Alexandrin ou l'art de faire des vers à pied. Pascal RABATE et Alain KOKOR – 2017 (BD)

Publié le 28 Mars 2018

Alexandrin ou l'art de faire des vers à pied

 

Récit de Pascal RABATE

Dessins d'Alain KOKOR

Editions Futuropolis, août 2017

96 pages

 

Thèmes : poésie, optimisme, précarité, entraide, Transmission, Liberté, Quête

 

A tous, il nous est arrivé qu’une couverture de livre, et/ou qu’un titre, ne nous plaisent pas, ne nous attirent pas, et que l’on passe notre chemin…

A tous, il nous est aussi arrivé de le rebrousser, suite à des avis lus, des conseils reçus.

 

C’est ce qui s’est passé pour moi avec cet album, plusieurs fois présenté par les Bulleurs du mercredi, et qui ma fait l’emprunter. C’est que je sais pouvoir leur faire confiance !

Et depuis ma lecture, si la couverture ne m’émeut pas vraiment, mon sentiment à l’égard du titre est tout autre !

 

Laissez-moi vous présenter Alexandrin et je suis sûre que vous aussi, vous serez conquis(es) !

Alexandrin de Vanneville, poète des campagnes et des villes. Arpentant les chemins de terre ou de bitume, par le vent et par la pluie, sans me taire et sans amertume, je survis en proposant ma poésie.

Voici donc Alexandrin, un vieil homme SDF, en pardessus bleu à carreaux.

Il vit de ses quelques vers qu'il clame à une porte, qu'il couche sur le papier, et essaie de vendre en sonnant aux demeures qui lui semblent réceptives.

Des livres entraperçus au-travers d’une fenêtre, un nom prometteur, un visage avenant et le voilà déclamant sa poésie !

D’ailleurs, c’est toujours ainsi qu’il s’exprime Alexandrin… tout en rimes, avec compliments ou ironie…

 

Il n'est pas toujours bien reçu et les quelques piécettes récoltées sont aussitôt dépensées pour manger, faire des photocopies, vivre de débrouilles.

Quant au pourquoi de sa situation, rien ne nous est dévoilé. 

Seul compte l’instant présent.

 

Or voilà qu'un jour, il rencontre un jeune garçon, Kevin, si épris de liberté, qu’il est parti de chez ses parents.

Alexandrin le prend sous son aile, le nomme auxiliaire en Contrat indéterminé en Mendicité et l’invite à ne pas se presser, à observer, à profiter.

Passent les saisons et passent les chemins, ensemble ils font quelques travaux, diverses rencontres, chaleureuses ou pas toujours joyeuses, mais enrichissantes humainement.

A son contact, Kevin qui s’exprime désormais comme lui, apprend que la poésie, c'est aussi un art de vivre, de voir et penser, une manière de résister à ce monde toujours si pressé, enlaidi…

C’est mon phrasé normal, comme ma vie ne rime à rien, je fais sonner les mots, c’est devenu primordial.

Mais qui les rattrape…

De deux manières.

La fin est belle et cruelle, ou inversement.

On ne peut que refermer cet album le cœur serré et le sourire aux lèvres (aussi après avoir lu les deux dédicaces).

 

La quasi totalité du texte est en vers et en rimes, et l’on se plaît à presque vouloir parler ainsi une fois l’album terminé. Nombreuses sont les cases silencieuses, économie des mots pour mieux ressentir les dessins, qui ne sont parfois qu’esquisses aux couleurs à peine posées.

 

Ode à la nature, histoire de solitude et de transmission, Alexandrin ou l’Art de faire des vers à pied est tout à fait le genre d’album que j’aime avoir dans ma bibliothèque pour pouvoir le lire et le relire, pour oublier les petits tracas (futiles ou plus graves), s’émerveiller d’un rien (qui fait tout) et ainsi repartir vaillamment.

 

Il participe au RDV BD de la semaine qui se passe aujourd’hui Chez Mo’ (Retrouvez-y toutes les participations du jour - CLIC) ainsi qu’au « Petit Bac 2018 » d’Enna, pour ma 3e ligne, catégorie Moyen de transport.

 

Découvrez aussi les avis de Karine ; Hélène, Jérôme ; Jacques; Stéphie; Mo'

 

 

Et c'est un album qui a toute sa place pour le Printemps des Poètes!

