C'est lundi, que lisez-vous? #206

Publié le 2 Juillet 2018

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ROMAN JEUNESSE

Oliver Twist. Charles DICKENS. Texte abrégé. Le Livre de Poche Jeunesse, mars 2018

Angleterre, XIXe siècle, dans un dépôt de mendicité d'une ville non nommée, une jeune fille donne naissance à un petit garçon avant de mourir. L’enfant, appelé Oliver Twist par le bedeau,  passe de mains en mains, est mal nourri, pas aimé, mal habillé, malmené, battu... et pourtant il a un bon fond, et essaie de se faire discret malgré les circonstances. Quand l'occasion se présente, il s'enfuit, rejoint la périphérie de Londres, fait partie d'une bande de gamins voleurs mais sa première sortie l'amène direct en prison suite à un malentendu, avant d'être recueilli par un vieil homme, repris par les gredins, blessé par balle lors d'un cambriolage qui tourne mal. Pris sous la protection d'une demoiselle qui, par plusieurs circonstances, apprend sa réelle identité, il peut enfin être aimé.

Bien sûr je connaissais Oliver Twist... et pourtant, après avoir terminé ce texte, je suis quasi certaine de n'avoir jamais lu le livre. Et même si j'en savais les grands traits (d'où d'ailleurs?) cela a vraiment été une (bonne) découverte. Que le texte soit abrégé ne m'ennuie pas, à l’inverse des nombreuses coquilles... Une, deux passent, mais au-delà, non, surtout lorsqu'il s'agit d'un livre destiné à la jeunesse (ici dès 10 ans).

BD

Fan de... MICHAEL JACKSON. Scénario et dessin de Pascal CROCI. Emmanuel Proust Editions, collection "Atmosphères", septembre 2011

Plus qu'un fan, Pascal Croci est émerveillé par Michael Jackson, ses performances scéniques, ses aptitudes de danse, et davantage dans le contexte social des années 1980 et l'histoire qui l'a précédé.

Dans cet album, il nous décrit sa fascination pour l'artiste, ses émotions lorsqu'il a assisté à ses concerts à Paris, à Montpellier, à Düsseldorf et l'idée de les reconstituer sur une maquette grâce à laquelle il a gagné un prix.

Il nous décrit, de son point de vue, la fin de Michael Jackson, ce qui lui était demandé avec This is it.

Son dessin est particulier, coloré, crayonné, en noir et blanc, griffonné ou très précis, au feutre, à la peinture. Les planches incluent des coupures de journaux. Les mains agrippent le regard, elles ont souvent l’apparence de griffes.

C'est un formidable album-hommage à cet immense artiste décédé le 25 juin 2009.

RURAL! Chronique d'une collision politique. Etienne DAVODEAU. Editions Delcourt, collection "encrages", décembre 2001

Voici une bande dessinée - reportage qui nous entraîne dans la campagne française au début de 2000.

Etienne Davodeau est parti à la rencontre de paysans, d'éleveurs, d’habitants qui tous vont être impactés dans leur vie personnelle et professionnelle par l'émergence d'une autoroute. Chacun va s'ouvrir à Etienne, expliquer leur vie, leur métier, leur passion, le temps consacré, le combat contre l’autoroute, la paperasserie, l’administratif, le politique.

Les paysans, éleveurs de vaches laitières, qui se sont réunis à trois, lui expliquent leur conception de l'agriculture bio, le rôle de chaque chose, les gestes, les routines à appliquer, leur combat contre l'autoroute qui va couper leur propriété.

On fait connaissance avec un couple qui depuis dix ans, a rebâtit une vieille ferme, lui donnant du caractère et beaucoup de personnalité. Mais l'autoroute passant trop près, ils ont demandé, la mort dans l'âme, à ce qu'elle passe dessus pour être dédommagés et partir ailleurs. 

Des reproductions de coupures de journaux sont insérées dans les pages.

C'est un album intéressant, révoltant, émouvant.

Les Quatre de Baker Street - Tome 1 - L'affaire du rideau bleu. Scénario de J-B DJIAN et Olivier LEGRAND dessins et couleur de David ETIEN. Editions Vents d'Ouest, janvier 2009 

Dans l'East End londonien de la fin XIXe siècle, les conditions de vie sont rudes. Faux mendiants, usuriers, personnages louches aux activités peu recommandables en peuplent les rues. Et le danger est encore plus prégnant lorsque l'on est enfant. Souvent orphelins, miséreux, ils survivent comme ils peuvent entre petits boulots, larcins et services rendus. 

Parmi eux, Billy, Charlie et Black Tom. Chacun est nécessaire aux autres, et ils peuvent compter sur la protection d'un certain Sherlock Holmes, pour qui ils mènent des missions d'espionnage.

