Histoires illustrées - Huckleberry Finn et autres récits – Usborne – 2018 (Dès 7 ans)

Publié le 5 Juin 2018

Histoires illustrées

Huckleberry Finn et autres récits

 

Collectifs d'auteurs et d'illustrateurs

Editions Usborne, mars 2018

 

384 pages

 

Dès 7 ans

 

Thèmes : Aventure, Fantastique, Amitié, Entraide

 

Dans ce livre, petit en taille, à la couverture épaisse et matelassée, et au ruban jaune, se trouvent six histoires classiques.

Empreintes de péripéties, de fantastique, de dangers, d’espoir, nous emmenant dans des contrées fascinantes, inhospitalières ou insoupçonnées, ces aventures nous font toujours vibrer, frissonner, plus d’un siècle après leur première publication.

 

Chacune des six histoires, chapitrée, a été adaptée et illustrée différemment, leur conférant une identité propre.

Le recueil se ferme sur une petite biographie de chacun des auteurs.

 

En quelques mots, les voici :

Les aventures de Huckleberry Finn

 

D’après Mark TWAIN

Adaptation de Rob Lloyd Jones

Illustrations d’Andy Elkerton

Que de souvenirs avec ce personnage et son ami Tom Sawyer !

Avec mes sœurs nous les adorions et chacune avait sa préférence.

Si Tom Sawyer est passé à la postérité en tant que « symbole de l’Amérique et de la liberté », ce n’était pas là ce que souhaitait Mark Twain.

Pour lui, c’était Huckleberry, jeune vagabond épris de liberté, qui l’était – Je vous en ai parlé ICI.

C’est pourquoi, huit ans après les aventures de Tom Sawyer, sont parues celles d’Huckleberry Finn (en 1884).

 

Recueilli par la veuve Douglas, et même s’il n’a que faire des bienséances et conventions sociales, le jeune Huck est désemparé lorsque son père, le vieux Finn, un mendiant alcoolique et violent, l’enlève.

Après plusieurs semaines, Huck parvient à s’évader et à rejoindre l’île Jackson, qui est aussi devenue le refuge de Jim, l’esclave noir de la tante de Tom.

Ensemble, ils décident de quitter la région, d’aller vers le nord, là où l’esclavage est interdit, à bord d’un radeau.

 

Les surprises, déconvenues et rencontres vont parsemer leur chemin.

 

Raconté à la première personne, ce récit est passionnant et ce qu’il raconte peut tout à fait être transposable à aujourd’hui, sans grand effort d’adaptation…

 

L’étrange cas du Dr Jekyll et de M. Hyde

 

D’après Robert Louis STEVENSON

Adaptation de Rob Lloyd Jones

Illustrations de Victor Tavares

J’ai lu cette histoire au collège, et je n’avais pas aimé.

Je l’ai relue il y a peu, en BD, et j’avoue l’avoir davantage appréciée.

C’est donc avec plaisir que je nous l’avons (re)découverte avec mes garçons… Frissons garantis !

 

C’est aux côtés de M. Utterson, notaire, que nous cheminons dans ce récit qui nous emmène dans les bas-fonds de Londres, comme parmi les gens de sa bonne société.

 

Le Docteur Jekyll est un jeune médecin apprécié mais dont les points de vue font débat.

En secret, il mène des recherches sur la dissociation des caractères, afin de séparer les bons des mauvais penchants de l’être humain. Il est fréquent que

 

Dans le même temps, un sinistre personnage hante les rues de Londres, la nuit, agressant et tuant même. Qui est cet homme à l’aspect si hideux, à la démarche voûtée ?

Utterson mène l’enquête et nous avec lui.

 

L’ambiance est sombre et fantastique, le vocabulaire et ses notions pas toujours aisés à comprendre mais nous sommes immergés dans ce récit.

 

Enlevé !

 

D’après Robert Louis STEVENSON

Adaptation de Rob Lloyd Jones

Illustrations d’Alan Marks

 

Je ne connaissais pas ce récit qui nous entraîne au XVIIIe siècle, au cœur du conflit écossais, qui oppose les clans des Highlands à ceux des Lowlands, sur fond de politique et de religion.

L’histoire, racontée à la première personne, se centre sur David Balfour, dont le père vient de mourir. Il s’en va rencontrer son oncle, fortuné, dans l’espoir de commencer une nouvelle vie de gentleman doté d’un titre.

Sa désillusion est aussi grande que son oncle mauvais.

Bien vite, David fait des découvertes, compromettantes, est kidnappé par un marin peu scrupuleux, et fait la rencontre, décisive, d’Alan Breck, un rebelle des Highlands.