Belles lectures et découvertes,

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Comme toi la couv' ne me plaît pas, mais je l'ai repéré lors d'un mercredi... Peut-être faudrait-il que je réserve cet album à la bibli, je ne prendrai pas de risque de cette manière !
Répondre
B
Voilà! D’autant que si tu l'as repéré, son histoire ne te laissera pas insensible ;-)
K
C'est beau hein! Il m'a vraiment beaucoup plu. Beau, triste, porteur d'espoir... tout à la fois.
Répondre
B
Tu as tout dit ;-)
N
Hé hé ! Visiblement tu es tombée sous le charme aussi
... Je la lirai ce we. Belle idée que d'associer cette bd au printemps des poètes !
Répondre
B
Chouette! Tu m'en vois ravie :-)
N
Comme je te comprends ! Encore une bd que je vais souvent conseiller à la bib !! <3
B
Merciii! Totalement sous le charme oui! J'ai même imprimé la dernière photo pour l'avoir sous les yeux tout le temps (ou presque!)
G
Repérée grâce à la BD du mercredi, tu confirmes
Répondre
B
Chouette chouette!
M
Je le veux! Je l'avais déjà repéré le mercredi et tu confirmes mon avis.
Répondre
B
Fonce!
J
Un album qui m'a beaucoup ému, moi aussi. In-dis-pen-sable !
Répondre
B
Voilà, in-dis-pen-sable :-)
K
Il me tente bien. Merci pour cette découverte :-)
Répondre
B
Merci à toi!
J
Une divine surprise cet album. En même temps un tel duo d'auteurs ne pouvait pas décevoir.
Répondre
B
oh que ou! Quant au duo, je le découvre. Bonne ou mauvaise chose,! ;-)
F
Encore une qui a succombé... je ne vais sûrement pas tarder!
Répondre
B
Et oui, il est inutile de résister d'ailleurs ;-)
A
La couverture ne m'attirait pas non plus. Je crois que ma bibliothèque possède cette BD. A suivre... je suis convaincue. ;)
Répondre
B
Hihi! J'en suis ravie et te souhaite par avance une très belle lecture!
N
Kokor est un magicien ! J'ai la chance d'avoir ce bijou dédicacé par l'auteur, j'attends le moment propice pour m'en délecter !
Répondre
B
Oooh je t'envie! C'est mon premier de lui il me semble... la marche est haute!
L
Vous allez finir par me faire passer cette non envie et cette maudit couverture !!! :D
Répondre
B
Oui voilà, la couverture... mais justement, les pages n'en sont que plus belles encore ;-)
E
A force de le voir passer cet album, je ne sais plus s'il me tente ou pas, il faudra peut-être tout simplement que je le lise une bonne fois pour toute ;-)
Répondre
B
Je crois que c'est le plus simple et, surtout, le mieux à faire!
B
J'ai eu une démarche similaire à la tienne : pas attirée par la couverture, j'ai fini par passer outre suite aux avis lus et je ne l'ai pas regretté !
Répondre
B
Ton message (et ceux des autres) me rassure quant à mon sentiment à l'égard de la couverture... mais au final, est-ce que ça ne rend pas l'album plus beau encore,!
S
J'espère que cet album croisera ma route à la médiathèque !
Répondre
B
Je te le souhaite et t'encourage même à provoquer le destin ;-)
B
je note pour ma prochaine visite à la bibli
Répondre
B
Tu m'en vois ravie!!! Une superbe lecture en perspective!
L
je le récupère aujourd'hui à la biblio! hâte! :)
Répondre
B
J'ai dû le rendre aujourd'hui à la biblio sniiiiifff :-( Je te souhaite une merveilleuse lecture, je t'envie!
I
Un jour, je craquerai !
Répondre
B
Ou bientôt ;-)
M
Mazette mais tu proposes une bien belle invitation à la lecture de l'album !!
De mon côté, j'avais craqué pour cet Alexandrin dès la première page (et c'est vrai que la couverture tait toute la poésie de l'album)
Répondre
M
Alors non... mais je n'apprécie pas particulière l'illustration de la couverture ;)
B
Merciiii <3 J'avoue, j'ai totalement succombé, lu et relu l'album (mais dommage pour la couverture - qui me fait en plus un petit effet d'optique - à toi aussi?)