La (véritable) légende de Dame Carcas. Jean-Pierre KERLOC’H et Sophie MIÑANA – 2010 (Dès 5 ans)

Publié le 24 Mars 2018

La (véritable) légende de Dame Carcas

 

Texte de Jean-Pierre KERLOC’H

Illustrations de Sophie MIÑANA

Editions Cabardès, collection « histoires d’Histoire », 2010

Dès 5 ans

 

Notions abordées : Légende, Carcassonne, Moyen-âge, bravoure, amour, antisexisme

 

La Cité médiévale de Carcassonne est une ville que nous aimons particulièrement et dans laquelle nous avons été à de multiples reprises, sans jamais se lasser.

Ses rues étroites et pavées, ses placettes, ses magasins, ses musées (notamment celui de l’école), son édifice religieux, ses « tournois », et même ses touristes, tout nous plaît là-bas !

 

D’ailleurs, savez-vous d’où Carcassonne tire son nom ?

Oyez ! Oyez ! Belles damoiseaux et beaux damoiseaux !
Lisez ! Lisez ! Gens lecteurs et gentes lectrices !
Je vais vous conter la belle histoire de Dame Carcas, qui régna que la bonne Cité de Carcassonne, il y a mille ans et plus.

Il y a fort longtemps, alors que l’Empereur Charlemagne régnait, le sud du pays était aux mains des guerriers sarrasins venus d’Afrique par l’Espagne.

L’un d’entre eux, le Roi Balaach, s’était établi dans une cité fortifiée, ce qui irritait Charlemagne, qui décida d’aller l’en déloger.

 

Une terrible bataille vit mourir le Roi Balaach, mais sa femme, la Dame Carcas, prévint Charlemagne que jamais il ne pourrait entrer en vainqueur dans sa Cité.

Et de fait, malgré cinq années de siège, d’ennui, de famine, de mort et jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’elle, Charlemagne ne put briser sa résistance.

C’est que la Dame était rusée !

Grâce à un porcelet et à un plein sac de blé, elle fit croire à son ennemi que le siège pouvait encore durer des lustres…

 

Lassé, l’Empereur décida de lever le camp.

Et alors que ses troupes s’en allaient, un cor retentit.

-Carcas sonne ! Carcas sonne, mais pourquoi sonne-t-elle s’écriaient les Francs.

Et c’est ainsi que la cité fut appelée Carcassonne !

 

Quant à savoir la ruse et le pourquoi de cette sonnerie, je vous invite à découvrir cet album !

 

Très colorée, avec des illustrations réalisées de multiples façons (sur du papier journal, avec des collages, des superpositions, de la peinture, du crayon…), cette histoire est pleine de vitalité, et même d’humour ! Il est à souligner que cette légende met à l’honneur une femme musulmane, combattive, respectée et intelligente. Une femme qui donne son nom à une Cité !

 

L’album se termine sur quelques pages documentaires (j’adore !) qui nous révèlent les dessous de la légende… qui existe dans de nombreuses versions… comme il se doit !

 

Si la Dame Carcas n’a pas réellement existé, son buste (une réplique) accueille les visiteurs à l’entrée du pont-levis.

Je vous invite à en découvrir davantage ICI ou LA.

 

Cet album participe au Challenge de Bidib « Le Mois des Contes et des Légendes », à celui de Sophie Hérisson « Je lis aussi des albums 2018" (20/60).

 

De Jean-Pierre Kerloc'h, je vous ai présenté une autre légende: Ker-Is.

 

 

 

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramTumblrGoogle +Babelio,Livraddict.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Bidib 31/03/2018 18:37

je ne connaissais pas du tout cette légende, merci pour la découverte. Tu me donne envie de lire cet album :)

Blandine 01/04/2018 22:20

Tu m'en vois ravie :-)

kiona 27/03/2018 16:31

Un bel article! J'adore ce petit village médiéval avec ses ruelles, on voyage dans le temps. J'ai hâte de me procurer cet album. Merci. Douce fin de journée! :-)

Blandine 27/03/2018 21:04

Merci Kiona :-) Nous sommes pareilles alors :-)

Nathalie 24/03/2018 07:43

Carcassonne ! Une ville que j'aime beaucoup, dans laquelle j'ai toujours de la famille et où j'ai de si beaux souvenirs ! ! Tristement endeuillée hier...

Blandine 24/03/2018 10:03

Oui j'ai pensé à toi en rédigeant mon billet...
Malheureusement :-(