 

Combats maritimes et terrestres, ruses et fidélité, Honneur et revanche parsèment ces pages que l’on parcourt avec avidité.

 

Les mines du roi Salomon

 

D’après H. Rider HAGGARD

Adaptation de Russel Punter

Illustrations de Matteo Pincelli

 

Une autre histoire que je ne connaissais pas non plus et qui nous entraîne en Afrique du sud, là où son auteur demeura sept ans, suite au désir de son père.

Pour la petite histoire, Les mines du roi Salomon sont nées d’un défi lancé par son frère qui estimait qu’Henry ne pouvait écrire un récit aussi passionnant que L’Île au trésor de Stevenson.

 

Et bien si ! Il y a là de l’aventure, du danger, des croyances, des découvertes, des mystères.

 

C’est M. Allan Quatermain, le narrateur qui nous écrit cette histoire, à laquelle il prit part.

Dans Les Mines du Roi Salomon se trouveraient d’innombrables diamants. Elles ont attisé mille envies, mais difficiles à trouver, beaucoup d’hommes n’en sont pas revenus.

Or M. Quatermain possède une carte pour s’y rendre, et c’est parce que Sir Henry Crutis cherche son frère, disparu, qu’il accepte de partir en expédition.

Ensemble, et accompagnés de deux autres hommes, ils traversent un désert, des monts enneigés, une jungle luxuriante, découvrent un peuple et déjouent des pièges.

 

Ce récit, dépaysant, n’est pas facile à appréhender…

 

Croc-Blanc

 

D’après Jack LONDON

Adaptation de Sarah Courtauld

Illustrations d’Alan Marks

Ma découverte de Croc-Blanc remonte à l’école primaire, et je suis vraiment contente d’avoir pu relire cette histoire avec mes garçons, d’autant qu’une (nouvelle) adaptation ciné (et animée) est sortie en même temps. Nous sommes allés la voir et je vous en parle dans un billet dédié ICI.

 

Fin XIXe siècle, dans le Yukon, au nord-ouest du Canada, les chercheurs d’or affluent, réduisant les territoires indiens.

Croc-Blanc est un chien-loup, qui vit seul avec sa mère, en marge. Mais alors que l’hiver est très rude et la nourriture difficile à trouver, ils se rendent tous deux auprès des hommes, des Indiens, dont le chef adopte le louveteau, qui apprend à se faire une place.

Dans cette version, Croc-Blanc est échangé par Castor Gris à Beauty Smith en échange de bouteilles de whisky.

 

Ce dernier entraîne Croc-Blanc dans des combats de chiens.

Un jour, alors qu’il est blessé, un homme, Weedon Scott, ingénieur des mines, le rachète et lui apprend l’amour et l’amitié, une relation saine entre l’Homme et l’Animal qui ne soit pas basée sur le combat ou l’agressivité.

 

Le Fantôme de l’Opéra

 

D’après Gaston LEROUX

Adaptation de Kate Knighton

Illustrations de Victor Tavares

Dans l’Opéra de Paris, juste avant la première soirée avec le nouveau directeur, c’est la panique.

Carlotta, la choriste du spectacle ne peut pas chanter. Les rumeurs sur le fantôme vont bon train, et heureusement, une jeune fille, Christine peut la remplacer au pied levé.

Pour ce soir seulement pense-t-elle.

Sauf que le directeur reçoit des menaces l’intimant à donner de l’argent et à légitimer Christine.

Entre temps, un jeune Comte s’éprend de la jeune fille qui lui révèle quelques secrets.

 

Cette histoire est aussi mystérieuse que triste.

Ce recueil d’histoires est vraiment plaisant à lire et à observer.

Ses illustrations utilisent différentes techniques selon les histoires : numérique, peinture, crayons, aquarelle… et chacune confère à son histoire une atmosphère propre.

Celle de la couverture est vraiment réussie et attire l’œil par son bleu!

 

C’est un plaisir de découvrir et redécouvrir ces histoires !

Merci aux Editions Usborne (Retrouvez-les aussi sur Facebook et Instagram)

 

Retrouvez tous mes articles qui sont consacrés à la maison d’Éditions Usborne ICI.

 

Ce recueil participe à notre Challenge avec Nathalie « Cette année, je (re)lis des classiques » (6/6) et à mon « challenge des RE 2018 » (4/9).

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
La couv' est très belle et grâce à vous j'ai découvert des histoires inconnues :)
J'aime tellement les personnages de Mark Twain !
Et, oui, très belle bannière, Blandine !
Répondre
N
De manière générale, je préfère lire les histoires originales plutôt que les adaptations...
Je découvre aujourd'hui ta nouvelle déco de blog ! Très BDèsque (ça se dit ça ???) ;)
Répondre