Les échos invisibles – Tomes 1 et 2. Tony SANDOVAL et Grazia LA PADULA – 2011 et 2014 (BD)

Publié le 23 Mai 2018

Les échos invisibles

Tomes 1 et 2

 

Scénario de Tony SANDOVAL

Dessin et couleurs de Grazia LA PADULA

Editions Paquet, collection « calamar », 2011 et 2014

 

66 pages chacun

 

Thèmes : Mort, Résilience, Fantastique, Entraide, Amour

 

Les « échos invisibles », ce sont ces sensibilités, ondes, vibrations, sentiments informulés, qui émanent de chacun d’entre nous de manière inconsciente et qui entrent en résonnance avec ceux des autres.

Impalpables, inexplicables mais néanmoins réels, ils peuvent être aussi beaux qu’effrayants.

Mais nous ne sommes pas tous capables de les percevoir, de les ressentir, de les accepter.

Seuls le peuvent les hypersensibles, ceux dotés de ce « sixième sens » ou encore ceux qui ont souffert…

 

Dans le premier tome, un homme se raconte au fur et à mesure d’une lettre qu’il écrit à une femme qu’il ne connaît pas encore, mais dont il devine l’arrivée.

 

Baltus est désemparé par la mort de Monica, sa moitié.

Sa vie ne présente plus aucun attrait à ses yeux, il sombre…

La photographie, jusqu’alors prolongement de lui-même, et passion grâce à laquelle il rencontra Monica, l’effraie à présent.

Elle a déclenché en lui, un phénomène bizarre, fantastique mais sombre, qui le connecte aux souffrances des autres.

C’est plus que ce qu’il peut supporter.

Il fuit…

 

Une île devient son refuge.

La Sicile.

Vingt ans ont passé.

Vingt années de recueillement, de méditation, de solitude, au plus près des éléments, de la nature, avec pour seule compagnie, ou presque, une chouette.

Une chouette qui vient le soir lui confier des secrets…

 

Une visite impromptue va fragiliser son équilibre et réveiller ses vieux démons.

Angie, grand reporter au New York Times, a entendu parler de son « pouvoir » et elle aimerait en savoir davantage.

 

Le premier tome se termine sur le départ de Baltus pour New York, où il doit retrouver Angie qui vient d’obtenir un prix pour ses travaux sur le 6e sens.

Il emporte avec lui son vieil olympus 95mm… symbole de son ancienne vie.

Ses retrouvailles avec la foule, le monde, le bruit, les peurs-désirs-souffrances cachés des uns et des autres ravivent sa plaie. Ses traits sont plus marqués, il a comme vieilli d’un coup.

 

Hallucinations, cauchemars et visions prémonitoires l’assaillent, ses peurs ressurgissent, ses sentiments s’entrechoquent, d’autant qu’il ne laisse pas indifférent Angie et son amie Rachel, maman du petit Hugo.

 

Alors que le premier tome était triste, mais posé par le passage du temps, avec des dessins aux teintes plutôt lumineuses, blanches, jaunes, à l’image de sa magnifique couverture ; ce second tome est vraiment plus sombre, plus noir, plus tourmenté. Les démons de Baltus ont vraiment un visage effrayant.

 

Et pourtant ! Baltus a gagné en sagesse et sait comment s’en sortir nous offrant une fin à la fois inattendue, logique et espérante.

 

Le dessin de Grazia La Padula est particulier, saisissant, et à bien des égards, il me rappelle celui de Gipi, notamment dans les paysages.

Et même si la couleur est ici présente, elle n’atténue pas son côté tourmenté, angoissé. Les multiples détails et cadrages renforçant cet effet.

Ses personnages à grosse tête et traits coupés à la serpe ne sont pas beaux et pourtant une force, une attraction, s’échappent d’eux, notamment de leurs yeux, remarquablement sensibles.

 

Un diptyque (édité depuis en un seul volume) d’une grande intensité, à lire et relire !

Il participe au RDV « BD de la semaine » qui se passe aujourd’hui chez Mo' (Retrouvez-y toutes les participations du jour - CLIC) ainsi qu’au « Mois italien 2018 » de Martine.

 

 

Retrouvez aussi l’avis de Moka ;

 

 

 

 

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblr et Google+.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Un trait bien particulier, et un scénario qui me tente moyennement... ce ne sera pas dans mes priorités (même si je ne suis pas contre les découvertes, bien au contraire !) :)
Répondre
E
J'ai lu et aimé le premier tome, il faut que je mete la main sur le deuxième!
Répondre
B
Oui je t'y encourage :-)
I
Moi qui ne suis pas très B.D., celle-là , j'aimerai la découvrir, les échos invisibles cela me parle. Merci.
Répondre
B
Ah chouette :-) Belle lecture alors!
N
Cela fait frissonner, que l'on y croit ou pas.
Certaines planches que vous présentez sont sublimes.
Merci pour la découverte !
Répondre
B
Merci à vous Nancy!
Belle soirée!
S
Pas certaine que ça me plaise !
Répondre
B
Alors il faut quand même essayer - je sens une part de doute, de possible ;-)
S
Oh oui, ça a l'air magnifique, tant dans l'intrigue que les planches que tu montres. Je vais regarder si ma BM l'a. ;)
Répondre
B
Je te le souhaite!
S
Sandoval, c'est toujours très spécial. Je me demande si je n'ai pas lu le premier il y a quelques années
Répondre
B
Ah ça je ne sais pas ;-)
C'est mon premier album de lui, et assurément pas le dernier!
A
Ha oui, merci, je note! :)
Répondre
B
Top!
J
Cet album m'interpelle. Merci pour la découverte.
Répondre
B
Je t'en prie! Depuis, ce diptyque a été édité en un seul volume!
M
J'avais beaucoup aimé ces deux tomes.
Répondre
B
Ta chronique était très belle :-)
A
Pourquoi pas, si je tombe dessus à la médiathèque, je la lirais.
Répondre
B
Je t'y encourage!
F
Une vraie et belle découverte. Malheureusement la bibliothèque ne l'a pas encore mais a "Rendez-vous à Phoenix : récit autobiographique d'une histoire clandestine".. tu connais?
Répondre
B
Ah non pas du tout! C'est mon premier de Sandoval... J'espère en trouver d'autres à la bibliothèque!
M
je suis fan du dessin et de ce que tu en dis !
Répondre
B
Merci :-)
N
J'aime énormément l'univers de Sandoval et je crois avoir déjà croisé le trait de la dessinatrice... Intrigant en tous cas !
Répondre
B
C'est mon premier pour moi, et assurément pas le dernier... Je crois aussi avoir déjà croisé ce trait mais où?! Oui, je t'encourage à découvrir ce diptyque!
I
Oh un Sandoval que je ne connais pas, il faut que je me rue dessus !
Répondre
B
Hihi! C'est mon premier, je ne peux que te le conseiller!
N
Le scénario à l'air intrigant mais je n'aime pas du tout les visages anguleux. .. Pourquoi pas ?
Répondre
B
C'est spécial mais ça passe, d'autant que les paysages, et le scénario tient en haleine!
M
Ouh ! Ça a l'air de toute beauté !
(mais en revanche, aujourd'hui, ça se passe chez moi le rdv ;) :) )
Répondre
B
Oui c'est saisissant et ça résonne en soi!
(beh oui, bien sûr - bravo moi :-/ je corrige!!)