la Reine, défendre les petites gens, se déguiser, déjouer un complot...

Ce roman, c'est aussi un jeu avec les mots, qui nous démontre leur pouvoir, il est truffé de double sens, de charades, devinettes...

En bref, un régal, que je vous présenterai davantage avec Pauline d'Entre les Pages en fin de mois.

BD

Dans la combi de Thomas Pesquet. Marion MONTAIGNE. Editions Dargaud, 2017

Bien sûr, cet album est vite devenu incontournable dès sa parution. Il faut dire que Thomas Pesquet a un fort capital sympathie. J'ai été ravie de le suivre pendant sa mission puis à son retour sur Terre. Mais ce n'est que maintenant (après avoir enfin pu l'emprunter à la bibliothèque) que je lis cet album, beaucoup chroniqué chez Les Bulleurs du mercredi, et souvent avec beaucoup d'enthousisame.

Eh, oui, que c'est drôle! Même si parfois l'humour est un peu lourd (que ce soit dans le texte ou dans les dessns), on rigole beaucoup! Et il en faut pour subir (oui le mot est juste), les examens, la pression, les questions "bizarres", les tests médicaux, jusqu'à ce que tout ceci en devienne presque banal.

On apprend plein de choses: historiques, scientifiques, techniques, diplomatiques, insolites, évidentes, inavouables sur l'entraînement d'un astronaute, sa mission sur l'ISS puis son retour sur Terre.


Aller dans les étoiles n'est définitivement pas mon rêve, mais le faire par procuration me va très bien :-)

Tous super-héros. Scénario de Jean-Christophe CAMUS, dessins de Benjamin CHAUD, préface de Lionel MESSI et soutien de Lilian THURAM. Editions Delcourt Jeunesse

Suite à une phrase prononcée par un élève, la maîtresse invente un jeu volontairement discriminatoire pour faire comprendre aux enfants les notions de préjugés, harcèlement, égalité, entraide, respect... Et comment lutter contre ou pour, de manière à ce que demain soit meilleur.

"Vous devez savoir que les personnes qui vous insultent, qui vous font de petites méchancetés, qui vous harcèlent ont un problème. Pas VOUS!"

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

Rubiel e(s)t moi. Vincent LAHOUZE. Editions Michel Lafon, août 2018

Je ne connaissais pas Vincent Lahouze (il écrit des textes sur les réseaux sociaux et fédèrent autour de ses engagements) et son histoire avant de lire la quatrième de ce roman. Aussitôt, j'ai été conquise, alors je vous la copie:

« Si je devais me souvenir d’une chose, d’une seule chose, ce serait la vision des murs gris de l’Orphelinat du Bienestar de Medellin et des portes qui claquaient lorsque nous courions dans les couloirs, le bruit sourd de mes pieds nus sur le parquet de bois délavé et poussiéreux. Oui, d’aussi loin que je me souvienne, la couleur n’existait pas.

Je suis né en Colombie, à la fin de l’année 1987, mais je n’ai commencé à vivre qu’en 1991. »

Rubiel est devenu Vincent, mais Rubiel n'a pas disparu. Vincent revient sur ce qu'il est, sur ce qu'il a été, sur ce qu'il aurait pu devenir. Il livre là un témoignage très émouvant, utilisant un narrateur externe pour parler du temps de Rubiel, avant de passer au "je" pour Vincent (moment où je ne suis pas encore).

Je n'en suis qu'au début, et déjà, j'aime le style, les mots choisis, les émotiosn qui se dégagent, la réflexion sur l'adoption...

3/ Que vais-je lire ensuite?

Shanghai Fan. Raphaël BÉE. Editions de la Rémanence, juin 2018

Présentation de l'éditeur:

Le milieu de la pub dans l’empire du Milieu. Clem a voulu tenter l’expérience et la voilà happée dans le tourbillon d’une ville qui ne s’arrête jamais. Partagée entre sa relation à distance avec Margaux et sa vie d’expat, elle se voit confier l’organisation d’un événement pour Shanghai Fan, la nouvelle marque de luxe dont tout le monde parle. Mais rien ne va se passer comme prévu. Rivalités, combines et jalousies s’enchaînent, à l’image de la démesure de la ville, tantôt attachante, tantôt terrible.

Et sinon?

Pour la semaine 30 du challenge photo Instagram #52livres2018ddl de Sophie Hérisson, le thème était "Super-héros".

 

Pour la semaine 34, le thème était "Echec"

Pour finir, je vous mets les liens publiés la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Blandine

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict.

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marion L. 22/09/2018 12:02

Tu m'as donné envie de me plonger dans de nouveaux livres avec ceux que tu as lus. Merci pour ces découvertes.
De ta liste je n'ai lu que ta prochaine lecture, "shanghai fan". Une maison d'édition que j'aime beaucoup. Je n'en dis pas plus, j'attends ton avis.
Bon w-e

Blandine 23/09/2018 10:40

Tu m'en vois ravie Marion :-)
Avec tes quelques mots, j'ai d'autant plus hâte de me plonger dans Shanghai Fan^^
Bon dimanche à toi :-)

Nancy 17/09/2018 09:12

J'aime beaucoup votre sélection de cette semaine !
Belles lectures ensoleillées, Blandine !

Blandine 17/09/2018 09:21

Merci beaucoup Nancy :-)
Belle semaine et lectures à vous aussi!!

Nathalie 17/09/2018 08:30

J'avais adoré "De cape et de mots" ! Je viens d'acheter "Gustave Eiffel..." pour la bib... ;)

Blandine 17/09/2018 09:16

Hé hé chouette^^ J'ai préféré Gustave je crois bien car il s'inscrit dans un contexte historique avéré. Mais je me suis quand même régalée avec Serine :-)