C'est lundi, que lisez-vous? #203

Publié le 11 Juin 2018

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUMS

Champion. Gilles RAPAPORT. Editions Circonflexe, octobre 2005

Quelques dates, quelques mots, beaucoup de respect et de pudeur, des traits de peinture, violents ou esquissés, pour nous faire connaître Victor "Young" Perez. Né à Tunis, mort lors des Marches de la Mort en 1945, encore le plus jeune champion du monde de boxe, catégorie poids mouche.

C'est dur, c'est beau, c'est triste.

Le parcours de ce jeune boxeur m'a bouleversée lorsque je l'ai découvert grâce au roman graphique Young d'Aurélien Ducoudray et Eddy Vaccaro. Depuis, tout ce qui a trait à lui m'intéresse, me happe. Et cet album, sensible, émouvant, n'y fait pas exception.

Le lion et le hérisson. Texte de Gropapa et illustrations d'Olivier RUBLON. Editions Evalou, juin 2018

Savez-vous pourquoi il n'y a plus de lions en France, pourquoi ils sont en Afrique, de l'autre côté de la mer? Eh bien cet album vous le révélera! Et nous devons cet état de fait à la rébellion - sagesse - malice d'un tout petit hérisson!

Cet album incite à réfléchir sur la notion de pouvoir, d'autorité et de respect de l'autre.  

Le cochon cochon. Texte de Gropapa et illustrations de Thorn. Editions Evalou, juin 2018

Cet album a incontestablement notre préférence, tant pour son texte que pour son dessin... La tête de ce cochon n'augure rien de bon n'est-ce pas? Vous vous méfiez? Vous faîtes bien!

Ce cochon est tellement pressé par sa femme de trouver de quoi manger qu'il élabore un plan, machiavélique pour satisfaire leur appétit. Mais à quel prix?! Celui de l'amitié, du respect.

Et bien mal est pris qui croyait prendre!

Evalou, toute jeune maison d'édition - présentée ICI avec ses deux premiers albums - nous régale avec ces deux nouveaux, dont je vous parlerai bientôt davantage!

ROMAN JEUNESSE

Sherlock, Lupin et moi - Tome 2 - Dernier acte à l'Opéra. Irène ADLER. Editions Albin Michel Jeunesse, avril 2017

Quel plaisir de retrouver Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irène Adler, jeunes adolescents, dans leur deuxième enquête. Après leur rencontre à Saint-Malo, dans le tome 1, qui vit naître leur amitié et converger leurs goûts pour les énigmes et les enquêtes, nous les retrouvons à Londres, alors que la guerre franco-prussienne a commencé.

Léopold Adler a souhaité emmener sa famille à Londres car Paris n'est plus sûre, mais sa femme refuse d'abandonner sa maison, ses biens. C'est donc qu'avec son père adoré qu'Irène prend le train, le bateau pour se retrouver en Angleterre et assister à un opéra de Giuseppe Barzini, que la voix d'Ophelia Merridew sublime.

Elle retrouve dans cette ville inconnue Sherlock - qui y vit - et Arsène. Mais le père de ce dernier est emprisonné, soupçonné de meurtre sur l'assistant italien de Giuseppe Barzini, Santi. Arsène veut tout faire pour innocenter son père mais se doit de faire quelques révélations sur les agissements et la vraie nature des activités de celui-ci à ses amis. D'autant que l'enquête se complexifie avec une disparition... et de voir comment une information en balaie une autre dans les médias.

L'enquête est haletante, nous fait visiter Londres, de ses beaux quartiers à ses bas-fonds, de la lumière à la pénombre, du spectacle à l'envers des décors, au sens propre comme figuré. 

Ce deuxième tome, raconté par les souvenirs d'Irène, est plus personnel, nous évoquant la famille de Sherlock, l'adoption d'Irène. Il laisse entrevoir les multiples ramifications de l'univers de Sherlock Holmes et d'Arsène Lupin, dans une moindre mesure.

Bref, j'ai adoré!

POLAR

Un havre de paix. Stanislas PETROVSKY. French Pulp Editions, 2018

Luc Mandoline, thanatopracteur et ancien légionnaire, surnommé "L'Embaumeur", a remplacé son collègue du Havre pour deux semaines. Alors que son astreinte se termine, il reçoit un coup de fil de son ami Maxime Claneboo, flic à Paris qui lui demande de se rendre manu militari au centre pénitentiaire du Havre. Un détenu se serait pendu... mais il ne s'agit pas de n'importe qui. William Petit est un flic infiltré qui doit soutirer des informations à son co-détenu, Hamed Balkhar surnommé Le Turc, en vue de l'inculper du meurtre, précédé de supplices, d'une ado de 15 ans à Paris. L'homme n'est pas un rigolo et a toujours su écoper de peines ridicules alors que tous savent qu'il trempe dans des affaires de plus grosse envergure.

