Un assassin de première classe. Robin STEVENS – 2017 (Dès 10 ans)

Publié le 6 Avril 2018

Un assassin de première classe

Une enquête trépidante du club Wells & Wong

Tome 3

 

Robin STEVENS

Traduit de l’anglais par Faustina FIORE

Editions Flammarion Jeunesse, mars 2017

352 pages

 

Dès 10 ans

 

Thèmes : Amitié, Enquête, Famille, Europe, Détournement d’histoire, Série

 

Quelle superbe couverture !

J’adore son côté rétro, les dessins en silhouette, les éléments de l’histoire disséminés ça et là, et qui intriguent…

 

 

Le Club de détectives Wells & Wong est composé de deux membres.

Daisy Wells, sa présidente, et Hazel Wong, sa vice-présidente et secrétaire, toutes deux âgées de 13 ans.

Elles se sont rencontrées à Deepdean, un pensionnat anglais, où Mr Wong (homme d’affaires) a choisi de placer sa fille plutôt que de la laisser étudier à Hong-Kong, dont ils sont originaires, car il est très attaché à l’Angleterre.

Hazel est une jeune fille plutôt sage, douce et empathique, mais qui se juge toujours brouillonne. Elle aimerait tant ressembler à son amie Daisy, qui est vive, volontaire, bien que parfois trop spontanée. Les deux se sont bien trouvées, elles se complètent à merveille, et on sent leur évidente complicité.

Leur duo est très attachant !

 

Les filles ont déjà œuvré sur deux affaires, racontées dans Un coupable presque parfait (novembre 1934) et De l’arsenic au goûter (avril 1935). Deux enquêtes que je n’ai pas lues mais qui ne sont pas indispensables à la bonne compréhension de ce tome. Bien sûr, quelques allusions y sont faites, et même si elles sont intrigantes, elles ne gênent pas. Pour satisfaire votre curiosité, je vous renvoie vers les articles de Mya, ICI et LA !

 

On devine juste que la dernière ne s’est pas très bien passée et qui explique pourquoi Mr Wong est venu chercher les deux filles pour les vacances d’été 1935, en leur intimant l’ordre de ne pas "jouer" aux détectives.

 

Mais comment faire lorsqu’un meurtre vient d’être commis ? !

Et qui plus est dans un train, un espace si confiné, aussi prestigieux soit-il ! Car les filles, leur femme de chambre (Hetty), Mr Wong et son secrétaire voyagent dans le célèbre Orient-Express qui les emmène à Istanbul.

Cet assassinat aurait eu lieu même si Daisy et moi n’avions pas été là, donc comment peut-on nous en vouloir d’enquêter dessus? Quels détectives serions nous, sinon ?

Avec eux voyagent, bien sûr, plusieurs personnes.

Mr Daunt, un homme déplaisant et mari surprotecteur, sa femme qui veut parler à sa mère défunte grâce à une médium, Mrs Melinda Fox, qui, comme par hasard, se trouve dans ce train ; le frère de Mrs Daunt, Robert Strange, déshérité par sa mère au profit intégral de sa sœur, qui ignorait qu'elle serait de ce voyage. Il est un écrivain sans succès de romans policiers, et qui se promène avec un couteau (ouvre-lettres dit-il) pour trouver l’inspiration (dit-il toujours).

Se trouvent aussi Sarah, la femme de chambre de Mrs Daunt, fort déplaisante ; un magicien à l’accent italien prononcé, Le Misterioso ; une épouse d’un magnat du cuivre, Mrs Vitellius ; une vieille comtesse russe, Mme Demidovsky, qui a dû fuir son pays et qui retrouve au cou de Mrs Daunt un ancien bijou (un magnifique collier orné d'un rubis étincelant) dont elle a dû se séparer. Elle voyage avec son petit-fils américain, Alexander Arcady, du même âge que les filles

 

Lorsque Mrs Daunt est retrouvée assassinée, dans sa cabine, fermée de l’intérieur, les suspects ne manquent pas.

Car nombreux sont ceux qui pourraient avoir un mobile.

 

En parallèle à ce meurtre, les filles ont retrouvé une vieille connaissance, qui leur apprend, grâce à l’habilité de Daisy, qu’un espion se cache parmi les voyageurs.

 

Se tiendront-elles tranquillement éloignées? Non évidemment!

Ce qui va donner lieu à des rencontres, des situations cocasses et embarrassantes, des hypothèses, des déductions, des révélations plus ou moins sympathiques, de l’humour, une alliance non désirée.

C’est qu’elles ne sont pas les seules sur l’affaire !

Profitant de l’occasion, j’ai saisi le carnet entre mes dents et j’ai plongé en avant, mes mains et mes genoux frottant contre l’épaisse moquette. J’ai fait une roulade et j’ai presque heurté Hetty qui nous attendait dans le couloir, adossée au mur. Daisy s’est remise sur ses pieds… et tout à coup, un cri s’est élevé :

-HAZEL WONG ! Que fais-tu donc à ramper par terre comme un ver de terre ?

L'écriture est vive et très visuelle.

C’est Hazel, qui nous raconte cette histoire a posteriori en sa qualité de secrétaire. Elle intègre dans son récit ses notes, qui se démarquent grâce à une autre typographie, ses états d’esprit, lorsqu’elle ment à son père ou lorsqu’elle se compare à Daisy… J’avoue avoir une petite préférence pour Hazel d’ailleurs !

 

Ce roman en huis-clos est vraiment très prenant !

Il mêle avec brio une enquête à un contexte politique, tendu : les mesures contre les Juifs en Allemagne, la situation instable dans les Balkans, la xénophobie ambiante… tout en insérant des récits, réels, de romans policiers, que dévore Daisy (Si seulement Hazel pouvait faire pareil, pense-t-elle !).

On songe à Agatha Christie bien sûr, mais pas seulement…

 

J’ai hâte de retrouver Daisy et Hazel dans leurs prochaines enquêtes !

 

Merci aux Editions Flammarion Jeunesse

Découvrez aussi l’avis de Mya;

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Je crois bien que je l'ai acheté pour la bib celui-là... A vérifier ! ;)
Répondre
B
Et à lire^^
N
Je suis fan de la couverture aussi et cette serie me fait penser aux enquêtes géniales d'Enola Holmes dont nous avions raffolé à la maison.
Merci pour la découverte et bon week-end, Blandine !
Répondre
B
Il faut vraiment que je fasse connaissance avec Enola Holmes, dont nous avons un roman et l premier tome de la BD!
Bon week-end à vous aussi Nancy :-)