Dans ce premier tome, l'amie de Black Tom, Betty, qui vend des fleurs dans la rue, est kidnappée en plein jour par un homme à la main tatouée. Black Tom sait chez qui aller chercher des renseignements mais la mission tourne court et ils s'en échappent in extremis. L'un des hommes leur refile un tuyau qu'ils exploitent immédiatement. Les amenant dans un quartier plus chic. Mais derrière les belles fenêtres se cache un monde cruel, qui exploite les femmes, voire même les jeunes filles.

Ainsi, nous découvrons un peu de leur caractère. Billy est réfléchi, il aime établir des plans quand Black Tom est spontané, têtu, impulsif. Quant à Charlie, il cache un lourd secret. Nous découvrons entre les lignes qui est Betty, ou plutôt d'où elle vient.

Un premier tome plein d'actions, des dessins vifs et colorés, très plaisants à regarder. J'ai hâte de découvrir la suite de la série (7 tomes parus pour le moment).

Magic 7 - Tome 1 - Jamais seuls. Toussaint, Quattrocchi et La Barbera. Editions Dupuis, avril 2016

Ce premier tome d'une série jeunesse fantastique m'a vraiment beaucoup plu! Elle met en scène quatre personnages, qui ont chacun un don. Ils ignorent que d'autres peuvent en avoir et n'en usent qu'en privé, ou lorsqu'ils sont en confiance.

Léo voit les morts et communique avec eux. Il peut les invoquer et leurs aptitudes se mêlent aux siennes pour œuvrer. Son père est mort (semble-t-il) et sa mère est souvent accaparée par son travail

Il y a Hamelin qui comprend le langage des animaux et communiquent avec eux par différents instruments de musique. Il vit avec son père dans une caravane. Il est souvent seul et moqué par ses "camarades" qui voient en lui un bouc-émissaire idéal.

Il y a Farah, sage jeune fille devant ses parents très pieux, qui arbore au collège un look gothique, une assurance et un fort cynisme.

Tous trois sont dans le même établissement scolaire.

A la fin de ce tome qui nous les présente tous les quatre, nous faisons connaissance avec Lupe, une jeune fille en révolte qui crée et manie des robots, et Alice, la plus jeune sans doute, d'apparence innocente voire maladive, surprotégée par sa mère mais qui manipule son monde et les autres.

Un premier tome prometteur servi par des dessins très colorés.

Louca - Tome 1 - Coup d'envoi. Bruno DEQUIER. Editions Dupuis et L'Equipe, 2013

Louca est l'archétype du loser: maladroit, paresseux, un brin menteur ou tricheur... Il se promet de changer mais reporte toujours ses bonnes résolutions. Il n'y a que pour son petit frère, Antin, qu'il est un héros.

Bref, la situation est un peu critique pour Louca mais il trouve en Nathan une aide inattendue. Nathan est un footballeur, leader, un beau gosse blond, mais mort. Il est clair que vivant, il n'aurait accordé aucune attention à Louca, dont il se serait à la rigueur moqué. Mais voilà, Louca est le seul qui peut voir son fantôme et avec qui il peut communiquer. Alors vaille que vaille, il le conseille et la popularité de Louca s'en trouve grandie. Et Julie, qui déjà lui plaisait, semble davantage s'intéresser à lui.

La Guerre des Lulus. Tome 3. 1916 Le tas de briques. Scénario de Régis HAUTIERE, dessin d'Hardoc et couleurs de David FRANCOIS et Hardoc. Editions Casterman, septembre 2015

Les Lulus, c'est une bande quatre garçons orphelins et d'une fille belge, qui a perdu ses parents sur la route, et dont leurs cinq prénoms commencent par la syllabe Lu-. En 1914, le premier tome, ils découvraient la guerre et décidaient de vivre dans leur cabane en forêt. En 1915, dans le 2e, ils faisaient connaissance avec un déserteur allemand, Hans, qui devint leur ami, figure paternelle, mais qui fut tué par un aviateur français qui les prévint qu'une grande offensive se préparait dans leur coin. Ils décidèrent donc de quitter les lieux.

Et c'est sur la route, en forêt, que nous retrouvons les cinq Lulus. Ils rencontrent Gaston, sabotier, qui leur donne à manger et les incitent à aller se cacher en ville, plutôt que dans les bois. Il n'y a plus rien à manger, l'hiver approche et les Allemands y font de fréquentes incursions.