Très vite, les soupçons de Luc se confirment, William a été tué. A lui de déterminer avec quoi et comment, puis de faire tomber le ou les coupables. Pour l'aider, il fait appel à deux de ses amis, Alexandre, hacker, et Sullivan, ancien légo comme lui.

Le duo, sur le terrain, ne fait pas dans la dentelle, d'autant que Max leur a donné carte blanche. Des méthodes musclées, du matériel de pro, militaire, un langage fleuri, de l'humour... L'enquête de l'Embaumeur est un régal à lire, avec moult rebondissements et péripéties qui part d'un huis-clos, enfin semble-t-il, pour s'ouvrir sur quelque chose de bien plus vaste.

J'ai beaucoup aimé retrouver dans le texte des références, des nms d'auteurs publiés chez Pulp Editions, des notes d'humour.

BD

Série Hilda. Luke PEARSON. Editions Casterman, 2011

J'ai vu cette série à la bibliothèque, plusieurs fois, puis je me suis décidée à emprunter un tome (Hilda et la parade des oiseaux) pour mon 6 ans. Il a adoré, l'a dévorée minutieusement, consciencieusement et en a réclamé d'autres... que j'ai bien vite été lui chercher.

Hilda vit seule avec sa maman dans une maison en bois au milieu de la lande, entre montagnes aux neiges éternelles, des bois, une rivières, des statues de pierre. Elle a pour compagnon un jeune faon ou chevreuil (ou?) bleu et blanc, parfois tout blanc. Elle est vive, débrouillarde, passionnée, volontaire, s'instruit seule et adore lire, même si c'est compliqué, ou plutôt, justement parce que c'est compliqué. Sa maman est dessinatrice.

Ses aventures sont empreintes de fantastiques, de croyances superstitieuses ou enfantines, d'amitié et d'entraide.

Ces deux premiers tomes donnent vie à des créatures millénaires, qui font généralement peur, aussi grands que petits. Ils incitent à faire attention aux détails.

Les évènements de ces deux premiers vont conduire, peut-être, la mère et la fille à devoir déménager pour la ville, la scolarisation, un endroit plus "convenable".  Il me faut découvrir la suite, que j'ai empruntée.

Blacksad - Tome 4 - L'enfer, le silence. Juan DIAZ CANALES et Juanjo GUARNIDO. Editions Dargaud, septembre 2010

Blacksad, le chat noir détective privé, se trouve à la Nouvelle-Orléans, grâce à son, désormais, complice, Weekly, le journaliste du "What's news" qui doit faire un reportage sur la musique Blue's.

Faust Lachapelle, vieux bouc malade et producteur de musique, leur demande de retrouver l'un de ses musiciens fétiches, héroïnomane, Sebastian.

Bien vite, Blacksad va découvrir que le vieux Faust ne lui a pas tout dit et qu'il est manipulé. Tenace, il cherche à savoir ce qui se trame dans l'ombre, fait la connaissance des amis de Sebastian, du fils de Lachapelle, arrive trop tard pour certains et fait le lien.

Après un troisième tome un peu fouillis et compliqué scénaristiquement, celui-ci est non pas plus simple ou plus posé, mais plus accessible, mais aussi plus dur, plus glaçant. Car plus "humain", nous plongeant dans l'enfance des personnages (jusqu'à Blacksad), la destruction comme pendant de la création, la drogue, ses visions et la compagne de l'artiste, la musique de rue qui devient business et le pouvoir d'une chanson, les couleurs qui embrasent la ville. Parce que c'est mardi-gras, mais aussi dans sa population multiethnique et les cases de l'album. Elle joue sur les contrastes, les jeux d'ombres, les souvenirs bleutés et le soleil cuisant.

Roland Garros. Texte de J-P. LEFEVRE-GARROS et dessins de Marcel UDERZO. Editions Mémoire d'Europe, mai 1993

Si l'on connaît le nom de Roland Garros grâce aux Internationaux de France de tennis (qui viennent de s'achever - sniff- avec la 11e victoire de Rafael Nadal - Chouette), peu connaissent/savent qui était la personne qui  leur a donné son nom.

Cet album nous permet de le découvrir.

Roland Garros est né en octobre 1888 à la Réunion, alors "colonie" française. Promis à une carrière d'avocat, comme et par son père, il est envoyé à Paris, puis à Nice, avant de se consacré à des études de commerce, qui lui font tenir une concession automobile. C'est grâce à un ami qu'il se découvre une passion pour l'aviation, qu'il investit dans un "avion"appelé "Mademoiselle", qu'il participe à des meetings, des représentations, qu'il pilote plusieurs engins, qu'il fait diverses traversées, bat des recors, voyage dans le monde...