C'est ainsi qu'ils se rendent à Guise, mais Luigi se blesse à la jambe et en cherchant un docteur, ils découvrent un lieu: le Familistère créé par Jean-Baptiste-André Godin, industriel. Ils y emménagent, avec l'accord des familles, mais ne doivent pas en sortir, doivent rester discrets... Malheureusement, les Allemands, manquant de vivres comme de bras, sont très hargneux et viennent de plus en plus dans le Familistère.

Dans cet album, on découvre une ville dans la ville, la cohabitation obligée entre les Allemands et les Français, la mainmise des Allemands sur tout, jusque sur les jeunes qu'ils soumettent à des travaux forcés...

Au-delà, les rapports entre ces jeunes gens évoluent et les garçons voient Luce d'une autre manière. Leurs traits s'affinent, perdent en juvénilité.

J'ai vraiment hâte de poursuivre cette série.

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

Le manteau du ciel. Marie-Blanche CORDOU. Editions Maïa, 2018

Le manteau du ciel est la suite du roman Blanc-de-gris dans lequel on faisait connaissance avec Chloé, la quarantaine, mère d'un petit Loris et épouse de Nathan. Dans ce roman, on assistait au délitement de leur couple, dû à l’alcoolisme de Nathan. Sa fin était surprenante car ce que nous avions lu auparavant n'était pas totalement la réalité. 

On retrouve Chloé cinq ans après l'accident de voiture qui vit périr son mari, et qui la maintint quatre mois dans le coma. A son réveil, elle découvrit sa grossesse puis mis au monde sa petite Anaëlle.  Elle l'élève avec beaucoup d'amour malgré le manque, tout en s’occupant de son fils aîné, Loris, et de son travail de professeure des écoles.

Une opportunité de carrière l'amène à quitter La Ciotat pour Gap et dans ses affaires, elle découvre un carnet. Un journal intime tenu par Nathan depuis ses dix ans jusqu'à il y a peu et qui fait état d'un secret... Des pages ont été arrachées. Chloé s'interroge...

Des images de l'accident lui reviennent alors qu'elle se rend à l'hôpital avec Anaëlle qui est tombée sur le bras à l'école. Là, elle revoit Colin, l’infirmier (devenu médecin depuis) qui s'était occupé d'elle lorsqu'elle était dans le coma, qu'elle avait connu en tant que parent d'élève bien avant et qui lui avait fait alors une déclaration. 

Là, elle prend conscience de sa solitude et accepte un rendez-vous avec lui.

L'écriture de Marie-Blanche Cordou est douce, tendre, et j'aime beaucoup la lire et découvrir la suite de la vie de Chloé.

3/ Que vais-je lire ensuite?

L'équilibre du funambule. Céline KNIDLER. Editions Larousse, 6 juin 2018

Présentation de l'éditeur:

Ornicar Garthauser est couvreur de métier et passe sa vie sur les toits de Paris.
Helle explore les profondeurs de la ville et cache un mystérieux secret.
Un jour, Ornicar tombe par accident dans les souterrains de la capitale et sa vie entière s’écroule. Helle a une solution pour l’aider mais il faudra qu’il accepte d'accompagner la jeune exploratrice dans les coulisses du Paris nocturne.

Des sommets de l’Opéra Garnier à la crypte du Panthéon, du Louvre en passant par les catacombes, l'homme des hauteurs et l'exploratrice de l'ombre vont vivre des aventures étourdissantes et apprendre à s’apprivoiser.
Jusqu’à découvrir l’incroyable secret qui les réunit…

Et sinon?

Pour la semaine 26 du challenge photo Instagram #52livres2018ddl de Sophie Hérisson, le thème est "Théâtre-Opéra".

Je n'ai pas été inspirée ... mais je vais trouver ;-)

--------

Pour finir, je vous mets les liens publiés la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Blandine

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict.

 

 

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

FondantGrignote 06/07/2018 20:40

une semaine joliment variée ! :-) bon week-end !

Eglantine 05/07/2018 22:48

Oliver Twist...l'une de mes premières lectures!

Nancy 03/07/2018 00:33

Je reste admirative de vos nombreuses lectures passées, en cours et à venir.
Cela fait plusieurs fois que je vois la BD des Lulus et je l'emprunterai sans doute.
Je n'ai jamais lu Oliver Twist non plus !
Belle semaine livresque, Blandine !

Blandine 04/07/2018 15:11

Merci beaucoup Nancy!
Belle semaine à vous aussi :-)

Nathalie 02/07/2018 08:06

Pour Oliver Twist je ne suis pas surprise. On entend tellement parler de certains classiques qu'on fini par ne plus savoir si on les as lu ou pas !! Et pour les "coquilles" il y en a de plus en plus et c'est insupportable !

Blandine 02/07/2018 22:04

Oui, c'est dommage surtout :-(
Mais il n'empêche que j'ai beaucoup aimé cette lecture!