Lorsque la guerre éclate, il s'engage, devient aviateur, met au point un système de tir à-travers l'hélice, imaginé par Raymond Saulnier. Mais il est fait prisonnier durant trois ans, réussit à s'évader, remonte dans un avion. Mais éprouvé par la guerre et la détention, ses facultés ne sont plus ce qu'elles étaient et il "triche" sur sa faculté visuelle,ce qui l'incite à modifier la fréquence de tir à-travers l'hélice et entraînant, certainement, la chute de son avion... et sa mort, le 5 octobre 1918.

C'est en 1927 qu'Emile Lesieur, devenu Président du Stade français, proposera le nom de son ami, Roland Garros, pour le stade de tennis.

Chronologique, l'album nous raconte donc la vie de Roland Garros de sa naissance à sa mort et les grands moments de sa vie, ses décisions, son caractère. Il y a pas mal de texte et même si les couleurs sont plutôt dans des tons clairs et les traits fins, l'album est fourni (mais pas fouillis).Il est tout de même parfois mal aisé de reconnaître qui est qui des hommes l'accompagnant. C'est néanmoins un bel album hommage, intéressant et instructif.

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

Mes vies à l'envers. Maxime FONTAINE. Editions Gulf Stream, 2018

Quatrième de couverture:

En rentrant chez lui, Yohann Massart, jeune lycéen, se fait assassiner par trois personnes masquées. Parmi elles, il reconnaît sa petite amie. Mais au lieu de mourir, son esprit remonte le temps, pour atterrir dans le corps d’un simple soldat de la Première Guerre mondiale. Complètement déboussolé, Yohann déserte son bataillon pour traverser la France d’Est en Ouest, et rejoindre son village natal. La tête emplie de questions, il souhaite comprendre le pourquoi de ce voyage à l’aube du XXe siècle. Mais sur son chemin se dresse un nouveau trio d’assassins qui n'ont qu’un but : le faire disparaître.

Je le commence aujourd'hui.

3/ Que vais-je lire ensuite?

Le manteau du ciel. Marie-Blanche CORDOU. Editions Maïa, 2018

Présentation de l'éditeur:

"Chloé, jeune veuve de quarante ans, peine à accepter la disparition de son mari, même cinq ans après, d’autant que Nathan était devenu alcoolique sans qu’elle en comprenne la raison. Néanmoins, avec ses enfants, pour son nouveau travail, elle s’installe dans son ancienne maison de vacances où elle découvre un carnet intime, celui de son défunt mari. À l’intérieur, le récit d’un garçon de douze ans, perturbé, et surtout des pages manquantes qui s’apprêtaient à révéler un secret difficile. L’histoire pourrait s’arrêter là si un mystérieux expéditeur ne lui envoyait pas au compte-gouttes les feuilles arrachées du journal… Qui est à l’origine de ces envois ? Chloé, parviendra-t-elle enfin à découvrir qui était Nathan ? Au milieu de cette intrigue haletante, réussira-t-elle à trouver l’amour, sans fausse note cette fois ?

Marie-Blanche Cordou, romancière, mêle dans ses livres passion et intrigue. Le manteau du cielest son troisième livre après Blanc-de-gris, désormais en poche, et Text’Iles au fil des couleurs. Elle possède l’art du dénouement inattendu qui surprend tous ses lecteurs."

Pour finir, je vous mets les liens publiés la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Blandine

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict.

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nancy 11/06/2018 19:14

Quel tourbillon de lectures ! :)
La petite série que votre 6 ans a adoré me plairait bien je crois (parfois on a encore une âme d'enfant), mais aussi le roman sur Sherlock !
Et Champion semble bouleversant !
Belle soirée, Blandine.

Blandine 11/06/2018 22:47

Merci Nancy :-)
Oui, plein de genres s'entremêlent, j'aime!
Champion se passe de mots et Sherlock est vraiment bien oui :-)
Belle soirée à vous!

nathalie 11/06/2018 11:12

J'ai acheté pour la bib le tome 1 de "Sherlock " mais je n'ai pas encore eu le temps de le lire... Pour Blacksad j'ai l'impression que tu vas être du même avis que moi, à savoir que les deux premiers sont les meilleurs ! ;)

Blandine 11/06/2018 16:47

Ah, bon achat ;-)
Ah je ne sais pas (encore) pour Blacksad, si le 3 m'a effectivement moins plu, j'ai vraiment beaucoup aimé ce 4e. Le 2e explore des thématiques qui me sont chères. Il me reste encore le 5e à découvrir (je l'ai emprunté).